Face à la sécheresse, Washington impose des restrictions d’eau à certains Etats et au Mexique

CATASTROPHE L’Ouest américain connaît sa 23e année de sécheresse, ce qui en fait l’épisode le plus grave en plus de 1.000 ans

20 Minutes avec agences
Pour lutter contre la sécheresse historique qui frappe l'Ouest américain, Washington impose des restrictions d'eau à certains Etats et au Mexique. (illustration)
Pour lutter contre la sécheresse historique qui frappe l'Ouest américain, Washington impose des restrictions d'eau à certains Etats et au Mexique. (illustration) — KONRAD K./SIPA

Une décision radicale pour éviter des conséquences « catastrophiques » pour le fleuve Colorado. Mardi, le gouvernement fédéral a annoncé que certains Etats américains et le Mexique allaient devoir réduire leur consommation d’eau, alors que la région subit un épisode de sécheresse historique. Après plus de deux décennies de chutes de pluie plus faibles que d’habitude, le niveau de ce cours d’ eau - essentiel pour l’Ouest américain - est alarmant.

Les cycles de sécheresse sont aggravés par le changement climatique dû à l’activité humaine. Malgré des années de mises en garde, les Etats qui dépendent du fleuve n’ont pas réussi à réduire suffisamment leurs besoins en eau, conduisant les autorités fédérales à imposer mardi des restrictions. « Pour éviter un effondrement catastrophique du système du fleuve Colorado et un futur d’incertitude et de conflit, l’utilisation de l’eau dans le bassin doit être réduite », a déclaré Tanya Trujillo, une responsable de l’agence fédérale des ressources en eau.

Une décision controversée

L’Arizona recevra 21 % d’eau en moins en 2023, le Nevada 8 % de moins et le Mexique, où le Colorado finit sa course, 7 % de moins. La Californie, le plus grand utilisateur de l’eau du fleuve et le plus peuplé des Etats américains, ne sera pas affectée l’an prochain. Des responsables des Etats situés en amont du fleuve ont dénoncé une décision jugée injuste. « Il est inacceptable que l’Arizona doive continuer à porter une part disproportionnée du fardeau des réductions (d’eau) au bénéfice d’autres qui n’ont pas contribué » à l’effort, ont déclaré dans un communiqué Tom Buschatzke et Ted Cooke, deux hauts responsables des services de gestion de l’eau dans cet Etat du sud-ouest des Etats-Unis.

Le fleuve Colorado prend sa source dans les montagnes Rocheuses et serpente à travers le Colorado, l’Utah, l’Arizona, le Nevada, la Californie et le nord du Mexique, où il se jette dans la mer. Il est principalement alimenté par les chutes de neige qui s’accumulent durant l’hiver à haute altitude, avant de fondre progressivement durant les mois chauds. Mais sous l’effet du changement climatique, les précipitations diminuent et la neige fond plus vite, privant d’une partie de ses ressources un fleuve qui alimente en eau des dizaines de millions de personnes et de nombreuses exploitations agricoles.

Une sécheresse « de plus en plus sévère »

Le ministère de l’Intérieur, qui gère notamment les ressources naturelles, fait tout ce qui est en son pouvoir « pour préserver l’eau » et veiller à ce que toutes les personnes touchées reçoivent une « aide adéquate », a déclaré le ministre adjoint Tommy Beaudreau. « La sécheresse de plus en plus sévère qui touche le bassin-versant du fleuve Colorado est due aux effets du changement climatique, notamment la chaleur extrême et les faibles précipitations », a-t-il décrit.

L’Ouest américain connaît sa 23e année de sécheresse, ce qui en fait l’épisode le plus grave en plus de 1.000 ans. Cet environnement sec facilite l’expansion de feux de forêts de plus en plus destructeurs. Des mesures locales sont aussi mises en place dans les villes desservies par le fleuve Colorado, comme Los Angeles, avec par exemple des restrictions impopulaires sur l’arrosage extérieur.