Échanges ardents sur le climat

— 

Les pays industrialisés du G8 et les pays émergents du G5 (dont la Chine, premier pollueur mondial) étaient réunis hier à L'Aquila (Italie) pour des discussions ardues sur le climat. Selon un diplomate européen, les seize pays du Forum des principales économies (MEF) - qui regroupe notamment les pays du G8 et du G5 -, responsables de 80 % des émissions de gaz à effet de serre, se sont aussi ralliés à la limite maximale des 2 °C de réchauffement, adoptée mercredi par le G8. Cette limite pourrait être reprise dans le futur accord mondial de lutte contre le réchauffement qui sera négocié en décembre à Copenhague (Danemark).

Le MEF devait se réunir dans l'après-midi. Dans son projet de déclaration, il s'engage à « identifier un objectif commun de réduction des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2050 », sans donner de précision chiffrée. Il a toutefois renoncé à s'engager sur une réduction de moitié des émissions mondiales d'ici là. « Les résultats du G8 sont insuffisants » sur le climat, a estimé le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon. W