Etats-Unis : Une jeune femme condamnée à dédommager la famille de son violeur, qu’elle a tué

SOUTIEN Une cagnotte en ligne a été lancée afin d’aider la jeune Américaine, elle cumulait déjà plus de 380.000 dollars jeudi après-midi

20 Minutes avec agences
— 
La police et le procureur ne contestent pas le fait que la mineure a été victime d’exploitation sexuelle (illustration).
La police et le procureur ne contestent pas le fait que la mineure a été victime d’exploitation sexuelle (illustration). — Image Press Agency

Un soutien qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Jeudi, les dons affluaient sur une cagnotte en ligne, ouverte pour aider une jeune Américaine condamnée à verser 150.000 dollars aux proches d’un homme qu’elle accuse de l’avoir violée à de nombreuses reprises, dans un cadre de prostitution forcée, et qu’elle a tué.

Le dossier de Pieper Lewis, 17 ans, a ému aux Etats-Unis, où les mineures exploitées par des proxénètes peinent à faire valoir leur statut de victime dans les tribunaux. « Une enfant violée ne devrait jamais, quelles que soient les circonstances, devoir de l’argent à la famille de son violeur », a écrit un de ses anciens professeurs, Leland Schipper, qui a ouvert cette cagnotte.

Une loi « moralement injustifiable »

Selon son récit, et celui des médias locaux, la jeune fille s’était retrouvée à la rue à l’âge de 15 ans et avait été prise en charge par un homme qui l’avait contrainte à avoir des relations sexuelles tarifées. En 2020 à Des Moines, dans le nord des Etats-Unis, elle avait poignardé un trentenaire qui payait pour la violer, ainsi qu’elle l’a relaté. Initialement inculpée de meurtre, la jeune fille avait plaidé coupable d’homicide involontaire et encourait 20 ans de réclusion.

La police et le procureur ne contestent pas le fait que la mineure ait été victime d’exploitation sexuelle. Mardi, un juge a décidé de lui donner « une seconde chance », en retenant une peine de prison avec sursis. Concrètement, si elle respecte pendant cinq ans les conditions de sa mise en liberté, son casier redeviendra vierge. Mais en vertu d’une loi en vigueur dans l’Etat de l’Iowa, qui oblige à dédommager les proches de victimes d’homicides, le magistrat l’a condamnée à verser 150.000 dollars à la famille de l’homme qu’elle a tué.

Dénonçant une loi « moralement injustifiable », Leland Schipper avait alors ouvert une cagnotte sur le site de financement participatif GoFundMe. Les dons, souvent de 20 à 50 dollars, ont rapidement dépassé la somme fixée. La somme récoltée s’élevait à plus de 386.000 dollars jeudi après-midi. Dans un post-scriptum, l’enseignant précise que les fonds supplémentaires financeront les études de la jeune fille.