Job de rêve : Cette boutique de bonbons recherche son goûteur professionnel pour 100.000 dollars par an

FRIANDISES Sur les 100.000 candidatures reçues en deux semaines, environ 25 % proviennent… d’enfants

20 Minutes avec agences
— 
Goûteur de bonbons, un métier qui peut rapporter gros (illustration)
Goûteur de bonbons, un métier qui peut rapporter gros (illustration) — Pixabay

L’heureux élu devra faire attention aux caries. Candy Funhouse, une boutique canadienne de friandises en ligne, est à la recherche son nouveau « directeur général des confiseries ». Son rôle : « mener la politique de confiserie 'Funhouse' » et aiguiller les « trois 'bonbonlogues' » déjà présents.

Pour remplir sa fonction, la personne choisie devra goûter plus de 3.500 bonbons par mois pour un salaire annuel de 100.000 dollars canadiens (77.000 euros).


« Goûteur en chef »

« Au début de l’année dernière, nous étions à la recherche de bonbonlogues, nos goûteurs de saveurs originales », a indiqué Vanessa Janakijevski-Rebelo, porte-parole de Candy Funhouse. « Nous cherchons maintenant notre directeur général des confiseries, qui guidera nos bonbonlogues tout en douceur ! »

Il incombera à l’heureux élu de nombreuses responsabilités, comme l’approbation de nouveaux produits à l’aide du « label DGC (directeur général des confiseries) », l’organisation de « réunions du conseil des confiseries » ou encore le rôle de « goûteur en chef ». Sans oublier la prise en charge de « tout ce qui est amusant » dans l’entreprise.

100.000 candidatures en deux semaines

L’offre est ouverte à toute personne vivant en Amérique du Nord et ayant 5 ans ou plus.
Il faut, bien évidemment, avoir « des papilles en or » et « une passion pour les sucreries », précise l’offre d’emploi. Candy Funhouse a indiqué avoir déjà reçu plus de 100.000 candidatures en deux semaines. « La majorité provient d’adultes, mais environ 25 % des postulants sont des enfants », a détaillé la porte-parole.


Sur les réseaux sociaux, l’annonce rencontre un franc succès chez les internautes de tous les âges. Un utilisateur américain, Matthew Crooks, a ainsi indiqué sur Twitter que sa fille de 8 ans avait postulé, et même créé son profil LinkedIn pour l’occasion. Une fois sélectionnée, la personne recrutée sera soumise à « une formation poussée à la dégustation » et bénéficiera, bien sûr, d’une assurance dentaire intégrale.