Vol AF 447: Un cinquantième corps repêché en attendant une décision sur la poursuite des recherches

CRASH Le bureau d'enquêtes et d'analyses va tenir un point tous les deux jours pour décider de la poursuite des opérations...

J.M.
— 
Ce mardi 9 juin, les premiers corps des victimes sont arrivés sur l'île de Fernando de Noronha, à 360 km de la côte brésilienne, à bord d'un hélicoptère de l'armée.
Ce mardi 9 juin, les premiers corps des victimes sont arrivés sur l'île de Fernando de Noronha, à 360 km de la côte brésilienne, à bord d'un hélicoptère de l'armée. — B. DOMINGOS / REUTERS

Un nouveau corps du vol AF 447 Rio-Paris, qui s'est abîmé en plein Atlantique, a été repêché mardi au large des côtes brésiliennes, ce qui porte à cinquante le nombre de victimes retrouvées dans la zone des recherches, a annoncé un porte-parole militaire. Le bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) doit faire le point sur les opérations ce mercredi.


Le général de l'armée de l'air Ramon Cardoso a annoncé la semaine dernière que le dispositif serait maintenu «au moins» jusqu'au 19 juin, et les six derniers corps ont été recueillis vendredi par le navire français Mistral. Le BEA pourrait donc annoncer l'arrêt des recherches pour cette semaine.


Un point tous les deux jours


Les militaires assurent cependant qu'aucune date n'a été fixée pour mettre fin à celles-ci, aussi longtemps qu'il existera une chance de récupérer de nouveaux corps et des débris de l'avion. A partir de ce mercredi, une évaluation sera cependant faite tous les deux jours pour décider de la poursuite ou non des opérations.


Pour l'heure, elles se sont étendues sur une zone de 19.000 km2, selon le capitaine de frégate Giucemar Tabosa. Pour ce faire, le Brésil a mobilisé six navires, en plus du porte-hélicoptères d'assaut amphibie Mistral et de la frégate Ventôse envoyés sur place par la Marine française. Dans les airs, dix appareils brésiliens et deux français participent aux recherches.