Obama hausse le ton face à Téhéran

DIPLOMATIE Dans le même temps, le Conseil des gardiens a annoncé la création d'une commission pour recompter les voix...

Avec agence

— 

Angela Merkel et Barack Obama le 26 juin 2009 à Washington.
Angela Merkel et Barack Obama le 26 juin 2009 à Washington. — J.YOUNG/Reuters

Le président américain Barack Obama a averti ce vendredi Téhéran que les violences envers les manifestants iraniens pourraient menacer le dialogue direct souhaité par Washington. Il a tout même assuré que les discussions multilatérales sur le nucléaire iranien se poursuivraient.

Front commun


Barack Obama s'exprimait à l'occasion d'une conférence de presse commune avec la chancelière allemande Angela Merkel. Les deux dirigeants ont fait front commun sur le dossier iranien. À l’instar du président américain, la chancelière a condamné la répression sanglante des manifestations.

Le président a par ailleurs affirmé qu'il ne prenait pas «au sérieux» les demandes d'excuses de son homologue iranien Ahmed Ahmadinejad, qui l'accuse d'ingérence dans le processus électoral en Iran.

10% des bulletins recomptés

Dans le même temps, le Conseil des gardiens, l'organe chargé de superviser les élections et d'en valider les résultats, a annoncé la création d'une commission qui devra préparer un rapport sur le scrutin contesté du 12 juin. Le Conseil a cependant affirmé qu'il n'y avait pas eu de fraude lors de la réélection du président Ahmadinejad.

Les candidats à la présidentielle, Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi sont appelés à présenter leurs candidats sous 24 heures pour participer à cette commission. Le porte-parole du Conseil a affirmé que: «dix pour cent des bulletins de vote seront recomptés en présence des membres de cette commission et son rapport sera publié à l'attention de l'opinion publique».

Le Conseil s'est donné jusqu'à lundi pour confirmer définitivement le résultat.

>> Pour retrouver l'intégralité de nos articles sur la crise iranienne, cliquez ici