Guerre en Ukraine : Aucune fuite radioactive détectée après les frappes sur Zaporojie

CONFLIT Retrouvez toutes les informations liées à la guerre en Ukraine de ce jeudi 11 août

X.M., D.R.
— 
Une vue générale de la centrale nucléaire de Zaporojie
Une vue générale de la centrale nucléaire de Zaporojie — AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Les forces russes qui occupent la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporojie préparent son raccordement à la Crimée, presqu’île annexée par Moscou en 2014
  • Le Conseil de sécurité de l’Onu tiendra ce jeudi une réunion d’urgence pour débattre de la situation à cette centrale, la plus grande d’Europe, que Kiev et Moscou s’accusent mutuellement d’avoir bombardée
  • Les premières exportations de blé ukrainien depuis l’invasion russe devraient commencer la semaine prochaine, selon un haut responsable de l’Onu. En attendant, le premier navire transportant des céréales ukrainiennes (26.000 tonnes de maïs) a accosté mercredi au port de Mersin, en Turquie

A VOIR

A LIRE 

 

C'est la fin de ce live. Merci de nous avoir suivis. Retrouvez les informations liées à la guerre en Ukraine sur notre site.
21h50 : L'ex-président russe Medvedev en visite chez les séparatistes

L'ex-président russe Dmitri Medvedev a effectué jeudi avec plusieurs autres hauts responsables de son pays un déplacement dans une région séparatiste prorusse de l'est de l'Ukraine, appelant à resserrer encore les liens avec Moscou.

Il s'agit de l'une des plus importantes délégations russes à se rendre dans l'Est ukrainien depuis le début de l'offensive de Moscou, le 24 février.

21h49 : « L'heure est grave », dit le chef de l'AIEA au Conseil de sécurité de l'ONU concernant la centrale nucléaire de Zaporijjia

« L'heure est grave », a lancé jeudi le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) devant le Conseil de sécurité de l'ONU, réclamant l'accès à la centrale nucléaire de Zaporijjia que Moscou et Kiev s'accusent mutuellement d'avoir bombardée.

« L'heure est grave et l'AIEA doit être autorisée à mener sa mission à Zaporijjia aussi vite que possible », a déclaré Rafael Grossi, intervenant en vidéo lors de cette réunion d'urgence du Conseil de sécurité. La centrale de Zaporijjia, la plus grande d'Ukraine, est sous contrôle russe depuis début mars.

21h48 : Ce live est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi avec nous. On se retrouve demain matin.
19h30 : Besoin d'un rattrapage de l'actu du jour ?

Retrouvez comme chaque soir notre récap' guerre en Ukraine

 

18h24 : Washington affirme soutenir une zone démilitarisée autour de Zaporojie

Les Etats-Unis ont appelé jeudi la Russie à cesser toutes ses opérations militaires dans et autour des centrales nucléaires en Ukraine et dit soutenir l’appel de Kiev à une « zone démilitarisée » à Zaporojie, de nouveau bombardée.

« Combattre près d’une centrale nucléaire est dangereux et irresponsable », a affirmé un porte-parole du département d’Etat, ajoutant que « les Etats-Unis continuent d’appeler la Russie à cesser toutes ses opérations militaires dans et autour des centrales nucléaires et à en rendre le plein contrôle à l’Ukraine, et soutiennent les appels des Ukrainiens à créer une zone démilitarisée dans et autour de la centrale nucléaire ».

18h06 : Nouveau bombardement, plusieurs capteurs de radiation endommagés

Plusieurs capteurs de radiation ont été endommagés suite à un nouveau bombardement russe jeudi sur la centrale nucléaire de Zaporojie, près d’un réacteur nucléaire, a affirmé l’opérateur ukrainien Energoatom.

« La situation s’aggrave, des substances radioactives sont situées à proximité et plusieurs capteurs de radiation ont été endommagés », écrit Energoatom sur Telegram, quelques heures après avoir fait état d’autres frappes dont Kiev et Moscou se sont accusés mutuellement.

17h46 : Nouveau bombardement à Zaporojie, plusieurs capteurs de radiation endommagés

Plusieurs capteurs de radiation ont été endommagés suite à un nouveau bombardement russe jeudi sur la centrale nucléaire de Zaporojie, près d’un réacteur nucléaire, a affirmé l’opérateur ukrainien Energoatom.

« La situation s’aggrave, des substances radioactives sont situées à proximité et plusieurs capteurs de radiation ont été endommagés », écrit Energoatom sur Telegram, quelques heures après avoir fait état d’autres frappes dont Kiev et Moscou se sont accusés mutuellement.

17h07 : Niveau radioactif « normal » après les frappes sur Zaporojie

Aucune fuite radioactive n’a été détectée après les frappes qui ont visé jeudi la centrale nucléaire de Zaporojie, a affirmé un responsable de l’administration prorusse d’occupation. « A l’heure actuelle, aucune contamination n’a été relevée à la station et le niveau de radioactivité est normal », a déclaré sur Telegram Evguéni Balitski, chef de l’administration civile et militaire mise en place dans cette région du sud de l’Ukraine contrôlée par les Russes. Kiev et Moscou s’accusent mutuellement d’avoir mené ces bombardements.

16h15 : Marina Ovsiannikova assignée à résidence

La journaliste russe Marina Ovsiannikova, célèbre pour avoir critiqué l’offensive en Ukraine en direct à la télévision, a été assignée à résidence jeudi dans le cadre d’une affaire pénale qui pourrait l’envoyer en prison, a annoncé un tribunal de Moscou. « La cour du district de Basmanny a accédé à la requête des enquêteurs de prendre une mesure de restriction sous la forme d’une assignation à résidence (…) jusqu’au 9 octobre », a indiqué le tribunal dans un communiqué. Marina Ovsiannikova est accusée d’avoir « discrédité » l’armée lors d’une action de protestation en solitaire mi-juillet, lorsqu’elle avait, près du Kremlin, brandi une pancarte accusant les forces russes de commettre des exactions en Ukraine.

Aux termes d’un nouvel article du code pénal adopté après le lancement du conflit pour dissuader les critiques, elle risque jusqu’à dix ans de prison.

 

16h11 : Kiev accuse les Russes de cinq frappes près d'un dépôt de substances radioactives

Après de nouvelles frappes sur la centrale de Zaporojie, Russes et Ukrainiens s'accusent mutuellement.

16h02 : La Russie accuse l’Ukraine de bombarder la centrale de Zaporojie

De nouvelles frappes d’artillerie ont visé jeudi le périmètre de la centrale nucléaire de Zaporojie, la plus grande d’Ukraine et d’Europe, a affirmé un responsable de l’occupation prorusse, accusant les forces de Kiev d’avoir tiré.

« Les militants (du président ukrainien Volodymyr) Zelensky ont à nouveau tiré sur la centrale nucléaire de Zaporojie », a déclaré sur Telegram Vladimir Rogov, membre de l’administration d’occupation installée par les Russes dans cette région du sud de l’Ukraine. Cette centrale a déjà été visée par deux bombardements la semaine dernière, suscitant l’inquiétude de la communauté internationale.

15h54 : McDonald’s rouvrira ses portes en Ukraine dans les prochains mois

La société a déclaré qu’elle commencerait à rouvrir progressivement certains restaurants à Kiev et dans l’ouest de l’Ukraine. McDonald’s avait 109 restaurants ouverts en Ukraine avant l’invasion totale de la Russie.


 

15h43 : Bonbardements à Zaporojie, près de la centrale

Le secrétaire général de l’ONU a mis en garde jeudi contre un risque de « catastrophe » à la centrale de Zaporojie, quelques heures avant une réunion d’urgence du Conseil de sécurité sur ce site nucléaire que Moscou et Kiev s’accusent mutuellement d’avoir bombardé.


 

15h32 : L’émissaire ukrainien à la Ligue arabe après Sergueï Lavrov

L’envoyé spécial ukrainien pour le Moyen-Orient, Maksym Subkh, a accusé jeudi Moscou d’empêcher les livraisons de blé ukrainien au Moyen-Orient devant la Ligue arabe, qui avait récemment reçu en grande pompe le chef de la diplomatie russe Sergeï Lavrov.

Fin juillet,  ce dernier s’était voulu rassurant au siège de la Ligue au Caire au sujet de la sécurité alimentaire dans la région. Jeudi, Maksym Subkh a rétorqué que l’augmentation mondiale du prix des denrées alimentaires était « un résultat direct de l’agression russe ».

15h19 : La réaction russe au vote letton

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a considéré que la déclaration lettone selon laquelle la Russie d'« Etat soutenant le terrorisme », dont les actes en Ukraine constituent un « génocide ciblé contre le peuple ukrainien », n’avait d’autre substance qu’une « xénophobie primaire ». Dans un message posté sur Telegram, elle a qualifié ses auteurs d'« idéologues », dignes d’être « traités (…) de néo-nazis ».

15h08 : L’Estonie ferme ses frontières aux citoyens russes munis de visas Schengen

L’Estonie, ainsi que la Lettonie et la Finlande, sont les pays par lesquels les Russes entrent dans l’UE par la frontière terrestre en l’absence de trafic aérien.


 

14h58 : Moscou refuse que l’Ukraine soit représentée en Russie par la Suisse

La Russie a annoncé avoir refusé que la Suisse représente diplomatiquement Kiev sur le territoire russe, estimant que Berne avait « perdu son statut neutre » en sanctionnant Moscou pour son offensive militaire contre l’Ukraine.

Le porte-parole de la diplomatie russe, Ivan Netchaïev, a confirmé que la Suisse avait demandé l’aval de Moscou pour y représenter les intérêts ukrainiens.

14h49 : Scholz s’oppose à l’idée d’une interdiction d’entrée dans l’UE pour les Russes

« C’est la guerre de Poutine. C’est pourquoi j’ai du mal à accepter cette idée », a déclaré le chancelier allemand Olaf Scholz. Il a ajouté que les mesures punitives devraient viser les décideurs à Moscou plutôt que tous les Russes.



 

14h36 : Quand Kiev se moque des touristes russes en Crimée

Pour vos vacances de rêve, « vous avez choisi la Crimée ? Grossière erreur », s’amuse le ministère de la Défense ukrainienne sur Twitter. Mardi en début d’après-midi, une énorme explosion a retenti dans la base aérienne russe de Novofedorivka, sur la côte ouest de la Crimée. Mais bikinis et bombardements font rarement bon ménage et la vue des touristes russes paniqués sur la plage a vraisemblablement ravi Kiev.

Pour en savoir plus, découvrez notre article sur le sujet : 

12h59 : Une touriste russe se moque des Ukrainiens qu’elle croise, Booking lui annule ses réservations

Cette jeune femme s’est filmée en train de se moquer et d’insulter des Ukrainiens croisés en Allemagne. Le site de réservation en ligne a décidé de lui annuler sa réservation à Prague.


 

12h47 : Un peu de bonheur dans cette guerre

 

12h36 : Les pertes russes

 

12h26 : Les couleurs de l’Ukraine dans une ville russe

 

10h37 : Le ministère de la Défense ukrainien se lâche sur les vacanciers en Crimée

 

10h15 : Le parlement letton déclare la Russie « Etat soutenant le terrorisme »

Le parlement letton a qualifié mercredi la Russie d'« Etat soutenant le terrorisme », dans une déclaration publiée sur son site internet. Le parlement y « reconnaît la Russie comme un Etat soutenant le terrorisme » et invite les autres pays à « exprimer la même opinion ».

9h53 : La Biélorussie nie

L’armée bélarusse a démenti jeudi les informations sur des explosions qui se seraient produites dans la nuit près d’un aérodrome militaire dans la région de Gomel, dans le sud-est du Bélarus, non loin de la frontière avec l’Ukraine. « Le 10 août, près de 23 heures, lors d’une course de contrôle, un véhicule a pris feu après le remplacement de son moteur », a indiqué le ministère bélarusse de la Défense dans un communiqué. « Le feu a été rapidement maîtrisé. Personne n’a été blessé », précise le communiqué.

Une chaîne Telegram bélarusse, spécialisée notamment dans le monitoring du conflit en Ukraine, a affirmé plus tôt dans la journée qu'« au moins huit explosions » se sont produites près d’un aérodrome militaire à Ziabrovka, dans la région de Gomel.

9h35 : L’Ukraine obtient un moratoire de deux ans sur sa dette

L’Ukraine a obtenu de la part de ses créanciers internationaux un moratoire de deux ans sur sa dette extérieure, évaluée à 20 milliards de dollars, a annoncé le Premier ministre. « Les investisseurs en dette extérieure de l’Ukraine ont accepté de retarder les paiements jusqu’en 2024. Cela permet à l’Ukraine de maintenir la stabilité macro-financière et de renforcer la viabilité économique », s’est félicité Denys Chmygal mercredi soir sur Twitter.

« Nous sommes reconnaissants aux investisseurs d’avoir accepté notre proposition. Grâce à la solidarité avec l’Ukraine manifestée par la communauté des investisseurs privés et le secteur public officiel, nous serons en mesure de répondre aux besoins de la population ukrainienne », a de son côté abondé le ministre des Finances, Serguiï Martchenko, cité dans un communiqué.

9h04 : Des images de Kharkiv après des frappes russes hier soir

 

8h51 : La « crédibilité » des armes russes en chute libre, d’après Londres

C’est l’heure du point de vue de nos voisins outre-manche. Chaque jour, le ministère britannique de la Défense poste une analyse de la guerre en Ukraine. Aujourd’hui, Londres se concentre sur les exportations militaires russes. D’après le ministère, « la crédibilité de bon nombre de ses systèmes d’armes a été sapée par leur association avec les mauvaises performances des forces russes dans la guerre en Ukraine ». Et que donc, il deviendra difficile pour Moscou d’exporter ses systèmes d’armes.


 

8h34 : Bakhmut sous le feu russe

La ville de Bakhmut, dans l’oblast de Donetsk, a été bombardée ce jeudi matin. Plusieurs immeubles d’habitation ont été touchés.


 

8h18 : Les ouvriers du canal d’eau de Marioupol en grève

Les ouvriers du canal d’eau de Marioupol ont refusé d’aller travailler. D’après le conseiller du chef de la ville Petro Andryushchenko, les travailleurs n’ont pas reçu leurs salaires.


 

8h03 : La bataille prédictive

On vous partage cette œuvre de Oleg Shupliak qui imagine une confrontation entre l’armée russe et ukrainienne sur le pont de Crimée.


 

7h52 : « Forte augmentation » de la demande d'exportation de céréales

Le centre coordonnant les expéditions de céréales ukrainiennes vers les marchés mondiaux s’attend à « une forte augmentation » des demandes d'exportations de cargaisons, a déclaré son coordinateur par intérim. Frederick Kenney a expliqué lors d’une conférence de presse virtuelle depuis Istanbul, où se trouve le Centre de coordination conjoint, qu’il y avait un « énorme intérêt » pour l’exportation de céréales d’Ukraine. Le centre reçoit « littéralement des dizaines et des dizaines d’appels téléphoniques chaque jour et des e-mails demandant quand pouvons-nous nous préparer à partir », a-t-il ajouté.

7h40 : Regard bleu et jaune

 

7h31 : Les pratiques militaires russes

Le journal en ligne indépendant russe The Insider a publié une enquête sur les pratiques de Moscou en matière de recrutement militaire. Entre refus de soin, recrutement dans les colonies pénitentiaires ou encore « rafles d’appelés »… Anna Colin-Lebedev, experte des régimes post-soviétiques, analyse ces nouvelles informations dans un thread didactique qu’on vous partage ici :


 

7h20 : Coup d'oeil dans le rétro

Pour celles et ceux qui n'ont pas suivi les évènements de la guerre en Ukraine de ce mercredi, vous pouvez retrouver toutes les infos de la journée dans notre live d'hier : 

Ou une version condensée à la sauce 20 Minutes avec notre récap' quotidien : 

 

7h09 : Des entreprises désemparées face au prix de l’électricité

Des factures multipliées par deux, voire par six : certaines entreprises s’inquiètent alors que les prix de l’électricité pour cet hiver flambent à des niveaux inédits en raison d’un ensemble de causes, dont les problèmes du parc nucléaire français.

Les prix de l’électricité n’ont cessé de grimper, pour atteindre des records, en particulier en France, où ils ont presque doublé en quelques semaines. L’électricité pour livraison l’an prochain s’échangeait sur les marchés à terme à plus de 550 euros le mégawattheure, contre moins de 100 euros il y a un an. Si les particuliers sont protégés par le « bouclier énergétique » mis en place par le gouvernement, les professionnels se montrent de plus en plus inquiets.

Cette tendance sur les marchés s’explique par de nombreux facteurs : elle est notamment alimentée par les prix élevés du gaz à la suite de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

6h51 : Un officier de réserve allemand jugé pour espionnage présumé

Un officier de réserve de l’armée allemande comparaît à partir de ce jeudi devant la justice de son pays pour des accusations d’espionnage entre 2014 et 2020 au profit de la Russie.

Le parquet fédéral, chargé des affaires de terrorisme et d’espionnage, le soupçonne d’avoir fourni aux services de renseignement russes des informations sur les réservistes de la Bundeswehr, la « défense civile » ou encore sur les conséquences de sanctions économiques imposées à Moscou à partir de 2014. Il aurait également délivré des éléments sur le chantier du gazoduc controversé Nord Stream 2, reliant la Russie et l’Allemagne et suspendu en février.

En cas de condamnation par la Haute Cour régionale de Düsseldorf, cet homme, qui aurait agi en raison de sympathies pour la Russie et sans être rémunéré pour ses services, risque une peine de prison ferme de plusieurs années.

6h43 : Réunion du Conseil de sécurité sur la centrale de Zaporojie

Le Conseil de sécurité de l’Onu va tenir aujourd’hui une réunion d’urgence pour débattre de la situation à la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporojie que Kiev et Moscou s’accusent mutuellement d’avoir bombardée. Une source au sein de la présidence chinoise du Conseil de sécurité, dirigé en août par Pékin, a précisé que la réunion aurait lieu le 11 août à 15 heures (21 heures à Paris).

Une seconde source diplomatique a ajouté que les 15 pays membres du Conseil se retrouveraient jeudi après-midi, à la demande de la Russie, qui y dispose d’un droit de veto.

L’AIEA a indiqué que son directeur général, Rafael Grossi, informerait le Conseil de sécurité « de la situation en matière de sûreté et de sécurité nucléaires » à la centrale, ainsi que de ses « efforts pour convenir d’une mission d’experts de l’AIEA sur le site dès que possible ». Rafael Grossi a par ailleurs qualifié la situation du complexe d'« extrêmement grave ».

6h39 : Le chef de la junte malienne et Vladimir Poutine se parlent

Moscou continue d’étendre son influence au Mali, au détriment de la France. Le chef de la junte a ainsi eu mercredi un entretien téléphonique avec Vladimir Poutine au lendemain de la réception de nouveaux équipements militaires de son allié russe.

« Nous avons évoqué l’appui de la Fédération de Russie à la transition politique malienne et j’ai salué la qualité de notre partenariat respectueux de la souveraineté du Mali et des aspirations de sa population », a déclaré Assimi Goïta sur les réseaux sociaux.

Bonjour à toutes et à tous !

Bienvenue sur ce nouveau live dédié à la guerre en Ukraine. Comme chaque jour, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée pour vous donner les dernières informations sur le conflit. Et comme depuis la fin de la semaine dernière, les craintes sont grandes concernant la situation à la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporojie. Le Conseil de sécurité va d'ailleurs se réunir en urgence ce jeudi pour en parler.