Brésil : Lula considère que Bolsonaro est « une mauvaise copie de Trump »

CAMPAGNE PRESIDENTIELLE Jair Bolsonaro a mis en doute la fiabilité du vote électronique au Brésil. Il a toutefois depuis modéré sa position, affirmant qu’en cas de défaite, le résultat des urnes sera « respecté »

20 Minutes avec AFP
L'ancien président du Brésil Luiz Inacio Lula da Silva, à Sao Paulo le 22 août 2022.
L'ancien président du Brésil Luiz Inacio Lula da Silva, à Sao Paulo le 22 août 2022. — Andre Penner/AP/SIPA

Au Brésil, les attaques pleuvent dans le cadre de la campagne pour la présidentielle d’octobre. Lula a ainsi estimé lundi que l’actuel président Jair Bolsonaro, son principal rival, « est une mauvaise copie » de l’ancien locataire américain de la Maison-Blanche Donald Trump, dénonçant sa remise en cause du système électoral et la diffusion de fausses informations.

« Je suis convaincu qu’au Brésil le résultat des élections sera respecté sans discussion », a déclaré le candidat de gauche Luiz Inacio Lula da Silva, dit « Lula », interrogé sur le risque que son rival d’extrême droite n’accepte pas une éventuelle défaite. Jair Bolsonaro « a menti, a diffusé de fausses nouvelles, a défié les institutions », a critiqué l’ancien président brésilien (2003-2010), qui brigue un troisième mandat.

Lula veut lutter « sérieusement » contre la déforestation

Jair Bolsonaro, 67 ans, a mis en doute, sans preuve, la fiabilité du vote électronique au Brésil. Samedi il a cependant modéré sa position, affirmant qu’en cas de défaite, le résultat des urnes sera « respecté ».

Lors de sa première rencontre avec la presse internationale depuis le lancement de sa candidature, Lula a promis, à Sao Paulo, de faire du changement climatique une « priorité » et qu’en cas de victoire, il lutterait « sérieusement » contre la déforestation et les incendies. Il entend prendre des « engagements internationaux » contre le changement climatique et mettre fin à « l’exploitation minière illégale ». Selon les données officielles, depuis l’investiture de Jair Bolsonaro en 2019, la déforestation annuelle moyenne en Amazonie a augmenté de 75 % par rapport à la décennie précédente.

Bolsonaro à la traîne dans les sondages

Lula, 76 ans, a par ailleurs affirmé que le futur président aura « l’immense tâche de rétablir les relations internationales » du Brésil, dont le gouvernement actuel a suscité des critiques dans le monde entier, notamment pour sa politique environnementale. Il entend également « renforcer les relations entre les pays d’Amérique du Sud », où les victoires de la gauche au Chili et en Colombie « montrent que le peuple latino-américain ne veut plus de fascistes à la tête du continent ».

L’ancien président a par ailleurs indiqué qu’il chercherait à finaliser l’accord commercial entre le Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay et Paraguay) et l’Union européenne, mais pour l’heure « il n’y a pas lieu de se presser ». Lula est en tête des sondages avec 47 % des intentions de vote, contre 32 % pour Jair Bolsonaro, selon l’institut Datafolha.