Mexique : Dans la mine inondée où sont piégées 10 personnes, une « brusque » hausse du niveau de l’eau inquiète

SAUVETAGE Les secouristes sont toujours mobilisés, mais les conditions s’aggravent

Pigiste Actu
Un volontaire lors du sauvetage
Un volontaire lors du sauvetage — Alfredo Lara/AP/SIPA

Cela fait près de 10 jours que des mineurs sont coincés sous terre à la suite de l’effondrement et de l’inondation de trois puits de charbon. Mais ce dimanche, la situation a failli empirer. Une « brusque hausse du niveau de l’eau » s’est produite dans la mine inondée, ce qui pourrait compliquer l’opération de sauvetage, ont annoncé les autorités.

Le niveau de l’eau du puits N° 2, qui s’était établi jusqu’à vendredi à 70 cm et pouvait permettre l’accès des secours, atteint maintenant 12,92 m, ont souligné les autorités dans un communiqué, ajoutant que « des ingénieurs évaluent la situation sur place et les raisons de cette hausse soudaine du niveau de l’eau ».

Une nouvelle stratégie mise en place

Aux puits 3 et 4, l’eau atteint 15,5 m et 12,5 m respectivement, soit une hausse de 8 à 10 m par rapport aux niveaux enregistrés vendredi, toujours selon le communiqué.
« Les ingénieurs mettront en place une nouvelle stratégie à même de permettre l’évacuation de l’eau de la mine d’El Pinabete », ont assuré les autorités.
Cette nouvelle représente néanmoins un coup particulièrement dur pour les familles des mineurs qui ont exprimé samedi la crainte d’une intervention trop tardive pour sauver leurs proches.

Les autorités mexicaines avaient annoncé vendredi que les « conditions » étaient réunies pour que des secouristes entrent dans la mine inondée, à la recherche de 10 mineurs disparus. Grâce au pompage incessant, le niveau de l’eau a été abaissé à 70 centimètres dans l’un des trois puits parmi lesquels les secours devaient tenter de pénétrer, alors qu’il était de 30 mètres au lendemain de l’accident, le 3 août, avait déclaré le secrétaire à la Défense, Luis Cresencio Sandoval.

Une série d’accidents mortels

Mercredi, un plongeur avait pénétré dans un des puits mais n’avait pu avancer car il s’était heurté « à des obstacles pour pouvoir entrer dans les galeries », selon le gouverneur de l’Etat de Coahuila, Miguel Riquelme. Plusieurs centaines de personnes participent aux secours, notamment avec un drone sous-marin, pour sauver les mineurs dont les proches sont de plus en plus inquiets à mesure que le temps passe.

Selon les autorités, les mineurs effectuaient des travaux d’excavation le 3 août lorsqu’ils ont percé une nappe phréatique. Coahuila, la principale région productrice de charbon du Mexique, a connu une série d’accidents miniers mortels au fil des ans. Le pire est survenu dans la mine de Pasta de Conchos en 2006 lorsqu’un coup de grisou a tué 65 mineurs.