Guerre en Ukraine : Boutcha enterre ses morts inconnus et la journaliste Marina Ovsiannikova assignée à domicile

RECAP' Ce vendredi 12 août, « 20 Minutes » fait le point pour vous, comme tous les soirs, sur l’avancée du conflit en Ukraine

M.D. avec AFP
Marina Ovsiannikova (Illustration)
Marina Ovsiannikova (Illustration) — Mikhail Japaridze/TASS/Sipa USA/
  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit diplomatique russo-ukrainien devenu une guerre qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Ce vendredi, la journaliste russe Marina Ovsiannikova a été assignée à résidence jusqu’au 9 octobre. Les autorités russes l’accusent d’avoir publié de fausses informations sur l’armée du pays.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

La journaliste russe a fait parler d’elle dans le monde entier. En direct à télévision,Marina Ovsiannikova a interrompu un journal d’Etat russe en brandissant une affiche contre l’offensive en Ukraine. Devenue l’une des dernières figures d’opposition encore présente en Russie, elle a été assignée à résidence jusqu’au 9 octobre. Un tribunal de Moscou l’accuse d’avoir diffusé des informations considérées comme fausses sur l’armée lorsqu’elle avait, mi-juillet, brandi près du Kremlin une pancarte critiquant l’offensive en Ukraine. Dans cette affaire, elle risque jusqu’à dix ans de prison.

La phrase du jour

« Le monde entier doit réagir immédiatement pour chasser les occupants de la centrale de Zaporojie »

Le président ukrainien  Volodymyr Zelensky lance un appel général, dans son adresse vidéo quotidienne. La plus grande d’Europe située dans le sud de l’Ukraine, la centrale de Zaporojie, est occupée par les troupes russes depuis le 4 mars. Ces deux dernières semaines, elle a été la cible de plusieurs bombardements, dont Kiev et Moscou s’accusent mutuellement. « C’est le contrôle continu de la centrale par la Russie qui met la région en danger », estimait mercredi le groupe des pays les plus industrialisés du G7. Le secrétaire général de l’ONU a mis en garde jeudi contre un risque de « catastrophe ».

Le chiffre du jour

458. C’est le nombre de civils morts pendant l’occupation de la ville de Boutcha par la Russie, en mars dernier. Située près de Kiev, la ville ukrainienne a subi des atrocités commises par les forces militaires russes, en mars dernier. Une cinquantaine de corps n’a toujours pas été identifiée. Plus de quatre mois après que les exactions russes ont été commises, les autorités locales enterrent les corps qui n’ont pas été réclamés.

La tendance du jour

« L’interdiction totale des visas russes par tous les Etats membres de l’UE pourrait être une autre sanction très efficace contre la Russie », plaide Jan Lipavsky, le chef de la diplomatie tchèque Jan Lipavsky. Réclamée par les autorités ukrainiennes, la mesure divise les Vingt-Sept. Elle sera discutée par l’Union européenne (UE) fin août. Le chancelier allemand Olaf Scholz s’y est déjà opposé, estimant que les mesures punitives devraient viser les décideurs à Moscou plutôt que tous les Russes. Pour qu’elle soit adoptée, la sanction doit faire l’unanimité des pays membres de l’UE.