Guerre en Ukraine : Deux morts dans une frappe russe sur Kramatorsk, dans l'Est...

CONFLIT Retrouvez toutes les informations liées au conflit à l'est de l'Europe en ce vendredi 12 août

X.R, M.P. et C.d.S
— 
Des hommes à bicyclettes passent devant un bâtiment détruit par une roquette russe, à Kramatorsk, au milieu de l'invasion russe de l'Ukraine, le 29 juillet 2022.
Des hommes à bicyclettes passent devant un bâtiment détruit par une roquette russe, à Kramatorsk, au milieu de l'invasion russe de l'Ukraine, le 29 juillet 2022. — BULENT KILIC / AFP

L’ESSENTIEL

  • Kiev et Moscou se renvoient toujours la responsabilité des nouvelles frappes sur la centrale nucléaire de Zaporojie. Volodymyr Zelensky a notamment appelé le monde à « réagir immédiatement » pour chasser « les occupants russes » de la centrale.
  • Tentant de siffler la fin de la récréation, l’AIEA a indiqué que « l’heure est grave » même si aucune fuite n’est encore enregistrée. De son côté, Washington indique vouloir mettre en place une zone démilitarisée autour de la centrale, qui reviendrait aux mains des Ukrainiens.
  • L’ex-président russe Dmitri Medvedev s’est rendu jeudi soir dans une région séparatiste de l’est de l’Ukraine. Il s’est entretenu avec les dirigeants prorusses des régions de Lougansk et de Donetsk.

EN VIDEO

A LIRE AUSSI

 

Ce live est maintenant terminé, merci de l’avoir suivi avec nous
20h55 : Flemme de lire tout le live ?

Retrouvez notre récap' avec les quatre infos essentielles du jour

 

20h26 : Deux morts dans une frappe russe sur Kramatorsk

Deux civils sont morts et 13 ont été blessés avec certitude dans un bombardement russe sur Kramatorsk, la dernière grande ville encore sous contrôle ukrainien dans la région de Donetsk. "Les bombardements ont endommagé au moins 20 bâtiments et un incendie s'est déclaré", a ajouté Pavlo Kyrylenko, le gouverneur de la région, appelant une nouvelle fois la population locale à évacuer.

18h58 : La République tchèque soutient la proposition d’interdire les visas aux Russes

La République tchèque a soutenu la proposition d’interdire la délivrance de visas européens aux citoyens russes et a promis de soulever cette question lors d’une réunion des ministres des affaires étrangères de l’UE le 31 août. La République tchèque assure la présidence de l’UE jusqu’au 31 décembre.


 

18h47 : Volodymyr Zelensky a parlé avec le pape

« J’ai parlé au pape et l’ai informé sur l’agression de la Fédération de Russie contre l’Ukraine, de ses crimes horribles. Je suis reconnaissant au pontife pour ses prières pour l’Ukraine. Notre peuple a besoin du soutien des leaders spirituels mondiaux qui doivent transmettre au monde la vérité sur les actes d’horreur commis par l’agresseur. »


 

18h34 : Zelensky propose de prolonger la loi martiale pour 90 jours supplémentaires

Le président Zelensky a soumis au Parlement un projet de loi visant à prolonger de 90 jours la loi martiale en Ukraine. Zelensky a imposé la loi martiale le 24 février, la loi actuelle devant expirer le 23 août.



 

18h10 : Une action en mémoire des étudiants tués

L’action « Des diplômes qui ne seront jamais délivrés » a eu lieu à Lviv en mémoire des étudiants qui sont morts à la suite d’une invasion de grande ampleur.
 

17h46 : Le café « Zelenskygrad » remplace le café « Leningrad » à Riga

 

17h19 : Des employés de la centrale de Zaporojie disent être pris en otage par l’armée russe

Les employés de la centrale nucléaire occupée de Zaporojie ont déclaré à la BBC que les troupes russes utilisent la centrale comme une base militaire et les retiennent en otage. « Ils ont positionné leurs équipements militaires juste à côté des bâtiments de la centrale, pour rendre impossible toute frappe des forces armées ukrainiennes. »


 

16h53 : Les kadyrovtsy accusés de torture près de Kiev

Le Service de sécurité de l’Ukraine a déclaré que l’un des commandants des hommes de Kadyrov, Anzor Bisaev, était impliqué dans la terreur contre les civils de la région de Kiev, y compris les mineurs. Les kadyrovtsy auraient attrapé un garçon mineur et torturé, en essayant d’obtenir les informations dont ils avaient besoin.


 

16h29 : Dans quelle ville se déroulera l’Eurovision ?

Sept villes britanniques ont été sélectionnées pour accueillir le prochain concours de l’Eurovision organisé par le Royaume-Uni au nom de l’Ukraine en raison de l’invasion russe, a annoncé vendredi la BBC.

Sur les vingt villes qui avaient fait part de leur intérêt pour accueillir le concours emblématique, celles de Birmingham, Glasgow, Leeds, Liverpool, Manchester, Newcastle et Sheffield ont été retenues. Des villes comme Londres ou Belfast (Irlande du Nord) ont été écartées.

La décision sera annoncée à l’automne.

16h06 : L'avocat de Marina Ovsiannikova s'exprime

 

15h47 : Un premier navire de l’ONU doit accoster aujourd’hui en Ukraine pour récupérer des céréales

Un premier navire affrété par les Nations unies pour transporter des céréales ukrainiennes destinées à soutenir ses opérations d’aide humanitaire dans le monde doit accoster aujourd'hui en Ukraine, a indiqué le Programme alimentaire mondial (PAM).

Le MV Brave Commander, qui a quitté Istanbul mercredi, doit arriver à Youjne, à l’est d’Odessa, sur les bords de la mer Noire, pour y récupérer ensuite les céréales achetées par le PAM. « Il s’agit de la première livraison d’aide alimentaire humanitaire dans le cadre de l’Initiative céréalière de la mer Noire », a déclaré un porte-parole du PAM, Tomson Phiri, lors d’un point de presse régulier à Genève.

15h28 : Les Russes montent un tribunal à Marioupol

Moscou va utiliser la salle philharmonique comme bâtiment de « tribunal », pour juger des prisonniers de guerre ukrainiens qui seront gardés dans des cages médiévales.


 

15h17 : Un kangourou pro-Ukraine en Australie ?

« Apparemment, un kangourou a attaqué les portes de l’ambassade de Russie en Australie. Je suppose que maintenant nous connaissons la position des kangourous sur la guerre », rapporte un internaute.


 

14h52 : Des capotes Poutine en Géorgie

 

14h38 : Tout comprendre aux explosions survenues sur une base militaire en Crimée

A la suite des explosions dans un dépôt de munitions en Crimée, Kiev, Moscou et les experts livrent chacun leur version des faits. Lisez notre article pour tout comprendre à la situation :


 

14h23 : L’UE discutera d’une interdiction de visas pour tous les Russes fin août

Une interdiction de visa pour tous les Russes afin de sanctionner Moscou pour la guerre en Ukraine va être discutée fin août par l’Union européenne, a affirmé le chef de la diplomatie tchèque Jan Lipavsky, dont le pays préside le Conseil de l’UE.

La mesure, réclamée par les autorités ukrainiennes, divise l’UE. Les sanctions européennes doivent être adoptées à l’unanimité des Vingt-Sept. « L’interdiction totale des visas russes par tous les Etats membres de l’UE pourrait être une autre sanction très efficace contre la Russie », a plaidé Jan Lipavsky. Le ministre va sonder ses homologues lors d’une réunion informelle fin août à Prague.

13h45 : La journaliste russe Marina Ovsiannikova assignée à résidence

Célèbre pour avoir critiqué l’offensive en Ukraine en direct à la télévision, celle qui est aujourd’hui l’une des dernières figures d’opposition encore présente en Russie a été assignée à résidence jusqu’au 9 octobre. Un tribunal de Moscou l’accuse d’avoir diffusé des informations considérées par les autorités comme fausses sur l’armée lors d’une action de protestation en solitaire mi-juillet, lorsqu’elle avait, près du Kremlin, brandi une pancarte critiquant l’offensive en Ukraine.

12h58 : 13 morts et 11 blessés dans une attaque nocturne à Dnipropetrovsk

Une attaque nocturne dans la région de Dnipropetrovsk, voisine de celle de la centrale, a fait 13 morts et 11 blessés, dont cinq graves, dans cette zone relativement sûre où sont évacués des civils du Donbass, plus à l’est, au coeur de l’offensive russe avec le sud-est de l’Ukraine.

« Nous avons passé une nuit horrible (…) C’est très dur de sortir les corps de sous les décombres », a témoigné sur Telegram le gouverneur de la région de Dnipropetrovsk, Valentin Reznitchenkoa.

Cette attaque russe, menée avec des lance-roquettes multiples Grad, a visé la ville de Marganets, située face à la centrale nucléaire, sur l’autre rive du fleuve Dniepr, et le village de Vychtchetarassivka, selon le gouverneur.

12h37 : La région de Dnipropetrovsk encore bombardée, un enfant blessé

L’armée Russe a de nouveau bombardé des bâtiments résidentiels dans la région de Dnipropetrovsk, rapporte le chef de l’administration militaire régionale Valentin Reznichenko. Environ 40 roquettes ont été tirées. Trois personnes ont été blessées, dont un enfant de 12 ans.


 

12h23 : Les pertes russes

 

12h10 : Un monument à la mémoire d'un soldat soviétique démantelé dans à Tchernivtsi, en Ukraine

 

11h15 : Quels sont les risques à la centrale de Zaporojie ?

 

10h10 : La centrale de Zaporojie pas endommagée

La structure de la centrale nucléaire de Zaporojie n'a pas été endommagée par les bombardements, et les réacteurs fonctionnent en mode normal, sans aucune perturbation.


 

9h48 : Le géant russe de l’aluminium Rusal affecté par les sanctions

Le géant russe de l’aluminium Rusal a indiqué vendredi être affecté par les sanctions internationales provoquant notamment une demande russe en berne, en annonçant un bénéfice net en fort recul au premier semestre. Le bénéfice net a reculé de 16,7 % au premier semestre sur un an, à 1,68 milliard de dollars, selon des chiffres diffusés vendredi dans un communiqué.

Fondé par l’oligarque Oleg Deripaska, le groupe souligne que « les tensions géopolitiques croissantes depuis février 2022 ont fait considérablement augmenter la volatilité sur les marchés de matières premières et de devises ».

9h23 : L'infographie pour se répérer

 

9h05 : « Un cimetière à ciel ouvert »

458 corps ont été retrouvés à Boutcha, ville martyre de banlieue de Kiev, parmi lesquels 419 portent des marques de blessures par balle, coups ou tortures à mort. Il y a 366 hommes, 86 femmes et 12 enfants, selon les autorités municipales. L’auteur des Bienveillantes, le franco-américain Jonathan Littell a suivi pour Le Monde la mort de près et raconte ce travail macabre de recensement et d’identification des victimes pour documenter les crimes de guerre :


 

8h50 : Boutcha enterre ses morts non identifiés

Plus de quatre mois après la découverte par des journalistes de l’AFP, le 2 avril, de 20 corps de civils abattus, premières indications des atrocités commises pendant l’occupation de Boutcha, les autorités locales ont commencé à enterrer les morts que personne n’a réclamés.
Mardi, 14 premiers corps ont été mis en terre, suivis de 11 autres jeudi. Ce n’est qu’un début : trois cérémonies supplémentaires sont prévues alors qu’une cinquantaine de personnes - sur les 458 civils morts pendant l’occupation de la ville - n’ont pas été identifiées.

 

8h35 : Medvedev en visite chez les séparatistes

L’ex-président russe Dmitri Medvedev a effectué jeudi avec plusieurs autres hauts responsables de son pays un déplacement dans une région séparatiste prorusse de l’est de l’Ukraine, appelant à resserrer encore les liens avec Moscou.

Il s’agit de l’une des plus importantes délégations russes à se rendre dans l’Est ukrainien depuis le début de l’offensive de Moscou, le 24 février.


Dans un communiqué paru sur Telegram, Medvedev a dit avoir « eu des entretiens au sujet des mesures à prendre en priorité pour assurer la sécurité des républiques du Donbass, sur instructions du président » russe Vladimir Poutine.

8h06 : A la pointe du recyclage

Le ministère ukrainien de la Défense partage cette réutilisation par ses soldats d’un lanceur ATGW NLAW usagé, transformé en douche de fortune. « Contrairement à un lanceur à usage unique, la douche de terrain NLAW est écologique et réutilisable », plaisante le ministère en indiquant que la « Green Tech fait son chemin dans l’armée ukrainienne ».


 

7h50 : Bison futé voit rouge dans le sens des retours de Crimée

Après les explosions sur des bases militaires russes en Crimée, les vacanciers se sont précipités sur la route du retour, occasionnant d’importants bouchons. De quoi susciter la moquerie des Ukrainiens.


 

7h26 : Zelensky appelle le monde à « réagir immédiatement »

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé jeudi la communauté internationale à « réagir immédiatement » pour faire partir les Russes de la centrale nucléaire de Zaporojie occupée et cible de bombardements.

« Le monde entier doit réagir immédiatement pour chasser les occupants de la centrale de Zaporojie, » la plus grande d’Europe située dans le sud de l’Ukraine et occupée par les troupes russes depuis le 4 mars, a déclaré le président ukrainien dans son adresse vidéo quotidienne. « Seul le retrait total des Russes et la reprise du contrôle total de l’Ukraine sur la centrale garantirait la sécurité nucléaire pour toute l’Europe », a-t-il ajouté en dénonçant le « chantage nucléaire russe ».

7h22 : « L’heure est grave », dit le chef de l’AIEA à l’ONU

« L’heure est grave », a lancé jeudi le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) devant le Conseil de sécurité de l’ONU, réclamant l’accès à la centrale nucléaire de Zaporojie que Moscou et Kiev s’accusent mutuellement d’avoir bombardée.

« L’heure est grave et l’AIEA doit être autorisée à mener sa mission à Zaporojie aussi vite que possible », a déclaré Rafael Grossi, intervenant en vidéo lors de cette réunion d’urgence du Conseil de sécurité. « Le temps presse », a-t-il insisté, alors que l’AIEA tente depuis des semaines d’envoyer une mission pour inspecter la centrale, mission que Kiev et Moscou s’accusent mutuellement de freiner.

7h15 : On s’était arrêté où ?

Si vous voulez remonter le fil du live d’hier pour être sûrs de ne rien rater, ça se passe ici.

Et si vous avez la flemme car après tout, on est vendredi matin et que vivement le week-end, le récap' est aussi disponible.

 

Bonjour à toutes et à tous, bienvenue sur ce nouveau live dédié à la guerre en Ukraine. Visite d'ancien dirigeant russe, frappes sur une centrale nucléaire, déclarations diplomatiques ou encore sanctions internationales, vous saurez tout du conflit qui ravage le pays candidat à l'Union européenne.