Guerre en Ukraine : Un réacteur nucléaire de Zaporojie arrêté d’urgence après un bombardement russe

FRAYEUR Les environs de la centrale sont bombardés régulièrement alors qu’une mission de l’AIEA est attendue

20 Minutes avec AFP
— 
A Zaporojie, les craintes d'une fuite radioactive grandissent chaque jour.
A Zaporojie, les craintes d'une fuite radioactive grandissent chaque jour. — Dimitar DILKOFF / AFP

A Zaporojie, les occupants russes jouent avec le feu. Depuis plusieurs semaines, le Kremlin et Kiev s’accusent mutuellement de bombarder la centrale nucléaire presque quotidiennement. Si bien qu’une alarme s’est déclenchée ce jeudi, entraînant l’arrêt d’un réacteur par sécurité. A 3h57, à la suite d'« un bombardement de mortier sur le site de la centrale de Zaporojie, le système d’urgence a été activé et l’unité numéro 5, arrêtée », a indiqué l’opérateur ukrainien Energoatom dans un communiqué sur Telegram.

Une ligne électrique de secours a par ailleurs été endommagée, a précisé le groupe tout en ajoutant qu’un des six réacteurs de la centrale, la plus grande d’Europe, continuait de fonctionner. Ce dernier incident intervient alors qu’une mission de l'Agence internationale pour l'énergie atomique se dirige jeudi vers la centrale contrôlée par les troupes russes.

« Il y avait des activités militaires, y compris ce matin, il y a quelques minutes » mais « nous ne nous arrêtons pas, nous bougeons », a déclaré à la presse le directeur général de l’AIEA Rafael Grossi avant de départ de cette mission jeudi matin de la ville de Zaporojie, située à 120 kilomètres de route de la centrale. « Nous allons commencer immédiatement l’évaluation de la situation sécuritaire à la centrale », a-t-il ajouté.