Booste ton système immunitaire, viens à ma «grippe party»

ANGLETERRE De l'autre côté de la Manche, des fêtes sont organisées dans l'espoir d'attraper le virus A (H1N1) avant qu'il ne devienne trop vigoureux...

Julien Ménielle

— 

Photo d'illustration de fête.
Photo d'illustration de fête. — Steve Marcus/REUTERS

Avec près de 7.000 cas, la Grande-Bretagne est de loin le pays d'Europe le plus touché par l'épidémie de grippe A (H1N1). En France, à l'heure des voyages linguistiques, les parents s'inquiètent pour leur progéniture et les autorités se bornent à conseiller de «respecter les mesures sanitaires des pays d'accueil». Mais de l'autre côté de la Manche, les petits Français pourraient bien découvrir un nouveau type de fête très en vogue: la «grippe party».

«J'ai été à une "grippe party"»

L'idée est simple: organiser une fête, y convier des jeunes gens porteurs du virus et les y faire côtoyer ses enfants dans l'espoir de les immuniser contre un virus plus virulent à venir. Une pratique contre laquelle le principal conseiller médical du gouvernement, Liam Donaldson, a mis en garde les Britanniques.

«J'ai été à une "grippe party"», racontait cette semaine Ella Thorold, 15 ans, au site anglais de «The Independent». Une fête qui a commencé comme toutes les autres, jusqu'à ce qu'un adolescent annonce qu'il était atteint par le virus. Passé un bon moment de rigolade «parce que l'idée qu'un de nos amis avait la grippe était assez drôle», les choses sérieuses ont commencé.

Une petite fille de 9 ans morte à Birmingham

«Mon ami a commencé à tousser sur tout le monde», raconte Ella, qui espère avoir attrapé la grippe A pour deux raisons: «être guérie rapidement» alors qu'elle craint, dans six mois, de devoir attendre parmi «des milliers d'autres personnes». Mais aussi «être l'héroïne de l'école», si elle arrive à faire fermer l'établissement. «Je sais que le gouvernement nous met en garde, mais je ne vois pas le problème», assure-t-elle.

«Nous n'en savons pas encore assez sur la nature du virus et même s'il s'est montré en général moins virulent au Royaume-Uni, de jeunes adultes qui étaient en bonne santé auparavant en sont morts», a effectivement prévenu Liam Donaldson. Plus tôt dans la semaine, une petite fille de 9 ans atteinte de la grippe A est décédée à l'hôpital pour enfants de Birmingham, dans le centre de l'Angleterre.

>>> Retrouvez tous nos articles sur la grippe A (H1N1) en cliquant ici.