Floride : Un garçon de 10 ans amputé d’une partie de sa jambe après une attaque de requin

DRAME Le garçon faisait de la plongée avec un tuba lorsqu’il a été attaqué par « un requin-bouledogue » de plus 2,4 m, selon sa famille

20 Minutes avec agences
Un requin (illustration).
Un requin (illustration). — Pixabay / StockSnap

Une sortie en mer qui a viré au cauchemar. Un garçon de 10 ans a été amputé d’une partie de sa jambe après avoir été mordu par un requin dans l’archipel des Keys, en Floride, a annoncé sa famille. Jameson Reeder Jr a été attaqué samedi après-midi dans le récif de Looe Key, a précisé la Commission pour la préservation des poissons et de la vie sauvage de Floride.

L’enfant, parti en bateau avec sa famille, faisait de la plongée avec un tuba dans ce récif peu profond quand il a été « attaqué » à la jambe par ce qui semblait être « un requin-bouledogue » de plus 2,4 m, a précisé son oncle Joshua Reeder sur Facebook. Jameson Reeder Jr a « miraculeusement » réussi à s’accrocher à un bâton de mousse flottant et a été sauvé par des membres de sa famille, qui ont posé un garrot à sa jambe, a-t-il ajouté.

Une cagnotte en ligne lancée par la famille

Hospitalisé à Miami, le garçon a dû être amputé en dessous du genou. « Il est maintenant sorti du bloc opératoire et se repose », a écrit Joshua Reeder sur Facebook. Une cagnotte en ligne lancée par sa famille avait récolté plus de 50.000 dollars mardi après-midi.

Le nombre inhabituellement élevé d’attaques de requins sur les côtes de l’Etat de New York a fait naître des craintes aux Etats-Unis cet été, mais le risque d’être mordu par cet animal reste faible. Localement, la situation peut fortement varier d’une année sur l’autre mais, au niveau mondial, environ 75 attaques de requins sont toujours enregistrées chaque année. Le nombre de décès tourne, lui, autour de cinq. Des études ont montré que les requins, qui n’attaquent pas intentionnellement les humains, pouvaient confondre les surfeurs ou baigneurs avec leurs proies habituelles. Aux Etats-Unis, la majorité des attaques se produisent sur la côte Atlantique de la Floride.