Guerre en Ukraine : Une catastrophe à la centrale nucléaire de Zaporojie aurait des conséquences à l’étranger, prévient Kiev

PREVENTION L’AIEA a rendu son rapport sur l’état de la centrale, estimant la situation « intenable »

X.R. avec AFP
— 
L'AIEA a rendu mardi son rapport sur l'état de la centrale.
L'AIEA a rendu mardi son rapport sur l'état de la centrale. — Shutterstock/SIPA

Vous vous souvenez du mythe du nuage de Tchernobyl qui s’arrête à la frontière ? Alors que l’Agence internationale de l’énergie atomique a publié son rapport sur la centrale de Zaporojie, le responsable de l’agence ukrainienne de sécurité nucléaire Oleg Korikov s’est chargé de rappeler que les particules radioactives n’avaient pas besoin de passeport pour voyager. Des dommages au cœur du réacteur auraient « des conséquences non seulement pour l’Ukraine, mais aussi, clairement, des conséquences au-delà des frontières », a-t-il averti ce mercredi.

Plus grande centrale nucléaire d’Europe, Zaporojie, occupée depuis six mois par les forces russes et dont le site subit des bombardements, dont Kiev et Moscou s’accusent mutuellement, est au centre de vives préoccupations pour sa sécurité. La semaine dernière, une équipe de 14 membres de l’AIEA s’était rendue à la centrale. Rafael Grossi, chef de l’agence des Nations unies, avait déclaré que le site avait été endommagé lors des combats. Et dans son rapport, l’AIEA a indiqué souhaiter la mise en place d’une « zone de sécurité » autour du site, dont la situation est devenue « intenable ».

Le chef de l’opérateur public ukrainien Energoatom, Petro Kotine, a souhaité pour sa part ce mercredi que cette centrale soit placée sous la protection d’un « contingent de maintien de la paix ». Mais le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a réclamé des « clarifications » à l’AIEA sur ce rapport, et Vladimir Poutine a démenti des affirmations de l’agence sur la présence d’équipements militaires sur le site.