Violences à Gaza : La trêve tient entre Israël et le Djihad islamique mais reste précaire

CONFLIT ISRAELO-PALESTINIEN Une trêve a officiellement commencé dimanche à 23h30. Cet accord de cessez-le-feu a été obtenu grâce à une médiation de l’Egypte

20 Minutes avec AFP
— 
Une roquette sont lancée depuis Gaza vers Israël, au-dessus de la ville de Gaza, le dimanche 7 août 2022.
Une roquette sont lancée depuis Gaza vers Israël, au-dessus de la ville de Gaza, le dimanche 7 août 2022. — Adel Hana/AP/SIPA

A Gaza, les armes pour l’instant se taisent. La trêve, entrée en vigueur dimanche soir entre le groupe armé palestinien Djihad islamique et Israël, est toutefois précaire. Elle était apparemment respectée ce lundi matin, après trois jours d’hostilités qui ont coûté la vie à « 44 Palestiniens » dont des enfants dans des frappes israéliennes sur la bande de Gaza.
 

Cette trêve, officiellement commencée dimanche à 23h30, semblait tenir bon quatre heures plus tard, aucune partie ne faisant état de violation majeure de l’accord. Jusqu’aux dernières minutes avant le début de la trêve, obtenue grâce à une médiation de l’Egypte, l’armée israélienne avait dit avoir mené des frappes sur des positions du Djihad islamique à Gaza « en réponse à des roquettes tirées » vers le sud du territoire israélien où les sirènes d’alerte ont retenti. L’armée israélienne a annoncé que sa « dernière » frappe avait eu lieu à 23h25.

Biden veut des enquêtes sur les victimes civiles

Dimanche soir, Joe Biden a salué le cessez-le-feu et remercié le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi pour le rôle joué par son pays dans sa négociation. Le président américain a également demandé que des enquêtes soient menées sur les victimes civiles, qu’il a qualifiées de « tragédie ».

L’émissaire de l’ONU pour le Proche-Orient Tor Wennesland a pour sa part salué sur Twitter l’accord de trêve mais affirmé « que la situation rest (ait) e très fragile ». « J’exhorte toutes les parties à respecter le cessez-le-feu ».

Chaque partie se réserve « le droit de répondre »

Le bureau du Premier ministre israélien Yaïr Lapid, tout en annonçant l’horaire de la trêve, avait d’ailleurs fait savoir que son pays « se réserv (ait) le droit de répondre fermement à toute violation ». Il a également remercié l'Egypte, médiateur historique entre Israël et les groupes armés palestiniens, « pour ses efforts ». A Gaza où il est implanté, le Djihad islamique a confirmé qu’il « cesserait les hostilités » à partir de cette heure-là, mais a aussi averti qu’il se réservait « le droit de répondre à toute (nouvelle) agression » israélienne.

L’accord de trêve prévoit entre autres « l’engagement de l’Egypte à œuvrer en faveur de la libération de deux prisonniers » du Djihad islamique aux mains d’Israël, a affirmé le groupe palestinien. Depuis le début vendredi de l’opération israélienne dans Gaza, « 44 Palestiniens sont tombés en martyrs dont 15 enfants » et « 360 ont été blessés », selon un dernier bilan du ministère de la Santé du mouvement armé palestinien Hamas, qui a fait en outre état d’immeubles entiers détruits dans les frappes.