Etats-Unis : Donald Trump invoque 440 fois son droit de ne pas répondre lors de son audition pour fraudes fiscales

BUTÉ BORNÉ Ce droit est garanti par le 5e amendement de la Constitution américaine

M.d.F. avec AFP
— 
L'ancien président américain Donald Trump se dirige vers un véhicule à l'extérieur de la Trump Tower à New York le 10 août 2022.
L'ancien président américain Donald Trump se dirige vers un véhicule à l'extérieur de la Trump Tower à New York le 10 août 2022. — STRINGER / AFP

L’ancien président des Etats-Unis ne lâchera rien. Alors qu’il était interrogé mercredi dans les bureaux de Letitia James, la procureure de New York, Donald Trump est resté mutique. Plus précisément, ce dernier a invoqué plus de 440 fois son droit de ne pas répondre à des questions sur ses entreprises, la valorisation de son patrimoine et de son endettement.

« Même réponse », c’est-à-dire le droit constitutionnel de ne pas répondre, a ainsi systématiquement déclaré Donald Trump selon le Washington Post, aux magistrats et enquêteurs new-yorkais qui travaillent depuis 2019 sur des soupçons de fraudes financières et fiscales au sein du groupe familial Trump Organization. D’après l’un de ses avocats cité par la télévision NBC, la seule réponse que son client ait faite a été de donner son nom.

Un droit garantit par le 5e amendement de la Constitution américaine et dont Donald Trump avait assuré dans un communiqué qu’il invoquerait. Letitia James, une procureure élue du parti démocrate, l’avait confirmé dans un très bref communiqué après son face-à-face avec l’homme d’affaires, assurant qu’elle « poursuivrait (son) enquête » car « personne n’est au-dessus des lois » aux Etats-Unis.