Mort de la Reine Elisabeth II : Les privilèges réservés au roi Charles III, des esturgeons au double anniversaire

ROYAL En accédant au trône, Charles III obtient des privilèges parfois surprenants

20 Minutes avec Agences
Le roi Charles III.
Le roi Charles III. — REX/SIPA

Le nouveau roi Charles III n’aura besoin ni de passeport ni de permis de conduire et possédera tous les cygnes et esturgeons du Royaume-Uni, parmi les privilèges insolites qui découlent de sa fonction de souverain britannique. Le roi peut voyager sans papiers. Contrairement aux autres membres de la famille royale, il n’aura pas besoin de passeport, au motif que ce document est émis en son nom.

Pour la même raison, le chef de l’Etat britannique bénéficie d’un statut très privilégié en matière de conduite, puisqu’il est le seul Britannique à être dispensé de disposer d’un permis de conduire.

Pas le droit de voter

Le roi ne glisse jamais un bulletin dans l’urne : il doit observer une stricte neutralité sur le plan politique. Il ne vote donc pas et il ne peut se présenter à aucun scrutin. Le monarque ouvre cependant les sessions parlementaires et adoube le Premier ministre, avec lequel il s’entretient régulièrement.

La mère de Charles, Elisabeth II, soufflait ses bougies deux fois chaque année : le jour de sa naissance, le 21 avril, dans l’intimité, et lors des célébrations officielles de son anniversaire, traditionnellement le deuxième samedi du mois de juin, pour échapper aux caprices de la météo anglaise. Rien d’inhabituel, selon le site officiel de la famille royale : les célébrations marquant l’anniversaire d’un souverain ont souvent lieu un jour différent du jour de naissance, particulièrement quand ce dernier n’est pas en été, comme c’est le cas de Charles, né le 14 novembre 1948.

Esturgeons, dauphins et baleines

Le roi ne règne pas seulement sur les Britanniques. Depuis plusieurs siècles, les cygnes évoluant en eaux libres à travers le pays sont en effet considérés comme la propriété du monarque britannique. Chaque année, ils font l’objet d’un décompte méticuleux dans la Tamise, une tradition s’inscrivant aujourd’hui dans une démarche de préservation. La prérogative royale s’applique également aux esturgeons, dauphins et baleines dans les eaux autour du Royaume-Uni.

Vous êtes poète et votre œuvre revêt une « importance nationale » ? Vous aurez peut-être l’occasion de composer des vers pour le roi, qui attribue ce poste honorifique tous les dix ans avec à la clé, un tonneau de sherry pour récompense. En 2019, c’est Simon Armitage, aujourd’hui âgé de 59 ans, qui a été désigné « poète lauréat ».

Des entreprises avec mandat royal

Il a succédé à Carol Ann Duffy (66 ans), première femme à être nommée depuis le début de cette tradition remontant au XVIIe siècle. Elle a ainsi écrit des poèmes pour le mariage du prince William en 2011, le 60e anniversaire du couronnement de la reine en 2013 ou encore le mariage du prince Harry et Meghan en 2018.

C’est un honneur mais surtout un formidable argument de vente pour les heureux élus : des champagnes français aux sodas Schweppes, en passant par de petits artisans britanniques, les marques fournissant la couronne ont le privilège de pouvoir faire figurer les armoiries royales sur leurs produits. Burberry, Jaguar, Land Rover, ou encore Samsung font ainsi partie des entreprises bénéficiant d’un mandat royal.