Etats-Unis : L’homme tué après avoir tenté d’attaquer le FBI avait dénoncé la perquisition chez Donald Trump

RADICALISATION Le suspect abattu par les forces de l'ordre dans l'Ohio semble revendiqué son action violente sur le réseau Truth Social

P.B. avec AFP
— 
L'homme armé qui a tenté d'attaquer le bureau du FBI de Cincinnati, dans l'Ohio, a été abattu après une course-poursuite, le 11 août 2022.
L'homme armé qui a tenté d'attaquer le bureau du FBI de Cincinnati, dans l'Ohio, a été abattu après une course-poursuite, le 11 août 2022. — /AP/SIPA

La menace extrémiste qui a déferlé sur le Capitole de Washington le 6 janvier 2021 reste plus que jamais d’actualité. Jeudi, un homme armé qui a tenté de pénétrer dans les bureaux du FBI à Cincinnati a été tué par les forces de l’ordre à l’issue de plusieurs heures de confrontation. Son nom, confirmé par plusieurs médias américains, le lie à plusieurs profils violents sur les réseaux sociaux. Quelques heures après l’annonce de la perquisition chez Donald Trump, lundi, Ricky Shiffer a appelé à tuer des agents fédéraux dans un post sur Truth Social – depuis supprimé par le réseau. Et jeudi, il a revendiqué son attaque ratée contre le FBI de Cincinnati, avant d’être abattu quelques heures plus tard, a confirmé NBC News.


Selon un média local, l’homme, qui était revêtu d’un gilet pare-balles, a fait usage d’un pistolet à clous et brandi une arme semi-automatique de type AR-15, avant de s’enfuir en voiture.

Un porte-parole de la police a précisé que les forces de l’ordre s’étaient lancées à sa poursuite.

« Une fois que le véhicule s’est arrêté, il y a eu un échange de coups de feu entre les policiers et le suspect », a-t-il indiqué.

Présent au Capitole

« Ça suffit, ils nous ont conditionné à accepter la tyrannie », a-t-il écrit en réponse à la perquisition du FBI chez Donald Trump. Se disant « prêt à la guerre », il appelait à tirer sur des agents « à vue », mentionnant « des patriotes se rendant à Mar-a-Lago ». Les autorités n’ont pas confirmé que ce compte sur Truth Social lui appartenait, mais la photo correspond à son permis de conduire, selon CNN.

Ricky Shiffer était présent à un meeting pro-Trump près du Capitole le 5 janvier 2021, selon une photo publiée sur Twitter sur un compte semblant lui appartenir. Il s’était également vanté d’avoir été présent le 6 janvier. Selon le New York Times, les autorités tentent de déterminer s’il avait des liens avec des groupes extrémistes comme les Proud Boys.

Jeudi, le ministre de la Justice Merrick Garland a confirmé qu’il avait personnellement autorisé la demande de perquisition chez Donald Trump, et demandé que le mandat soit rendu public. Il a également dénoncé les attaques contre « l’intégrité » du personnel du FBI et de département de la Justice. Selon Fox News, les menaces de mort contre Garland et contre le directeur du FBI Christopher Wray ont explosé et pourraient justifier un renforcement de leur sécurité.