Guerre en Ukraine : La centrale nucléaire de Zaporojie de nouveau déconnectée du réseau

CONFLIT Retrouvez toutes les informations sur le conflit sur la journée du samedi 3 septembre

D.R.
— 
Un soldat russe patrouillant devant la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, le 1er mai 2022.
Un soldat russe patrouillant devant la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, le 1er mai 2022. — AFP
  • Les funérailles du dernier dirigeant de l’Union soviétique Mikhaïl Gorbatchev se déroulent samedi à Moscou, une cérémonie a minima à laquelle le président Vladimir Poutine n’assistera pas, signe de son héritage controversé en Russie.
  • Le géant russe Gazprom a annoncé que le gazoduc Nord Stream, qui devait reprendre du service samedi après une maintenance, sera finalement « complètement » arrêté jusqu’à la réparation d’une turbine de ce pipeline vital pour l’approvisionnement des Européens.
  • Les pays du G7 ont décidé vendredi de plafonner « urgemment » le prix du pétrole russe, un mécanisme complexe à mettre en place. Une « large coalition » de pays est invitée à mettre en œuvre cette décision, finalisée vendredi lors d’un sommet virtuel des ministres des Finances des sept pays les plus industrialisés.

A VOIR

A LIRE

 

Il est l'heure de fermer ce live. Merci d'avoir suivi les événements de la journée avec nous et à demain.
20h16 : Des manifestations xénophobes en République tchèque

Des dizaines de milliers de personnes ont protesté samedi à Prague contre le gouvernement tchèque l'accusant d'accorder plus d'attention à l'Ukraine ravagée par la guerre qu'à ses propres citoyens.

Organisée sous le slogan, « la République tchèque d'abord », la manifestation visait l'inflation croissante tirée par une flambée des prix de l'énergie, la vaccination Covid-19 ainsi que les immigrants.

« Le meilleur pour les Ukrainiens et deux pulls pour nous », pouvait-on lire sur une banderole, suggérant que les Tchèques ne seraient pas en mesure de payer les factures de chauffage en hiver. La République tchèque, qui assure actuellement la présidence tournante de l'UE, a accueilli environ 400.000 réfugiés venus de l'Ukraine depuis le début de la guerre le 24 février et a fourni une aide militaire et humanitaire importante à ce pays.

18h41 : La centrale nucléaire de Zaporojie de nouveau déconnectée du réseau

La centrale nucléaire de Zaporojie, occupée par les forces russes, a « de nouveau perdu la connexion » au réseau électrique, a annoncé samedi dans un communiqué l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) dont des experts se trouvent sur place.
Cet incident, qui s’était déjà produit le 25 août, est survenu « après de nouveaux bombardements dans la zone ». Le site continue cependant à fonctionner « grâce à une ligne de secours », précise l’AIEA.

16h52 : Ramazan Kadyrov sur le départ ?

Ramzan Kadyrov, le dirigeant de la Tchétchénie, a déclaré qu’il prévoyait de prendre une pause « longue et indéfinie » de son poste. Ramzan Kadyrov, qui dirige la Tchétchénie d’une main de fer depuis 2007, a été promu en mars lieutenant général par Vladimir Poutine pour son rôle dans l’invasion de l’Ukraine.

 

16h40 : Le « fantôme de Kiev »

On vous partage cette fresque murale en hommage aux pilotes ukrainiens.


 

16h26 : Un enfant tué dans un bombardement à Mykolaïv

Un enfant de huit ans est mort ce samedi matin après un bombardement russe dans la région de Mykolaïv, dans le sud de l’Ukraine, d’après la présidente du conseil régional, Hanna Zamazeyeva. Deux autres enfants figuraient parmi les blessés dans les bombardements russes dans la ville de Mykolaïv et Bereznehuvate, a-t-elle ajouté sur Telegram.

16h09 : Gorbatchev a été inhumé

Mikhaïl Gorbatchev, mort mardi à 91 ans, a été enterré au cimetière de Novodievitchi à Moscou, au côté de son épouse Raïssa, décédée en 1999, pendant qu’un orchestre militaire jouait l’hymne national russe.

15h59 : La France favorable à un plafonnement du prix du gaz

« Nous sommes favorables au principe d’un plafonnement du prix du gaz », a déclaré le ministre français de l’Economie Bruno Le Maire, saluant la déclaration d’Ursula von der Leyen sur cette option. « Mais pour que le plafonnement du prix du gaz soit efficace, il faut qu’il y ait des achats en commun », a-t-il relevé, s’exprimant en marge du forum économique.

Le ministre a également estimé qu’un projet cher à la France, le « découplage entre le prix du gaz, énergie fossile, et le prix de l’électricité, énergie décarbonée », ne devrait « pas attendre la réforme du marché de l’énergie, car elle prendra des mois ». Paris souhaite que « le découplage ait lieu dans les prochaines semaines ou les prochains mois (…) c’est maintenant qu’il faut agir, c’est maintenant qu’il faut découpler définitivement le prix du gaz du prix de l’électricité », a-t-il réclamé.

Interrogé sur une éventuelle coupure totale du gaz russe, il a assuré que « la France est bien préparée ». « Le gaz est utilisé comme une arme » par la Russie, « cette arme, nous l’avons anticipée, ce ne sera pas une surprise ».

15h39 : Charles Michel salut le travail de l’AIEA

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a déclaré qu’il s’était entretenu avec le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Rafael Grossi, à la suite de la visite tant attendue de la centrale nucléaire de Zaporojie en Ukraine. Michel a rendu hommage au « courage et au professionnalisme » de l’agence nucléaire de l’ONU, qualifiant d'« impressionnante » la mission de l’équipe de 14 personnes. L’UE « soutient pleinement » le travail et les efforts de l’AIEA, a-t-il ajouté.


 

15h23 : Des équipes du CICR dissipent le brouillard de la guerre pour soulager les familles

Le vieux manoir des faubourgs de Genève offre une image idyllique mais il est hanté par la guerre en Ukraine et les angoisses des familles des disparus et prisonniers de guerre. Des dizaines de personnes, qui parlent ukrainien ou russe, sont au téléphone ou penchées sur leur ordinateur. Leur mission ? Localiser ou découvrir ce qui est arrivé à des soldats des deux camps et des personnes disparues dans les brouillards de la guerre.

« Parfois c’est trop dur. C’est dur émotionnellement », lâche Natalia Novyk, qui dirige l’équipe de téléphonistes ukrainophone de l’Agence centrale de recherches (ACR) de la Croix Rouge, mise en place peu après l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février.

Sur fond de sonnerie de téléphone et de conversations feutrées, les yeux mouillés de larmes, elle raconte, ces femmes ukrainiennes qui éclatent en sanglots quand elles apprennent que leur mari est en vie, prisonnier de guerre.

14h59 : Les Russes qui attendent de rendre hommage à Gorbatchev

 

14h45 : D’autres photos de la cérémonie d’adieu à Gorbatchev

 

14h30 : Des images de Viktor Orban rendant hommage à Gorbatchev

 

14h17 : Ambassadeurs, Orban et Erdogan rendent hommage à Gorbatchev

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, proche du Kremlin, est le seul dirigeant étranger à s'être rendu à Moscou, où il s'est incliné devant la dépouille de Gorbatchev, a constaté l'AFP. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a présenté ses condoléances lors d'un entretien téléphonique samedi avec Vladimir Poutine, a indiqué le Kremlin.

Les ambassadeurs de plusieurs pays occidentaux, ainsi que l'ex-président russe Dmitri Medvedev et le journaliste Dmitri Mouratov, Nobel de la paix 2021, se sont rendus aux funérailles pour présenter leurs condoléances à la fille de Gorbatchev, Irina.

14h05 : « Une bouffée de liberté »

Dans un contexte de répression et de repli croissants en pleine intervention militaire de Moscou en Ukraine, certains Russes présents aux funérailles se souviennent avec nostalgie de l’ouverture sous Gorbatchev. « Nous avons eu une bouffée de liberté, il nous a donné la transparence et le pluralisme », souligne Natalia Leleko, une enseignante de 60 ans.

C’était « un air de liberté qui manquait depuis longtemps, l’absence de peur », abonde Ksenia Joupanova, une interprète de 41 ans. « Je suis contre le fait de se couper du reste du monde, je suis pour l’ouverture, le dialogue ».

13h00 : Erdogan propose une médiation sur la centrale nucléaire de Zaporojie

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a proposé samedi à son homologue russe Vladimir Poutine la médiation de la Turquie pour aider à résoudre la crise autour de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporojie, occupée par les troupes russes.

« Le président Erdogan a déclaré que la Turquie peut jouer un rôle de facilitation sur la centrale nucléaire de Zaporojie, comme elle l’a fait pour l’accord sur les céréales » dont les exportations étaient bloquées par la guerre, a indiqué la présidence turque dans un communiqué.

12h49 : Bombardements sur Kramatorsk et Sloviansk

Dans la nuit, la Russie a bombardé les villes de Kramatorsk et de Sloviansk dans l’est de l’Ukraine, d’après le gouverneur de la région de Donetsk. « À Kramatorsk, une roquette a touché une entreprise alimentaire, blessant une personne. Une autre roquette a touché une entreprise de l’industrie. Un incendie s’y est déclaré », a détaillé Pavlo Kyrylenko sur son compte Telegram.

12h41 : L’UE prête à résister à une coupure totale de gaz russe

Le commissaire européen à l’Economie Paolo Gentiloni a assuré samedi que l’Union européenne était « bien préparée » en cas d’arrêt total des livraisons de gaz russe, grâce au stockage et aux mesures d’économie d’énergie.

« Nous sommes bien préparés à résister à l’utilisation extrême de l’arme du gaz par la Russie », a-t-il déclaré devant la presse en marge du forum économique organisé par The European House - Ambrosetti à Cernobbio, sur le lac du Côme.

« Nous n’avons pas peur des décisions de Poutine, nous demandons aux Russes de respecter les contrats, mais s’ils ne le font pas, nous sommes prêts à réagir », a-t-il souligné.

12h25 : Une véritable armée

Plutôt qu'un seul chat, ce soldat ukrainien est lui équipé d'une véritable armée chaton. Bon, ils ne sont que trois mais tout de même, c'est une belle équipe. 


 

12h08 : Cocktails molotov et coups de poignards

En Russie, à Ijevsk, un homme a jeté des cocktails molotov sur une station de police avant de poignarder des agents. Il est à présent en détention, précise le média d'opposition biélorusse Nexta. 


 

11h49 : Interlude potichat

Au milieu des informations terribles de la guerre en Ukraine, chez 20 Minutes on aime aussi vous remonter le moral. Pour ce faire, voici une nouvelle photographie d’un soldat ukrainien avec un petit chat.


 

11h34 : Sasha, blessée à Boutcha, apprend à se servir de sa prothèse

 

11h15 : Médaille de bravoure

Max a reçu une médaille pour avoir sauvé la vie d'un commandant ukrainien, grièvement blessé à la jambe droite par une mine antichar. Le jeune homme a fait un garot, fourni des médicaments et une transfusion au commandant, lui sauvant ainsi la vie, salue la garde nationale ukrainienne ce vendredi. 


 

10h59 : Tirs sur des positions russes

 

10h47 : La cérémonie pour Gorbatchev débute

Quelques centaines de personnes faisaient la queue dans la matinée devant la Maison des syndicats à Moscou, où le cercueil de Mikhaïl Gorbatchev était exposé, pour lui dire adieu, a constaté l'AFP. A l'intérieur, un portrait de l'ancien dirigeant trônait à côté du cercueil ouvert, près duquel la fille de Gorbatchev, Irina, était assise.

Deux gardes en uniforme étaient postés de part et d'autre du cercueil, pendant que les visiteurs déposaient des fleurs avant de s'incliner respectueusement devant la dépouille. La Maison des syndicats, où le cercueil de Gorbatchev est exposé, est un lieu emblématique où les dépouilles de plusieurs dirigeants de l'URSS ont été présentées, notamment celle de Joseph Staline en 1953.

10h32 : On récapitule

Vous n’avez pas suivi l’actualité en Ukraine vendredi ? Vous pouvez retrouver toutes les informations de la journée dans notre live d’hier :

Ou un résumé avec notre récap' quotidien :

 

10h17 : Bientôt un coup de froid dans les piscines françaises ?

Faudra-t-il crawler dans des piscines moins chauffées pour diminuer leur facture énergétique et éviter de plomber les finances des collectivités? Depuis cet été, certaines réduisent leurs plages horaires ou baissent le thermostat pour adoucir la note.

«Nous sommes devant un patrimoine vieillissant et gourmand en énergie», explique France Urbaine, association qui regroupe métropoles et grandes villes de France. Et les 4.000 piscines publiques sont majoritairement chauffées au gaz. Un gaz cher qui pourrait être plus rare cet hiver. A priori de nombreuses piscines ne baisseront toutefois pas le thermostat. Car, là où des adultes peuvent supporter une eau plus fraîche (encore faut-il le vouloir), la question se pose pour les enfants ou les bébénageurs.



 

9h56 : Une fresque murale à Melbourne fait polémique

C’est une fresque murale sur laquelle on peut voir un soldat ukrainien et un soldat russe s’enlacer. Peinte à Melbourne, en Australie, elle choque beaucoup car, selon Olga Boichak, elle « crée un sentiment de fausse équivalence entre la victime et l’agresseur ».

 

9h34 : La « mobilisation générale » pour passer l’hiver

La formule de la ministre chargée de la transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, qui a estimé qu’il fallait passer par la « mobilisation générale » afin de passer l’hiver, alors que la France a du mal à s’approvisionner en gaz et en électricité, passe mal. La chercheuse spécialiste des régimes post-soviétiques Anna Colin Lebedev note : « Le choix de l’expression "mobilisation générale" en contexte de guerre me laisse songeuse. »


 

9h18 : Pas de rencontre prévue entre Poutine et Orban, en visite à Moscou

Le président russe Vladimir Poutine n’a pas prévu de rencontrer le Premier ministre hongrois Viktor Orban, qui effectue samedi une visite surprise à Moscou pour assister aux funérailles du dernier dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev, a indiqué le Kremlin.

« D’après nos informations, [Viktor Orban] ne va venir que pour faire ses adieux à Gorbatchev. Il n’y a eu aucune demande pour des entretiens », a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, à l’agence de presse russe Ria-Novosti.

9h10 : Viktor Orban se rend à Moscou pour « rendre hommage » à Gorbatchev

Le Premier ministre nationaliste hongrois Viktor Orban, qui fait cavalier seul en Europe en renforçant ses échanges gaziers avec la Russie, se rend à Moscou samedi matin pour les funérailles du dernier dirigeant de l’Union soviétique Mikhaïl Gorbatchev, a indiqué le secrétaire d’Etat à la communication internationale.

Il va « rendre hommage au défunt Mikhaïl Gorbatchev », accompagné d’une délégation hongroise, a-t-il indiqué sur Twitter, au lendemain de l’annonce par le géant russe Gazprom du maintient à l’arrêt du gazoduc Nord Stream, vital pour l’Europe.

8h59 : La flambée des prix de l’énergie touche particulièrement les outre-mer

La flambée des prix de l’énergie touche de plein fouet les outre-mer, dont l’approvisionnement dépend de l’aviation et du fret maritime, poussant les pouvoirs publics à chercher des solutions pour éviter la faillite des entreprises et l’appauvrissement des ménages.

En Nouvelle-Calédonie, alors que le coût de la vie est déjà supérieur d’environ 30 % à celui de la métropole, les prix ont par exemple augmenté de 18,6 % pour l’énergie et de 5,6 % pour l’alimentation, selon les chiffres de l’Isee (Institut de la statistique et des études économiques de Nouvelle-Calédonie).

8h46 : Comment vont se dérouler les obsèques de Gorbatchev ?

Les obsèques commenceront par une cérémonie d’adieu à la Maison des syndicats, un lieu symbolique de la capitale russe où les dépouilles de plusieurs dignitaires communistes ont été exposées, comme celle de Joseph Staline, en 1953.

La cérémonie, prévue pour débuter à 9 heures (heure française), sera ouverte au public, a annoncé la Fondation Gorbatchev. L’ancien dirigeant soviétique sera ensuite enterré au cimetière de Novodievitchi, à côté de son épouse Raïssa Gorbatcheva, morte en 1999 et dont il était très proche.

8h33 : La Russie réclame des visas pour aller à l’Assemblée générale de l’ONU

La Russie s’est inquiétée dans une lettre au secrétaire général de l’ONU de n’avoir pour l’instant reçu aucun visa des Etats-Unis pour la venue en septembre à l’Assemblée générale de l’ONU de sa délégation menée par le ministre des Affaires étrangères.

« A la date du 1er septembre, aucun des 56 représentants russes (…) n’a reçu de visa d’entrée pour les Etats-Unis » dans la perspective de la semaine de haut niveau de l’Assemblée générale du 20 au 26 septembre à New York, écrit l’ambassadeur russe auprès de l’ONU Vassily Nebenzia dans cette lettre adressée à Antonio Guterres. « La même situation existe pour les journalistes et les membres d’équipage du vol de notre ministre ».

« C’est d’autant plus inquiétant que, ces derniers mois, les autorités américaines ont refusé sans cesse d’accorder des visas à un certain nombre de délégués russes devant participer à des événements officiels de l’ONU », affirme-t-il, appelant les Etats-Unis à respecter « leurs obligations légales » et à « accorder rapidement » les visas demandés. Selon un accord datant de 1947 entre les Etats-Unis et l’ONU, les Etats-Unis ne doivent pas empêcher le transit vers le siège des Nations unies des représentants des Etats membres.

8h20 : Plafonner le prix du pétrole, c’est nouveau ?

Des systèmes ont déjà été élaborés pour empêcher une nation d’exporter, comme c’est le cas pour l’Iran ou le Venezuela actuellement, ou limiter ses échanges, comme l’Irak dans le cadre du programme « pétrole contre nourriture » (1995-2003). Toutefois, jamais la communauté internationale n’a encore imposé un prix différencié à un pays.

La mesure risque d’être compliquée à mettre en place. Pour que le plafonnement devienne réalité, il faut que la Russie s’y plie et continue d’exporter vers des pays qui en ont adopté le principe. Or le vice-Premier ministre russe chargé des questions énergétiques, Alexandre Novak, a prévenu jeudi que la Russie ne vendrait plus de pétrole aux pays plafonnant les prix.

8h12 : Le G7 veut plafonner le prix du pétrole russe

Les pays du G7 ont décidé vendredi de plafonner « urgemment » le prix du pétrole russe, un mécanisme complexe à mettre en place. Une « large coalition » de pays est invitée à mettre en œuvre cette décision, finalisée vendredi lors d’un sommet virtuel des ministres des Finances des sept pays les plus industrialisés.

« Aujourd’hui, le G7 a franchi une étape essentielle dans la réalisation de notre double objectif, à savoir exercer une pression à la baisse sur les prix mondiaux de l’énergie tout en privant (Vladimir) Poutine de revenus pour financer sa guerre brutale en Ukraine », a immédiatement salué la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen.

La Russie a de son côté, avant même son officialisation, dénoncé une mesure « complètement absurde ». Une telle « ingérence » dans le marché pétrolier « ne fera que déstabiliser l’industrie pétrolière, le marché pétrolier. Et pour cela, les consommateurs européens et américains seront les premiers à payer », a menacé le vice-premier ministre russe Alexandre Novak, cité par les agences de presse russes.

8h02 : Adieu, Mikhaïl Gorbatchev

Les funérailles du dernier dirigeant de l’Union soviétique Mikhaïl Gorbatchev se déroulent samedi à Moscou, une cérémonie a minima à laquelle le président Vladimir Poutine n’assistera pas, signe de son héritage controversé en Russie. Grande figure politique du XXe siècle, Gorbatchev s’est éteint mardi soir à l’âge de 91 ans des suites d’une « longue et grave maladie », selon l’hôpital où il était soigné.

Il a marqué l’Histoire en précipitant, malgré lui, la disparition de l’empire soviétique en 1991, alors qu’il essayait de le sauver avec des réformes démocratiques et économiques, mettant ainsi fin à la Guerre froide. Salué en Occident comme un homme de paix, Gorbatchev est vu par beaucoup en Russie comme le responsable du déclassement géopolitique de Moscou et des années de crise politique, économique et morale qui ont suivi la chute de l’URSS.

Signe de cette désaffection, aucun jour de deuil national n’a été annoncé, même si des « éléments de funérailles nationales » seront présents lors de l’inhumation de Mikhaïl Gorbatchev, notamment une « garde d’honneur », a souligné le Kremlin.

Bonjour à toutes et à tous ! Bienvenue sur ce nouveau live dédié à la guerre en Ukraine. Comme chaque jour, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée pour vous donner les dernières informations sur le conflit. Ce samedi, les funérailles du dernier dirigeant de l’Union soviétique Mikhaïl Gorbatchev se déroulent a minima à Moscou. Vladimir Poutine n’assistera pas à la cérémonie. Côté énergie, Occidentaux et Russes continuent à se déchirer. Les pays du G7 ont décidé de plafonner le prix du pétrole russe, provoquant une réaction de Moscou qui a fait trembler les Européens en annonçant que le gazoduc Nord Stream serait totalement arrêté jusqu’à la réparation d’une turbine.