Egypte : Au moins 41 morts dans l’incendie d’une église au Caire

DRAME Le ministère égyptien de la Santé a recensé 55 victimes au total

20 Minutes avec AFP
— 
Plusieurs camions de pompiers sont intervenus pour maîtriser les flammes.
Plusieurs camions de pompiers sont intervenus pour maîtriser les flammes. — Mohamed Salah/AP/SIPA

Au moins 41 personnes ont été tuées dans un incendie qui s’est déclaré ce dimanche lors d’une messe dans une église du Caire, selon les autorités ecclésiastiques coptes. L’Eglise copte égyptienne a fait état de « 41 morts et 14 blessés » en citant « des sources au sein du ministère de la Santé », dans un communiqué publié sur son compte Facebook.

Cet incendie dont l’origine reste à déterminer est survenu à l’église Abou Sifine du quartier populaire d’Imbaba, nommée d’après le saint Mercure de Césarée, révéré par les Coptes, selon les autorités. « J’ai mobilisé l’ensemble des services de l’Etat pour que toutes les mesures soient prises », a aussitôt réagi le président Abdel Fattah al-Sissi sur son compte Facebook. Le parquet a annoncé avoir ouvert une enquête et envoyé sur place une équipe, afin d’établir les raisons du départ de feu, tandis que le ministère de la Santé a indiqué avoir dépêché plusieurs dizaines d’ambulances.

Une ville anarchique, propice aux incendies

L'église ​est au rez-de-chaussée d’un immeuble, séparé d’à peine quelques mètres par un vis-à-vis, surmonté d’une croix et abritant également un centre de services sociaux. Pour Reda Ahmed, qui habite à proximité de l’église, « les voisins se sont organisés pour aller chercher les enfants ». Mais « ceux qui revenaient ne pouvaient plus y retourner car l’incendie était trop important ».

« Les ambulances sont arrivées après plus d’une heure (…) les camions des pompiers aussi alors que la caserne se trouve à moins de cinq minutes », dénonce Mina Masry, un habitant. Un autre témoin, Sayed Toufik, décrit des scènes difficiles : « certains se sont jetés par les fenêtres pour échapper au feu, si vous regardez cette voiture, on voit les traces de l’impact laissé par une personne qui est maintenant hospitalisée, bras et dos cassés ». Un peu plus loin, près d’une voiture sur laquelle s’amoncellent bris de verre, débris et cendres, le père Farid Fahmy, officiant en l’église voisine de Mar Yemina, affirme que « le feu est parti d’un générateur qui s’est mis en route après une coupure d’électricité et a subi une surcharge ».

Dans la mégalopole tentaculaire du Caire, où des millions d’Egyptiens vivent dans des quartiers informels, les incendies accidentels ne sont pas rares. Plus généralement, l’Egypte, dotée d’infrastructures vétustes et mal entretenues, connaît régulièrement des incendies meurtriers dans ses différentes provinces. En mars 2021, au moins 20 personnes avaient péri dans l’incendie d’une usine textile dans la banlieue est du Caire. En 2020, deux incendies dans des hôpitaux avaient coûté la vie à quatorze patients atteints du Covid-19.