Royaume-Uni : Un mouvement appelle les Britanniques à ne pas régler leurs factures énergétiques

GROGNE Les membres du mouvement espèrent convaincre un million de personnes pour avoir « un pouvoir sérieux face aux compagnies d’énergie et au gouvernement »

20 Minutes
La hausse des prix de l'énergie (gaz et électricité) étrangle de nombreux Britanniques qui souffrent de l'inflation galopante. (PHOTO D'ILLUSTRATION)
La hausse des prix de l'énergie (gaz et électricité) étrangle de nombreux Britanniques qui souffrent de l'inflation galopante. (PHOTO D'ILLUSTRATION) — Canva

L’inflation galopante excède aussi nos voisins Outre-Manche. Un mouvement baptisé « Don’t pay UK » a vu le jour et incite les Britanniques à refuser de payer leurs factures énergétiques dès octobre, rapporte ​The Guardian. Il faut dire que la banque centrale a prédit que l’inflation dépasserait 13 % à l’automne au Royaume-Uni alors que le pays se retrouve sans tête à la suite de la démission d'un Boris Johnson, englué dans des scandales.

Dès avril, des énergéticiens britanniques avaient tenté d’alerter Downing Street : « ça va devenir horrible, vraiment horrible » en octobre, avait prévenu Keith Anderson, le patron de ScottishPower. Les récalcitrants du mouvement « Don’t pay UK » l’ont pris au sérieux et scrutent les décisions de Londres.

L’objectif d’un million

Car début octobre, le plafond maximum des factures de gaz et d’électricité fixé par le régulateur anglais passera de 1.971 livres à 3.300 livres par an. Une hausse qui fait suite à celle, déjà sensationnelle, de 54 % en avril dernier. « Nous exigeons une réduction des factures d’énergie à un niveau abordable », expliquent les mécontents sur le site qu’ils ont ouvert à cet effet.

Les membres du mouvement espèrent convaincre un million de ressortissants britanniques pour avoir « un pouvoir sérieux face aux compagnies d’énergie et au gouvernement qui se moquent de nous ». Ce mardi à midi, un peu plus de 94.000 personnes s’étaient engagées dans le mouvement d’après le compteur du site. Selon la banque centrale, la récession va commencer fin 2022 au Royaume-Uni en raison de l’envolée des prix de l’énergie, qui vont pousser l’inflation à plus de 13 % en octobre et aggraver encore la dramatique crise actuelle du pouvoir d’achat que subissent les ménages britanniques.