Espagne : Déjà installés dans l’avion, les passagers apprennent par SMS que leur vol est annulé

COMME UN AVION SANS AILES L’équipage de l’avion avait déjà dépassé la durée légale de temps de travail, selon la compagnie aérienne

20 Minutes avec agence
— 
La cabine d'un avion. (illustration)
La cabine d'un avion. (illustration) — StelaDi / Pixabay

Ils n’ont jamais décollé. Les 200 passagers d’un vol censé relier Gran Canaria, aux Canaries (Espagne), et Ostende (Belgique) ont passé une bien désagréable soirée à leur retour de vacances, dimanche, rapporte 7sur7.

L’avion des voyageurs, opéré par TUIfly, devait partir à 19 h 45. Le décollage a été retardé une première fois, et les passagers ont ensuite attendu 1 h 15 assis à leurs places, sans aucune explication sur l’immobilité de l’avion sur le tarmac. L’équipage ne savait rien non plus.

Mal informés, pas restaurés

Les passagers ont finalement reçu à 21 heures un SMS de la part de la compagnie aérienne les informant que leur vol était… tout simplement annulé. Pas d’appareil défectueux ni de météo dangereuse : à cause du retard initial, les employés de TUIfly ont tout bonnement dépassé le nombre d’heures légales de travail.

Le vol a donc été annulé et reporté au lendemain. Après leur retour dans l’aéroport et la récupération des bagages, les passagers ont été transportés en bus jusqu’à un hôtel vers minuit. Dans la nuit, ils ont reçu un nouveau SMS les informant que leur vol était reprogrammé à 10h30 le lendemain.

Pour couronner le tout, les voyageurs n’ont pu se restaurer ni le soir à l’aéroport ni le lendemain matin à l’hôtel, l’établissement n’ayant pas prévu cette arrivée massive de dernière minute. Interrogée, TUIfly a indiqué qu’elle prendrait en charge les frais d’hébergement de tous les passagers.