L'armée américaine renforce son offensive contre les talibans

MONDE Des missiles américains ont visé des repaires de combattants islamistes dans le nord-ouest du Pakistan ce vendredi, alors que l'armée américaine mène de violents combats contre les talibans dans le Helmand, au sud de l'Afghanistan...

Elodie Lestrade

— 

 
  — REUTERS

Il l'avait promis pendant la campagne. Barack Obama a bel et bien inscrit la lutte contre les talibans comme l'une des priorités de son mandat. Dix jours après une double salve de missiles américains au nord-ouest du Pakistan, une nouvelle attaque américaine a visé ce vendredi des repaires de combattants islamistes dans la même zone (le Waziristan). Cette région frontalière de l'Afghanistan est vue comme le principal bastion des talibans pakistanais liés à Al-Qaida.

Plus que jamais, la guerre contre les insurgés islamistes semble donc être au coeur de la stratégie militaire américaine qui mène aussi depuis jeudi une offensive terrestre particulièrement violente dans le Helmand, dans le sud de l'Afghanistan. Avec près de 4.000 marines, il s'agit de l'une des plus vastes opérations militaires dans le pays depuis le retrait des forces soviétiques en 1989.

Un allié stratégique pour l'armée américaine

Dans cette «guerre contre le terrorisme», Washington dispose en outre d'un allié clé: le gouvernement pakistanais. Après sa victoire dans la vallée de Swat, l'armée pakistanaise a décidé d'étendre son offensive au Waziristan, considéré comme le bastion de Baïtullah Mehsud, chef du mouvement des talibans du Pakistan. Ce dernier, qui a prêté allégeance à Al-Qaida, serait responsable de la plupart des attentats suicides qui ensanglantent le pays depuis près de deux ans.

Depuis le 28 juin, date d'une attaque menée par les rebelles, Islamabad a encore intensifié son offensive contre les talibans. Mais pour «The News», la prudence est de rigueur. «Combattre les talibans au coeur de leur bastion promet d'être une tout autre affaire que de les affronter dans le Swat ou à Bruner» prévient le journal.