Covid-19 : Les Etats-Unis autorisent la nouvelle version des vaccins de Pfizer et Moderna visant Omicron

VIRUS Cette nouvelle version des vaccins pourrait ainsi potentiellement être disponible dès la semaine prochaine dans le pays

20 Minutes avec AFP
— 
Moderna et Pfizer entrent en conflit sur les vaccins
Moderna et Pfizer entrent en conflit sur les vaccins — DOMINICK REUTER, Joseph Prezioso / AFP

Les autorités sanitaires américaines ont autorisé mercredi la nouvelle version des vaccins contre le Covid-19 de Pfizer et de Moderna visant spécifiquement le variant Omicron, dans le but de commencer rapidement une nouvelle campagne de rappel.

Les deux vaccins actualisés sont autorisés pour une dose de rappel, dès 12 ans pour celui de Pfizer, et à partir de 18 ans pour celui de Moderna, a précisé l’Agence américaine des médicaments (FDA) dans un communiqué.

Une nouvelle génération de vaccins

Cette nouvelle génération de vaccin anti-Covid cible à la fois la souche originale du coronavirus et les lignages BA.4 et BA.5 du variant Omicron. Ces vaccins doivent « procurer une protection accrue contre le variant Omicron actuellement en circulation », a écrit la FDA.

Plus tôt cet été, le ministère de la Santé américain avait annoncé avoir acheté 105 millions de doses à Pfizer, et 66 millions à Moderna, afin de les utiliser au cours de l’automne et de l’hiver. Les vaccins doivent encore être recommandés par les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC).

Des vaccins obsolètes ?

Les vaccins actuellement en circulation étaient pour le moment basés sur la souche initiale du virus apparu à Wuhan en Chine, mais ils se sont peu à peu révélés moins efficaces contre les variants apparus au fil du temps, à cause de l’évolution rapide du virus.

Contrairement aux variants Alpha et Delta, qui avaient fini par fléchir, Omicron et ses sous-variants ont peu à peu dominé les contaminations au cours de l’année 2022 dans le monde.

Pfizer et Moderna ont également déposé une demande d’autorisation pour cette version mise à jour de leur vaccin auprès de l’Agence européenne des médicaments (EMA).