Guerre en Ukraine : Inquiétude d'un « nouveau Tchernobyl » à Lviv, et 13 morts dans des bombardements à Kharkiv

RECAP' Ce jeudi 18 août, « 20 Minutes » fait le point pour vous, comme tous les soirs, sur l’avancée du conflit en Ukraine

M.D. avec AFP
Le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres (gauche) et le président turc Recep Tayyip Erdogan (droite) sont attendus à Lviv, en Ukraine, ce jeudi afin d'y rencontre le président ukrainien Volodymyr Zelensky.
Le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres (gauche) et le président turc Recep Tayyip Erdogan (droite) sont attendus à Lviv, en Ukraine, ce jeudi afin d'y rencontre le président ukrainien Volodymyr Zelensky. — Vadim Savitskii/SPUTNIK/SIPA
  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit diplomatique russo-ukrainien devenu une guerre qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Ce jeudi, le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, est allé à la rencontre des présidents ukrainien Volodymyr Zelensky et turc Recep Tayyip Erdogan à Lviv, dans l’ouest de l’Ukraine.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Volodymyr Zelensky, Recep Tayyip Erdogan et Antonio Guterres se sont rencontrés à Lviv. Le président ukrainien, son homologue turc et le secrétaire général de l’ONU se sont rejoints dans l’ouest de l’Ukraine, presque six mois après son invasion par la Russie.


« La visite du président de la Turquie en Ukraine est un message puissant de soutien venant d’un pays aussi important », a indiqué Volodymyr Zelensky sur Telegram. Recep Tayyip Erdogan s’est notamment alarmé du danger d’un « nouveau Tchernobyl », en raison de la situation autour de la centrale nucléaire de Zaporojie. L’ONU, de son côté, veut « intensifier » les exportations de céréales ukrainiennes avant l’arrivée de l’hiver. Les trois hommes ont abordé le « besoin d’une solution politique » au conflit, selon le porte-parole des Nations unies, Stephane Dujarric.

La phrase du jour

« L’ONU doit donc assurer la sécurité de ce site stratégique, sa démilitarisation et sa libération complète des troupes russes »

En recevant le secrétaire général Antonio Guterres, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé l’ONU à protéger la centrale nucléaire de Zaporojie, occupée par la Russie. Depuis plusieurs semaines, la centrale a été visée par des bombardements récurrents, dont Kiev et Moscou s’accusent mutuellement. Sur Telegram, le dirigeant rappelle la « terreur délibérée » provoquée par la Russie, qui « peut avoir des conséquences catastrophiques majeures pour le monde entier ».

Le chiffre du jour

1. C’est le pourcentage de la population des régions de Kherson et Zaporojie à avoir reçu des passeports russes, selon le ministère ukrainien de la réintégration des territoires temporairement occupés. En mai dernier, Vladimir Poutine a signé un décret autorisant les autorités locales pro russes à délivrer des passeports aux habitants. Kiev avait dénoncé une « violation flagrante » de son intégrité territoriale.


La tendance du jour

Les bombardements se poursuivent au nord-est de l’Ukraine. En fin d’après-midi, ce jeudi, le bilan est monté à six personnes décédées après une frappe russe. Les combats se poursuivent dans la région de Kharkiv (nord-est), où les Ukrainiens accusent les Russes d’avoir bombardé des quartiers d’habitation. La veille, la deuxième ville du pays, Kharkiv, a été touchée par un missile. Un immeuble résidentiel de trois étages a été détruit pendant un bombardement russe provoquant « un puissant incendie », faisant treize morts et des dizaines de blessés.