Royaume-Uni : Liz Truss devient Première ministre, troisième femme à ce poste après Margaret Thatcher

APRES BOJO Liz Truss devient la quatrième Première ministre britannique depuis le référendum du Brexit en 2016

20 Minutes avec AFP
— 
Liz Truss, le 31 août 2022 à Londres.
Liz Truss, le 31 août 2022 à Londres. — Kirsty Wigglesworth/AP/SIPA

Deux mois après la démission du Premier ministre Boris Johnson et en pleine crise du coût de la vie, les Britanniques retrouvent Liz Truss à Downing Street. Annoncée à 12h30 (heure locale), l’issue du vote, ouvert aux quelque 200.000 adhérents du Parti conservateur, laissait peu de place au suspense tant la ministre des Affaires étrangères était en avance dans les sondages face à l'ancien ministre des Finances Rishi Sunak.


La ministre de 47 ans, restée fidèle jusqu’au bout à Boris Johnson quand les démissions au sein de l’exécutif se comptaient par dizaines début juillet, devient la quatrième Première ministre britannique depuis le référendum du Brexit en 2016, la troisième femme à ce poste après Margaret Thatcher et Theresa May dans l’histoire du Royaume-Uni.

La nouvelle locataire de Downing Street prend ses fonctions dans un contexte économique et social explosif, avec une inflation qui dépasse les 10% et devrait encore considérablement augmenter, et une hausse exorbitante des factures d’énergie qui étrangle familles, entreprises et services publics.

« D’ici un mois » un projet de réforme fiscale

Et Liz Truss a séduit en promettant des baisses d’impôt massives et adoptant un ton très dur contre les syndicats. De son côté, Rishi Sunak, richissime ex-banquier, a perdu des points en prônant un réalisme économique loin des « contes de fées » et a été vu comme un technocrate donneur de leçons incapable de comprendre les difficultés des ménages.

Dimanche, Liz Truss a assuré sur la BBC qu’élue, elle agirait « dès la première semaine » pour aider les Britanniques avec leurs factures d’énergie, refusant toutefois de préciser la nature concrète des mesures qu’elle comptait prendre. Selon plusieurs médias britanniques, elle envisage un gel des prix de l’énergie. Elle a aussi souligné qu’elle présenterait « d’ici un mois » un projet de réforme fiscale pour faire face à la crise.

Dans deux journaux populaires, le Sun et le Daily Mail, elle a promis de « tout faire » pour que les Britanniques aient chacun « l’opportunité d’aller aussi loin que leur talent et leur dur travail peuvent les emmener ».