Guerre en Ukraine : Il est « trop tôt » pour se réjouir sur les céréales, selon Zelensky

LIVE Suivez en direct avec nous les derniers événements liés au conflit en cours en Ukraine ce lundi 1er août

20 Minutes avec AFP
— 
Le président ukrainiene Volodymyr Zelensky
Le président ukrainiene Volodymyr Zelensky — Ukrainian Presidential Pr/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Le premier navire chargé de céréales ukrainiennes a quitté le port d’Odessa ce lundi matin, conformément aux termes de l’accord avec la Russie signé à Istanbul. « Le cargo Razoni battant pavillon de la Sierra Leone et chargé de maïs quittera le port d’Odessa à destination du Liban à 8h30 », a précisé le ministère turc de la Défense.
  • Un drone explosif a blessé six personnes dimanche au quartier général de la flotte russe de la mer Noire à Sébastopol, en Crimée, une attaque inédite qui a mis en état d’alerte ce bastion russe dans la péninsule ukrainienne annexée par Moscou.
  • Pendant ce temps, les frappes russes se poursuivent sur les villes ukrainiennes, notamment Mykolaïv, où le bombardement le plus violent depuis le début de la guerre a tué au moins deux habitants. Dans la nuit de dimanche à lundi, de « puissantes explosions » ont retenti de nouveau dans cette ville du sud, a indiqué son maire.

VIDEO

A LIRE AUSSI

 

23h00 : Ce live est terminé

C'est l'heure de raccrocher, on se retrouve demain matin!

21h55 : Il est «trop tôt» pour se réjouir sur les céréales, selon Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a estiméqu'il était «trop tôt» pour se réjouir après la reprise des exportations des céréales ukrainiennes depuis le port d'Odessa saluée unanimement. «A l'heure actuelle, il est trop tôt pour en tirer des conclusions et faire des prévisions», a-t-il déclaré dans son adresse vidéo quotidienne.

«Attendons de voir comment l'accord fonctionnera et si la sécurité sera vraiment garantie». Pour la première fois depuis le début de l'invasion russe il y a près six mois, un bateau chargé de 26.000 tonnes de maïs a quitté Odessa, sur la mer Noire, à destination du port de Tripoli au Liban, conformément à un accord international supervisé par l'ONU et visant à atténuer la crise alimentaire mondiale.

«Le port est redevenu opérationnel, les exportations ont repris, on peut dire que c'est un premier signal positif que nous arriverons à stopper la crise alimentaire mondiale», a ajouté le président ukrainien. «C'est la responsabilité de nos partenaires, avant tout les Nations unies et la Turquie» de garantir la sécurité de ces livraisons, a insisté le président ukrainien.

20h15 : Washington annonce un nouvel envoi d’armes à Kiev pour 550 millions de dollars

Cette aide va notamment « inclure davantage de munitions pour les systèmes (…) Himars », des lance-roquettes multiples qui jouent un rôle critique dans le conflit, a affirmé un porte-parole de la Maison Blanche, John Kirby, à la presse.

 

19h42 : Vladimir Poutine se prononce contre tout conflit nucléaire

« Nous partons du principe qu’il ne peut y avoir de vainqueurs dans une guerre nucléaire et que cette dernière ne doit jamais être déclenchée », a indiqué le président russe dans un message adressé aux participants d’une conférence des 191 pays signataires du traité de non-prolifération nucléaire (TNP). Dans ce message publié sur le site du Kremlin, il a assuré que la Russie continuait de suivre « la lettre et l’esprit » de ce traité.

17h56 : Les déclarations de Macron à Zelensky

Au cours de l’échange, Emmanuel Macron a « réaffirmé son soutien au peuple ukrainien et à sa résistance », tout en disant « sa détermination à faire en sorte » que « les crimes de guerre » qui « se multiplient » ne « restent pas impunis », a indiqué la présidence.
Il a de nouveau interrogé Volodymyr Zelensky sur « ses besoins en matière militaire, humanitaire, et économique », lui confirmant « la volonté de la France de poursuivre le soutien aux forces armées ukrainiennes afin de leur permettre de résister à l’agression de la Russie », selon l’Elysée.
Il a également affirmé « sa volonté d’assurer un soutien macroéconomique de court terme » à l’Ukraine, sans entrer dans les détails.

17h44 : « Allô Volodymyr ? C’est génial ce navire qui part du port d’Odessa »

Le président français Emmanuel Macron a salué lundi au cours d’un échange avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky la reprise des transports de céréales depuis le port d’Odessa, selon l’Elysée.

Les deux dirigeants se sont entretenus par téléphone pendant 1h30, leur premier échange depuis leur rencontre le 16 juin à Kiev, où Emmanuel Macron s’était rendu avec le chancelier allemand Olaf Scholz et le chef du gouvernement italien Mario Draghi.

Depuis le fort de Brégançon (Var), où il passe ses vacances, Emmanuel Macron « a salué le départ du port d’Odessa d’un premier navire transportant des céréales ukrainiennes » et « indiqué que les efforts européens pour exporter les grains ukrainiens par voies terrestre et fluviale se poursuivront dans le cadre des corridors de solidarité », a fait savoir l’Elysée.

17h37 : Coup de fil entre Kiev et Washington

 

17h26 : Délicate évacuation d’Artemivsk, dans l’oblast de Donetsk

 

17h13 : Le point en carte

Tous les jours, le ministère de la Défense britannique poste une carte de l’avancée des troupes russes en Ukraine ainsi que des contre-offensives ukrainiennes. Voici celle de ce lundi :


 

17 heures : eures : L’humanité à « un malentendu » de l'« anéantissement nucléaire », selon le chef de l’ONU

L’humanité n’est qu’à « un malentendu » ou « une erreur de jugement » de l'« anéantissement nucléaire », a mis en garde lundi le secrétaire général de l’ONU, estimant qu’un tel « danger nucléaire n’a pas été connu depuis l’apogée de la guerre froide ».

« Nous avons été extraordinairement chanceux jusqu’à présent. Mais la chance n’est pas une stratégie ni un bouclier pour empêcher les tensions géopolitiques de dégénérer en conflit nucléaire », a déclaré Antonio Guterres à l’ouverture d’une conférence des 191 pays signataires du traité de non-prolifération nucléaire (TNP).

« Aujourd’hui, l’humanité est à un malentendu, une erreur de calcul de l’anéantissement nucléaire », a-t-il martelé, appelant à construire un monde « débarrassé des armes nucléaires ».

16h50 : Biden appelle Moscou et Pékin à entamer des pourparlers sur le contrôle des armes nucléaires

Le président américain Joe Biden a appelé lundi la Russie et la Chine à entamer des pourparlers sur le contrôle des armements nucléaires, affirmant que Moscou en particulier avait le devoir de faire preuve de responsabilité après son invasion de l’Ukraine.

Dans un communiqué, il a réitéré que son administration était prête à « négocier rapidement » un remplacement de New START, le traité plafonnant les forces nucléaires intercontinentales aux Etats-Unis et en Russie, qui doit expirer en 2026. « La Russie devrait démontrer qu’elle est prête à reprendre le travail sur le contrôle des armements nucléaires », a déclaré le chef d’Etat.

« Mais la négociation nécessite un partenaire volontaire et de bonne foi. Et l’agression brutale et non provoquée de la Russie en Ukraine a brisé la paix en Europe et constitue une attaque contre les principes fondamentaux de l’ordre international », a ajouté Joe Biden.

16h42 : « Un terrorisme cynique de l’armée russe »

Des bombardements ont touché la ville de Mykolaïv, dans le sud de l’Ukraine ce lundi. D’après le maire, un centre médical a été touché. « Il s’agit d’un hôpital ordinaire, qui recevait chaque jour des habitants de la ville, y compris des victimes de bombardements russes. Par conséquent, l’attaque d’aujourd’hui contre cet établissement médical n’est rien de plus qu’un terrorisme cynique de l’armée russe », a-t-il écrit sur l’application Telegram.

16h36 : 1,2 milliard gelé

Dans le journal La Tribune, Guillaume Valette-Valla, patron de Tracfin, le service de renseignements, a annoncé que le montant des avoirs gelés russes en France s’élève à 1,2 milliard d’euros.

16h28 : Pas de séjour en Russie pour le chef de l’opposition britannique Starmer et l’ancien dirigeant David Cameron

La Russie a interdit lundi l’entrée sur son territoire à 39 personnalités britanniques supplémentaires, notamment au chef de l’opposition travailliste Keir Starmer et à l’ancien Premier ministre David Cameron, en réponse aux sanctions prises contre l’offensive en Ukraine.

Cette nouvelle liste, publiée sur le site du ministère russe des Affaires étrangères, comprend des responsables politiques, des journalistes et des entrepreneurs. Désormais, plus de 250 personnalités britanniques sont privées officiellement d’entrée par Moscou.

16h14 : Les prix des carburants poursuivent leur repli

Les prix des carburants routiers vendus en France ont poursuivi leur repli la semaine dernière, dans le sillage des cours du brut, selon des données officielles publiées lundi.

Le gazole valait ainsi 1,8782 euro le litre en moyenne, en recul de 5,61 centimes par rapport à la semaine précédente, selon des données arrêtées le vendredi publiées par le gouvernement. Le super sans plomb 95 était pour sa part vendu 1,8448 euro (-7,92 centimes) et le super sans plomb 95-E10 1,8082 euro (-6,21 centimes).

Les prix sont ainsi largement redescendus de leurs récents sommets alors qu’ils dépassaient encore les 2 euros en moyenne début juillet.

16h01 : Coup de fil interrompu

L'entretien téléphonique entre Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron est désormais terminé. D'après nos confrères du Parisien, qui citent l'Elysée, leur conversation a duré environ 1h30. 

15h52 : 5.237 civils tués

Depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine le 24 février, 5.237 civils ont été tués, a déclaré le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits humains (HCDH), dans sa dernière mise à jour publiée la semaine passée. Toutefois, l’ONU admet que le bilan est très probablement bien supérieur.

15h44 : L’Ukraine dit avoir repris 46 localités dans la région de Kherson

Les forces ukrainiennes ont repris 46 localités dans la région stratégique de Kherson, dans le Sud, dans leur cadre de leur contre-offensive, a déclaré lundi le gouverneur local.

« A ce jour, 46 localités occupées ont été libérées dans la région de Kherson », a déclaré à la télévision nationale Dmytro Boutry, le gouverneur de la région de Kherson. Selon lui, ces villages se trouvent dans la partie nord de la région, à la frontière avec celle de Dnipropetrovsk et dans la partie sud à la frontière avec la région de Mykolaïv fortement bombardée.

Certains des villages repris « ont été détruits à 90 % et sont toujours sous le feu constant ». La situation humanitaire dans la région est « critique », a déclaré le gouverneur en réitérant l’appel des autorités à ceux qui restent encore dans la région à « évacuer vers des régions plus sûres ».

15h28 : « Ils attendent leur nourriture »

Par une chaude matinée, plusieurs dizaines de personnes font la queue à Kharkiv, la deuxième ville d’Ukraine, bravant le feu de l’artillerie russe pour obtenir une aide alimentaire.

« Les gens ne pensent pas à ce qui pourrait arriver parce qu’ils veulent juste leur nourriture », explique Maxim Gridassov, 45 ans, alors qu’il distribue des colis alimentaires dans le quartier de Nemychliansky. « Même lorsqu’il y a des bombardements à proximité, personne ne part. Ils attendent leur nourriture. »

En mars, 14 personnes ont été tuées par les forces russes alors qu’elles attendaient la distribution de pain dans la ville de Tcherniguiv, dans le nord-est du pays.

15h14 : Londres méfiante après le départ du premier bateau chargé de céréales

La ministre britannique Affaires étrangères Liz Truss a qualifié le départ du Razoni de « premier pas important ». « Ces navires doivent passer librement. Il ne peut y avoir de nouveau bombardement du port d’Odessa », a-t-elle toutefois ajouté, en référence à une frappe russe sur le grand port du sud de l’Ukraine le 23 juillet, qui avait soulevé l’inquiétude sur la mise en œuvre de l’accord.

15 heures : eures : Propagande filmée puis moquée

Les vidéos de propagande des soldats prorusses amusent régulièrement les internautes. Sur les réseaux sociaux, plusieurs vidéos ont déjà été partagées, notamment des troupes tchétchènes de Ramzan Kadyrov, qui se battent face à un immeuble vide ou un train immobile et désert. L’ennemi invisible et la cruauté ironique des réseaux sociaux ont encore frappé ici avec un soldat prorusse qui tire dans le vide et marche au ralenti devant une rivière.


 

14h46 : Quatre nouveaux Himars

L’Ukraine a reçu quatre nouveaux lance-roquettes multiples Himars des Etats-Unis, a annoncé ce lundi le ministre ukrainien de la Défense. Oleksii Reznikov s’est dit reconnaissant sur Twitter.


 

14h31 : Troubles en Bulgarie

Le président bulgare a annoncé lundi la tenue de nouvelles élections le 2 octobre, les quatrièmes en un an et demi, après la chute fin juin du gouvernement réformateur de Kiril Petkov.

Elu pour combattre la corruption dans ce pays le plus pauvre de l’Union européenne, le Premier ministre libéral formé à Harvard a été rattrapé par la guerre en Ukraine. Le conflit a accentué les tensions internes sur cette terre traditionnellement russophile, de la livraison d’aide militaire à la rupture des livraisons de gaz par Moscou.

14h16 : Grosse enveloppe

L’Union européenne a envoyé à l’Ukraine 1 milliard d’euros d’aide financière pour soutenir Kiev et l’aider à faire face aux conséquences financières de l’invasion russe, a déclaré ce lundi Denys Chmyhal, le Premier ministre ukrainien. « Ce milliard d’euros fait partie d’un vaste programme de soutien à l’Ukraine totalisant 9 milliards d’euros. Les fonds permettront de financer les besoins budgétaires prioritaires », précise le chef du gouvernement ukrainien.

13h55 : Les brasseries allemandes redoutent le choc énergétique

La consommation de bière en Allemagne a repris au premier semestre après la période sobre du Covid-19 mais le spectre d’un arrêt de l’approvisionnement en gaz plane désormais sur les brasseries qui redoutent des arrêts de production.

« Sans gaz, les rayons des supermarchés restent vides », a averti lundi la fédération des brasseurs, très dépendants de cette énergie fossile pour la production.

L’industrie alimentaire est, derrière l’industrie chimique, le secteur le plus gourmand en gaz, utilisé notamment lors du maltage, première étape dans la fabrication du breuvage alcoolisé.

Plusieurs brasseries ont déjà augmenté leurs prix en réaction à la hausse des coûts de production avant la guerre en Ukraine alors la demande de bière a repris : les Allemands ont bu 3,6 milliards de litres entre janvier et juin -une hausse de 6,4 % sur un an.

13h16 : Allô Volodymyr, c'est Emmanuel

L'Elysée a annoncé ce lundi qu'Emmanuel Macron devait s'entretenir avec Volodymyr Zelensky en fin de matinée.

13h04 : « La vie ne compte pas pour Poutine »

Raphaël Pitti, médecin anesthésiste, était l’invité du Grand Entretien à 8h20, sur France Inter. Il revient d’Ukraine, où il coordonne un centre de formation à la médecine de guerre.

 

13 heures : eures : L’Otan remercie Ankara pour son rôle dans l’exportation des céréales

Le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg a remercié la Turquie pour le « rôle central » joué dans la conclusion de cet accord. « Les alliés de l’Otan soutiennent fermement la mise en œuvre intégrale de l’accord visant à atténuer la crise alimentaire mondiale causée par la guerre de la Russie en Ukraine », a-t-il souligné dans un message sur son Twitter.


 

12h51 : Plus d'attaques contre des cibles civiles que militaires ?

D'après le Centre ukrainien de lutte contre la désinformation, la Russie a attaqué 60 fois plus souvent des cibles civiles que des cibles militaires. L'organisme ukrainien dénombre 17.300 attaques contre des cibles civiles et seulement 300 contre des cibles militaires.

12h35 : L’UE demande la « mise en œuvre totale » de l’accord sur la reprise des exportations de céréales

L’Union européenne a salué lundi le départ d’Ukraine d’un premier navire chargé de céréales et a demandé la « mise en œuvre totale » de l’accord conclu à Istanbul pour la reprise des exportations ukrainiennes, a annoncé le porte-parole du chef de la diplomatie Josep Borrell.

« Il s’agit d’une première étape très importante et bienvenue, et nous attendons avec impatience la mise en œuvre de l’ensemble de l’accord et la reprise des exportations ukrainiennes vers les clients du monde entier affectés par la crise alimentaire » provoquée par blocus des ports ukrainiens par la Russie, a précisé Peter Stano.

12h22 : Une photo de Kharkiv après un bombardement dimanche

 

12h11 : Sur le banc de touche

Les basketteurs français déjà engagés ou qui s’engageront à l’avenir avec un club russe ou biélorusse ne seront plus sélectionnables en équipe de France jusqu’à la fin de la guerre en Ukraine, a annoncé lundi la Fédération française.

« Les joueurs, joueuses et staffs des équipes de France ne seront plus sélectionnables s’ils signent un contrat avec un club russe ou biélorusse, tant que le conflit est en cours », a expliqué la FFBB dans un communiqué.

La décision a été prise le 28 juillet lors d’un bureau fédéral et « s’applique également aux joueurs, joueuses, membres du staff ayant déjà signé avec un club russe ou biélorusse ».

11h54 : La Russie veut finir les premières reconstructions à Marioupol en septembre

Les premiers bâtiments en reconstruction à Marioupol, ville portuaire du sud-est de l’Ukraine dévastée par des semaines de bombardements, seront inaugurés en septembre, a annoncé lundi la Russie, qui occupe désormais cette localité. « Les premiers immeubles seront prêts en septembre. Les premiers hôpitaux seront prêts », a déclaré le vice-Premier ministre russe Marat Khousnoulline dans une interview à la chaîne de télévision russe RBK TV publiée lundi.

Vendredi, ce dernier avait présenté au président Vladimir Poutine un plan pour reconstruire Marioupol en trois ans, un objectif qui semble ambitieux, compte tenu de l’ampleur des destructions. Le port stratégique de Marioupol a été conquis en mai par les forces russes après des semaines de siège qui ont dévasté une grande partie de la ville. Immeubles d’habitation, écoles, commerces, rues : rien n’a été épargné.

11h40 : La reprise des exportations de céréales est « très positive », juge le Kremlin

La Russie a jugé ce lundi « très positif » le départ d’Ukraine d’un premier navire chargé de céréales, conformément aux termes d’un accord conclu à Istanbul pour permettre la reprise des exportations de Kiev, malgré l’offensive de Moscou.

Le départ de ce bateau du port d’Odessa (sud de l’Ukraine) est « très positif, une bonne opportunité de tester l’efficacité » de l’accord d’Istanbul, a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

11h31 : Le bilan de l’armée russe

Le ministère russe de la Défense a publié son bulletin opérationnel quotidien, qui affirme que 250 militaires ukrainiens ont été tués par l’armée russe ces derniers jours. Ce rapport répertorie une grande quantité d’équipements militaires que la Russie dit avoir détruits dont 13 drones ukrainiens. Aucune des affirmations n’a pu être vérifiée de manière indépendante.

11h18 : Le taux de chômage toujours au plus bas dans la zone euro

Le taux de chômage dans la zone euro est resté inchangé en juin à 6,6 % de la population active, son plancher historique atteint en mai, a annoncé lundi l’institut Eurostat. La guerre en Ukraine ne semble pas influencer négativement le marché de l’emploi dans l’UE pour le moment malgré ses lourdes conséquences sur l’inflation.

11 heures : eures : Le navire Razoni en route

 

10h49 : Des fleurs déposées devant l’ambassade russe à Washington

Deux petites filles ont déposé des tournesols devant l’ambassade russe à Washington D.C. Plus tard, un membre de l’ambassade russe est sorti de sa voiture pour mettre des coups de pied aux fleurs avant d’entrer dans l’enceinte de l’édifice.

Les tournesols sont des fleurs symboliques en Ukraine et sont devenus un emblème de la résistance de Kiev après qu’une civile a interpellé un soldat russe à Henitchesk, dans le sud de l’Ukraine, au début de l’invasion de Moscou. Elle lui avait alors tendu des graines de tournesols déclarant : « Prenez ces graines et mettez-les dans vos poches, comme ça au moins des tournesols pousseront quand vous serez enterrés ici. »


 

10h30 : Une photo du premier navire rempli de céréales à quitter l’Ukraine depuis le début de l’invasion russe

 

10h15 : La reprise des exportations de céréales est un « soulagement pour le monde » d’après Kiev

La reprise lundi des exportations de céréales ukrainiennes, pour la première fois depuis l’invasion russe en février, est « un soulagement pour le monde », s’est félicité le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba.

« La journée de soulagement pour le monde, en particulier pour nos amis du Moyen-Orient, d’Asie et d’Afrique, alors que les premières céréales ukrainiennes quittent Odessa après des mois de blocus russe. L’Ukraine a toujours été un partenaire fiable et le restera si la Russie respecte sa part de l’accord », a affirmé sur Twitter le ministre.

10 heures : eures : Le chef de l’ONU « salue chaleureusement » le départ du premier bateau de céréales ukrainiennes

Le chef de l’ONU Antonio Guterres « salue chaleureusement » le départ lundi du premier bateau de céréales ukrainiennes dans le cadre d’un plan visant à lever le blocus russe en mer, a déclaré un porte-parole.

« Le Secrétaire général espère que ce sera le premier de nombreux navires commerciaux conformément à l’accord signé, et que cela apportera la stabilité et l’aide indispensables à la sécurité alimentaire mondiale, en particulier dans les contextes humanitaires les plus fragiles », a déclaré l’ONU dans un communiqué.

9h52 : On rembobine

Pour celles et ceux qui souhaitent rattraper l’actualité en Ukraine de ce week-end, vous pouvez retrouver nos live de dimanche :

Et samedi :

 

09h30 : Traversée du pont d’Antonovsky

Le pont Antonovsky, l’un des seuls points de franchissement du Dniepr, près Kherson, a été détruit par une frappe ukrainienne. Les Russes s’organisent pour traverser.


 

09h19 : Un « héros de l’Ukraine »

Dans son adresse dominicale, le président Volodymyr Zelensky a rendu hommage à Oleksiï Vadatoursky, qu’il a qualifié de « héros de l’Ukraine ». Des frappes russes sur Mykolaïv ont causé la mort du propriétaire de la principale société ukrainienne de logistique céréalière et de son épouse.

09h10 : Le millionnaire ukrainien Oleksiy Vadatursky tué par un missile russe

Les frappes sur Mykolaïv ont causé la mort d’Oleksiï Vadatoursky, propriétaire de la principale société ukrainienne de logistique céréalière et de son épouse. « C’était l’un des plus importants entrepreneurs agricoles du pays, une personnalité clef de la région et un important employeur », a souligné sur Telegram Mikhailo Podoliak, conseiller de la présidence ukrainienne, disant croire dans ce cas à une frappe ciblée.


 

09h04 : 26.000 tonnes de maïs en livraison

Selon le ministre ukrainien de l’Infrastructure Oleksandre Koubrakov, le bateau est chargé de 26.000 tonnes de maïs.

D’autres convois vont suivre ce premier départ en respectant « le couloir (maritime) et les formalités convenues », d’après le ministère turc.

08h55 : 99.000 Ukrainiens touchent l’allocation pour demandeurs d’asiles en France

« On est à 99.000 Ukrainiens qui touchent l’allocation pour demandeurs d’asiles en France », selon Didier Leschi, directeur de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (Ofii), interrogé par franceinfo. Mais « la situation est mouvante car il y a des personnes qui retournent en Ukraine et d’autres qui continuent d’arriver, mais beaucoup moins qu’avant », précise-t-il.


 

08h38 : Le premier navire chargé de céréales se dirige vers Tripoli

« Le navire Razoni a quitté le port d’Odessa à destination du port de Tripoli au Liban. Il est attendu le 2 août à Istanbul. Il continuera sa route vers sa destination à la suite des inspections qui seront menées à Istanbul », selon le ministère turc de la Défense.

.

8h28 : Reprise des attaques terrestres

« Les forces russes ont repris leurs attaques terrestres localisées au nord-ouest et au sud-ouest d’Izyum et pourraient être en train de mettre en place les conditions pour des opérations offensives plus à l’ouest dans la région de Kharkiv ou vers Kharkiv », rapporte Iuliia Mendel, ancienne porte-parole du président ukrainien.


 

08h22 : Un premier chargement de céréales quitte Odessa

Après des mois de blocage dans les ports ukrainiens, un accord a été trouvé à Ankara entre la Turquie, l’ONU, la Russie et l’Ukraine pour recommencer les livraisons de céréales. Un premier chargement a quitté le port d'Odessa ce matin selon la Turquie.

8h14 : Lente progression des Russes sur l’axe de Bakhmut

« Au cours des quatre derniers jours, la Russie a continué à tenter des assauts tactiques sur l’axe de Bakhmut, au nord-est de Donetsk, ne parvenant qu’à progresser lentement », selon le ministère de la Défense britannique.

« Comme l’ont indiqué les autorités ukrainiennes la semaine dernière, la Russie est susceptible de réaffecter un nombre important de ses forces du secteur nord de Donbass au sud de l’Ukraine. La Russie est probablement en train d’ajuster la conception opérationnelle de son offensive sur le Donbass après avoir échoué à réaliser une percée opérationnelle décisive dans le cadre du plan qu’elle suivait depuis avril », poursuit-il.


 

08h06 : L'hymne ukrainien a résonné au Albert Hall pour les BBC Proms

 

07h59 : Une base de munitions russe à Skadovsk, dans la région de Kherson, détruite par Kiev

 

7h52 : Un « crime de guerre russe délibéré »

Vendredi, l’explosion d’un hangar abritant des soldats ukrainiens prisonniers à Olenivka, en territoire occupé par les Russes dans la région de Donetsk, a fait 50 morts et 73 blessés graves. Un « crime de guerre russe délibéré », selon Volodymyr Zelensky.

Mykhailo Podoliak, conseiller de la présidence ukrainienne, a mis en doute dimanche la version d’une « frappe » avancée par les Russes, qui en accusent l’armée ukrainienne. « Une frappe ? Non, une attaque terroriste », a-t-il écrit sur Twitter. « 1. Les images satellites montrent que seul un bâtiment a été endommagé. 2. Les prisonniers avaient été amenés là juste avant l’attaque. 3. L’analyse des photos montre une explosion thermobarique depuis l’intérieur », a-t-il affirmé.

Le Comité international de Croix-Rouge a déclaré dimanche n’avoir toujours pas reçu d’autorisation officielle de Moscou de se rendre sur les lieux, et souligné qu’il était « impératif que le CICR ait accès immédiatement » au site et aux victimes.

Selon le renseignement ukrainien, l’attaque « a été réalisée par des mercenaires de la division Wagner », compagnie russe de mercenaires dont les hommes ont été accusés de crimes en Syrie et en Afrique notamment.

07h45 : Le président ukrainien appelle à l’évacuation de la région de Donetsk

Volodymyr Zelensky a appelé les habitants de la région de Donetsk à se conformer à l’ordre d’évacuation, pour échapper à la « terreur russe » et aux bombardements sur ce territoire de l’est du pays, largement sous contrôle de Moscou.

Au moins 200.000 civils vivent encore dans les territoires de la région de Donetsk qui ne sont pas sous occupation russe, selon une estimation des autorités ukrainiennes.

7h39 : Vladimir Poutine promet un nouveau missile hypersonique

Le président russe, Vladimir Poutine, a célébré la journée de la Flotte russe loin de Sébastopol, à Saint-Pétersbourg (nord-ouest), avec un discours promettant l’arrivée « dans les prochains mois » d’un nouveau missile de croisière hypersonique qui « ne connaît aucun obstacle ».

7h33 : Le conflit en Ukraine quatre infographies

Des navires marchands chargés de céréales prêts à quitter les ports ukrainiens de la mer Noire, des exportations de gaz réduites ou, sur le terrain, des affrontements armés qui ne connaissent pas de répit sur le front du Donbass… Voici un point en quatre infographies sur cette nouvelle semaine de guerre en Ukraine, se terminant ce vendredi, 156e jour de conflit.

 

07h23 : Une tactique de « terreur »

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé samedi les forces russes de pratiquer une tactique de « terreur » par leurs bombardements sur les villes ukrainiennes, annonçant l’évacuation générale de la population de la région de Donetsk (est).

Dans le Sud de l’Ukraine, les autorités de Mykolaïv ont assuré dimanche que la ville avait été la cible de bombardements russes massifs, probablement « les plus forts » depuis le début de la guerre en février, qui ont fait au moins deux morts, selon le maire de la ville.

D’autres frappes ont touché les régions de Kharkiv (est) et Soumy (nord-est).

7h13 : Attaque ukrainienne à Sébastopol, en Crimée

Un drone explosif a blessé six personnes dimanche au quartier général de la flotte russe de la mer Noire à Sébastopol, en Crimée, une attaque inédite qui a mis en état d’alerte ce bastion russe dans la péninsule ukrainienne annexée par Moscou.

Les autorités ont décrété le niveau « jaune » (intermédiaire) d’alerte antiterroriste après cette attaque assez mineure au vu des images mises en ligne par le gouverneur de Sébastopol, qui montrent des bris de vitres sur le sol.

Les autorités ukrainiennes ont démenti être à l’origine de cette attaque inédite, qualifiant les accusations russes de « provocation délibérée ».


 

7h06 : Le premier chargement de céréales ukrainiennes s’apprête à quitter Odessa

Le premier chargement de céréales ukrainiennes quittera le port d’Odessa à 5h30 GMT, conformément aux termes de l’accord avec la Russie signé à Istanbul, a annoncé le ministère turc de la Défense. « Le cargo Razoni battant pavillon de la Sierra Leone et chargé de maïs quittera le port d’Odessa à destination du Liban à 8h30 (5h30 GMT) », a précisé le ministère dans un communiqué. D’autres convois vont suivre ce premier départ en respectant « le couloir (maritime) et les formalités convenus », ajoute le ministère.

Bonjour et bienvenue sur ce live consacré à la guerre en Ukraine. Comme tous les jours, 20 Minutes va suivre avec attention l’évolution du conflit armé entre Moscou et Kiev qui a démarré le 24 février dernier. Bonne lecture et bonne journée.