Mort de la reine Elisabeth II : La Barbie reine d’Angleterre se négocie à prix d’or sur Internet

PROFITS Un revendeur français a revendu sa Barbie reine Elisabeth II seize fois son prix d’origine

X.R.
La Barbie reine Elisabeth II.
La Barbie reine Elisabeth II. — Mattel/Cover Images/SIPA

Une inflation qui bat des records. Commercialisée à 80 dollars lors de son lancement en avril dernier, la Barbie « reine d’Angleterre » se revend désormais… de 1.300 à 1.900 euros en ligne. Lancée par l’entreprise américaine Mattel quelques jours avant le jubilé de platine, qui marquait les 70 ans de règne d’Elisabeth II, la poupée a rapidement fait le bonheur des collectionneurs… et de ceux qui avaient flairé la bonne affaire, les rumeurs sur l’état de santé de la reine enflant depuis plusieurs mois déjà.

« Honnêtement je ne suis pas plus fan que ça de la reine. Généralement je fais de l’achat et revente de sneakers. Mais la poupée étant limitée à 20.000 exemplaires dans le monde, je savais que ça allait bien se vendre », raconte Serge au Parisien. Robe blanche, diadème, ordre de la Jarretière, la poupée comprend toute la panoplie de la monarque.

Un Néerlandais casse sa tirelire

« Après le jubilé, j’avais fixé le prix à 400 euros et j’ai eu seulement trois offres en trois mois, développe Serge. Mais dès qu’il y a eu le premier communiqué faisant état de nouvelles préoccupantes sur sa santé, le jeudi vers 14 heures, j’ai reçu six offres en deux heures. J’en ai profité pour augmenter mon prix de vente à 700 euros. Et à la nouvelle de sa mort, les prix ont triplé voire quadruplé. J’en ai encore profité pour modifier mon annonce à 1.300 euros alors que dans le même temps, je recevais une quarantaine d’ajouts en favoris. »

Serge a finalement cédé sa figurine pour 1.300 euros, soit 16 fois le prix d’origine, à un Néerlandais. Presque généreux, au vu des prix pratiqués sur d’autres sites de revente, selon Le Parisien.