Pour combler sa dette, le Japon incite les jeunes… à boire plus d’alcool

INEDIT Face à la dette du pays qui ne cesse d’augmenter, le Japon lance une campagne pour relancer la consommation d’alcool chez les 20-39 ans

avec agence
Le Japon lance une campagne pour relancer la consommation d'alcool chez les 20-39 ans (illustration).
Le Japon lance une campagne pour relancer la consommation d'alcool chez les 20-39 ans (illustration). — Pixabay

« Saké Viva ! » Tel est le nom d’une campagne pour le moins originale imaginée par l’agence fiscale du Japon. Son objectif ? Inciter les jeunes à boire plus d’ alcool alors que la consommation dans le pays est en constante baisse, tout comme les recettes qui vont avec, pour les caisses de l’Etat, explique BFM. Pour ce faire, les autorités font appel aux Japonais âgés de 20 à 39 ans.

Ces derniers ont jusqu’au 9 septembre pour leur soumettre leurs idées afin de relancer la baisse chronique de consommation dans l’archipel. Les finalistes, à l’origine des meilleures suggestions, seront invités à un gala à Tokyo début novembre. Et les propositions du grand vainqueur seront commercialisées. Selon le site officiel de cette campagne repérée par The Guardian, « Saké Viva ! » a pour objectif de « proposer de nouveaux produits et de nouveaux designs ».

Boire « raisonnablement »

Il faut dire que la consommation d’alcool n’a cessé de baisser dans le pays, passant de 100 litres en moyenne par personne en 1995 à 75 litres aujourd’hui. La raison principale évoquée est le vieillissement de la population avec les plus de 65 ans qui représentent plus du quart de la population nippone. Les divers confinements ont également peu incité à boire et les nouveaux modes de vie ne célèbrent plus l’alcool comme avant. La bière a été particulièrement affectée par cette tendance, ses ventes ont chuté de 20 % entre 2019 et 2020.

Mais c’est aussi (et surtout) pour des questions budgétaires que le Japon a lancé cette initiative « Saké Viva ! », qui a d’ailleurs recueilli des avis mitigés au sein de la population. La dette du pays s’élevait en effet à 48 trillions de yens en 2020, soit l’équivalent de 10.000 milliards d’euros. La même année, les taxes sur l’alcool ne représentaient plus que 1,7 % des revenus fiscaux nationaux, contre 3 % en 2011 et 5 % en 1980. De son côté, le ministère de la Santé japonais a estimé que cette campagne pouvait aussi être l’occasion de rappeler qu’il faut boire « raisonnablement ».