Guerre en Ukraine : Des missiles russes ont frappé une usine de traitement des céréales à Odessa, selon l’armée ukrainienne

CONFLIT Revivez les derniers événements liés au conflit en cours en Ukraine ce samedi 23 juillet

Manon Aublanc
— 
Des frappes russes ont de nouveau eu lieu à Odessa, le 23 juillet 2022, au lendemain des accords sur l'exportation de céréales. (Illustration)
Des frappes russes ont de nouveau eu lieu à Odessa, le 23 juillet 2022, au lendemain des accords sur l'exportation de céréales. (Illustration) — Oleksandr GIMANOV / AFP

L’ESSENTIEL

  • La Russie et l’Ukraine ont signé, vendredi, à Istanbul avec l’ONU et la Turquie un accord sur l’exportation des céréales ukrainiennes en mer Noire, bloquées à cause du conflit armée entre les deux pays.
  • Dans le même temps, les forces russes poursuivent leurs bombardements sans relâche dans la région de Donetsk (est), qui a été au cœur de leur offensive militaire ces derniers mois. La présidence ukrainienne y a recensé vendredi « cinq personnes tuées et 10 blessées au cours des dernières 24 heures ».
  • Une nouvelle aide militaire de 270 millions de dollars, comprenant notamment quatre nouveaux systèmes d’artillerie de précision Himars, à l’Ukraine a été annoncée par les Etats-Unis, ce vendredi.

VIDEO

A LIRE AUSSI

 

C'est la fin de ce live. Merci de nous avoir suivis. Retrouvez les informations liées à la guerre en Ukraine sur notre site.
19h20 : Des « blessés » dans les frappes sur le port ukrainien d’Odessa, selon le gouvernement

Les frappes de missiles russes samedi sur le port de la ville d'Odessa, dans le sud de l'Ukraine, ont fait des blessés, a annoncé le gouverneur de la région, sans préciser combien.

« Malheureusement, quelques personnes sont blessées. Les infrastructures portuaires sont endommagées », a déclaré Maksym Martchenko, dans un message vidéo diffusé sur les médias sociaux.

19h07 : Londres condamne l'attaque « épouvantable » du port d'Odessa

Le Royaume-Uni a condamné samedi l'attaque « absolument épouvantable » sur le port ukrainien d'Odessa, au lendemain de l'accord signé par la Russie et l'Ukraine pour autoriser la reprise des exportations de céréales à travers la mer Noire.

« Il est absolument épouvantable qu'un jour seulement après cet accord », le président russe « Vladimir Poutine ait lancé une attaque complètement injustifiée contre Odessa », a déclaré la ministre des Affaires étrangères Liz Truss. « Cela montre que l'on ne peut pas se fier à un mot de ce qu'il dit », a-t-elle ajouté lors d'un déplacement dans le cadre de sa campagne pour succéder au Premier ministre Boris Johnson, « et nous devons travailler urgemment avec nos partenaires internationaux pour trouver un autre moyen pour faire sortir les céréales d'Ukraine sans impliquer la Russie et ses promesses non tenues ».

16h55 : Moscou « trouvera des moyens de ne pas tenir » ses « promesses », estime Volodymyr Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelenksy a accusé samedi la Russie de violer systématiquement ses engagements, après que les forces russes ont bombardé selon Kiev le port d’Odessa, au lendemain de l’accord pour la reprise des exportations de céréales ukrainiennes. « Cela ne prouve qu’une seule chose : peu importe ce que la Russie dit et promet, elle trouvera des moyens de ne pas l’appliquer », a déclaré Volodymyr Zelensky lors d’une réunion avec une délégation d’élus américains, selon un communiqué de la présidence.

16h24 : La Russie nie toute implication dans les frappes sur le port d’Odessa, selon le ministre turc de la Défense

La Russie a nié samedi auprès d’Ankara toute implication dans les frappes contre le port ukrainien d’Odessa, a affirmé le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar. « Les Russes nous ont dit qu’ils n’avaient absolument rien à voir avec cette attaque et qu’ils examinaient la question de très près », a déclaré Hulusi Akar, alors que Moscou n’avait pas réagi officiellement samedi.

15h53 : La Turquie « préoccupée » par les frappes russes sur le port ukrainien d’Odessa

La Turquie s’est dite « préoccupée » samedi par les frappes russes sur le port ukrainien d’Odessa au lendemain de la signature à Istanbul par Kiev et Moscou d’un accord sur la reprise des exportations de céréales ukrainiennes. « Le fait qu’un tel incident se soit produit juste après l’accord que nous avons conclu hier (…) nous préoccupe vraiment », a déclaré le ministre turc de la Défense Hulusi Akar.

15h40 : Deux Américains tués dans le Donbass

Deux Américains sont décédés dans le Donbass, dans l’est de l’Ukraine, où la guerre fait rage entre les forces de Kiev et celles de Moscou, a confirmé le département d’Etat, sans préciser s’il s’agissait bien de combattants. Depuis le début de l’invasion russe, le 24 février, de nombreux volontaires étrangers, principalement européens, se sont rendus dans ce pays afin d’aider les forces de Kiev. Leur nombre exact est difficile à estimer.

« Nous pouvons confirmer la mort récente de deux citoyens américains dans la région ukrainienne du Donbass », frontalière de la Russie, a déclaré un porte-parole, sans préciser la date et les circonstances de leur décès, ou les raisons de leur présence dans le pays. « Nous sommes en contact avec les familles et leur apportons toute l’assistance consulaire possible », a-t-il ajouté, expliquant que le département d’Etat ne fournirait pour l’heure pas plus de détails, « par respect pour les proches ».

14h50 : Des missiles russes ont frappé une usine de traitement des céréales à Odessa, selon l’armée ukrainienne

Des missiles russes ont touché samedi une usine de traitement de céréales dans le port d’Odessa, a déclaré le porte-parole de l’armée de l’air ukrainienne Iouri Ignat.

« Le port d’Odessa a été bombardé, en particulier là où se déroulaient les processus d’expédition (de céréales). Nous avons abattu deux missiles, et deux autres missiles ont touché l’infrastructure portuaire où, de toute évidence, il y avait du grain », a-t-il ajouté.

14h09 : L’ex-tennisman Stakhovsky « déçu » par le silence des joueurs russes

Une absence de réaction qui ne passe pas. L’ancien joueur de tennis ukrainien Sergiy Stakhovsky se dit « déçu » par les joueurs de tennis russes qui n’ont pas dénoncé l’invasion de son pays. « Ils ont tous peur pour leur propre sort. Ils ne veulent pas aller en prison, mais ils acceptent que des enfants et des femmes meurent », a-t-il déclaré à des journalistes à Cracovie, en Pologne. 

13h47 : Et le chef de la diplomatie européenne condamne à son tour la frappe sur Odessa

Le chef de la diplomatie de l’Union européenne, Josep Borrell, a accusé la Russie d’avoir mené une attaque de missiles « répréhensible » sur le port ukrainien d’Odessa. « Frapper une cible cruciale pour l’exportation de céréales un jour après la signature des accords d’Istanbul est particulièrement répréhensible et démontre une fois de plus le mépris total de la Russie pour le droit international et les engagements », a-t-il écrit sur Twitter.

13h20 : Le chef de l’ONU « condamne sans équivoque » l’attaque contre le port ukrainien d’Odessa

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a déclaré qu’il « condamnait sans équivoque » les attaques de missiles contre le port ukrainien d’Odessa. « Le secrétaire général condamne sans équivoque les frappes signalées aujourd’hui dans le port ukrainien d’Odessa », a-t-il déclaré dans un communiqué, ajoutant que « la mise en œuvre intégrale (de l’accord) par la Fédération de Russie, l’Ukraine et la Turquie est impérative ».

11h50 : La Russie assumera « l’entière responsabilité » en cas d’échec de l’accord sur les exportations de céréales, prévient Kiev
11h45 : L’Ukraine accuse Vladimir Poutine d’avoir « craché au visage » de l’ONU et de la Turquie en attaquant Odessa

L’Ukraine a accusé samedi le président russe Vladimir Poutine d’avoir « craché au visage » de l’ONU et de la Turquie en bombardant le port d’Odessa, affirmant que Moscou assumerait « l’entière responsabilité » de l’échec de l’accord sur les exportations de céréales signé la veille à Istanbul.

En tirant des missiles sur le port d’Odessa, le président russe a « craché au visage du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et du président turc Recep (Tayyip) Erdogan, qui ont déployé d’énormes efforts pour parvenir à cet accord », a affirmé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Oleg Nikolenko.

11h35 : Des missiles russes visent le port d’Odessa au lendemain de l’accord sur l’exportation des céréales

Des missiles russes ont visé samedi le port d’Odessa sur la mer Noire, a annoncé l’Ukraine, au lendemain de la signature par Kiev et Moscou d’un accord devant permettre la reprise des exportations de céréales ukrainiennes bloquées par la guerre.

« L’ennemi a attaqué le port d’Odessa avec des missiles de croisière de type Kalibr. Deux missiles ont été abattus par la défense antiaérienne », a annoncé un porte-parole de l’administration de la région d’Odessa, Serguiï Bratchouk, dans un communiqué posté sur les réseaux sociaux.

11h : La police russe a ouvert plus de 3.300 affaires pour « discréditation » de l’armée, selon une ONG

La police russe a ouvert plus de 3.300 affaires pour « discréditation » de l’armée, a indiqué vendredi une ONG, une infraction entrée en vigueur début mars pour faire taire les critiques de l’offensive en Ukraine. L’ONG « Setevye Svobody », qui apporte une aide juridique aux personnes victimes de répressions politiques en Russie, a précisé avoir calculé ce chiffre entre le 4 mars et le 14 juillet, sur les bases de données du ministère russe de l’Intérieur.

Cette infraction est passible d’amendes allant jusqu’à 100.000 roubles (1.700 euros) pour un individu ordinaire et jusqu’à un million de roubles (17.000 euros) pour une personne morale. C’est à un tribunal, après audience, de fixer l’amende. Selon l’ONG, les tribunaux russes ont déjà ordonné plus de 1.500 amendes pour « discréditation » de l’armée pour un total de plus de 50 millions de roubles (845.000 euros).

9h40 : De nouvelles frappes russes dans le centre de l’Ukraine font trois morts dont un militaire

Au moins trois personnes, dont un militaire, ont été tuées lors de la chute de missiles russes sur des infrastructures ferroviaires et un aérodrome militaire dans le centre de l’Ukraine samedi, a annoncé le gouverneur de Kirovograd.

« Neuf militaires ukrainiens ont été blessés et un soldat a été tué. Selon les informations préliminaires, deux gardiens d’une sous-station électrique ont été tués », a déclaré Andriy Raikovytch, chef de la région de Kirovograd, aux médias ukrainiens.

9h30 : Comment va fonctionner l’accord entre Kiev et Moscou sur l’export de céréales ?

Négocié depuis deux mois à Istanbul en Turquie, l’accord entre Kiev et Moscou est censé débloquer l’export de la production de céréales ukrainienne, en échange de contreparties pour la Russie. Vous n’avez pas tout compris ? On vous explique ce que l’accord va contenir juste ici.

9h23 : L’Union africaine « se félicite » de l’accord sur les céréales entre la Russie et l’Ukraine

L’Union africaine (UA) s’est « félicitée » samedi de l’accord signé entre la Russie et l’Ukraine pour débloquer les exportations de céréales, un « développement bienvenu » pour le continent qui fait face à un risque accru de famine.

« L’UA réitère (son) appel à un accord immédiat de cessez-le-feu et l’ouverture de nouvelles négociations politiques sous les auspices du Nations Unies dans l’intérêt de la paix et de la stabilité mondiales », ajoute le communiqué. L’invasion de l’Ukraine par la Russie – deux pays qui assurent notamment à eux deux 30 % des exportations mondiales de blé – a conduit à une flambée des cours des céréales et des huiles, ainsi que des engrais.

L’ONU a dit craindre « un ouragan de famines », essentiellement dans des pays africains qui importaient plus de la moitié de leur blé d’Ukraine ou de Russie. La Corne de l’Afrique (Kenya, Ethiopie, Somalie, Djibouti) fait notamment face à sa pire sécheresse depuis 40 ans, qui a plongé dans la faim au moins 18 millions de personnes.

9h20 : Une nouvelle aide militaire américaine de 270 millions de dollars à l’Ukraine

Les Etats-Unis ont annoncé vendredi une nouvelle tranche d’aide militaire à l’Ukraine à hauteur de 270 millions de dollars, comprenant notamment quatre nouveaux systèmes d’artillerie de précision Himars. Washington aura ainsi fourni à Kiev un total de 20 unités de ces lance-roquettes multiples montés sur des blindés légers après cette nouvelle livraison, a précisé John Kirby, porte-parole de la Maison Blanche sur les questions stratégiques.

La Russie a « lancé des bombardements mortels dans tout le pays, frappant des centres commerciaux, des immeubles d’habitations, tuant des civils ukrainiens innocents », a dit John Kirby. « Face à ces atrocités, le président a clairement indiqué que nous allions continuer de soutenir le gouvernement ukrainien et son peuple aussi longtemps que nécessaire », a-t-il ajouté.

Les Himars, très mobiles, tirent des missiles guidés par GPS et dotés d’une portée de 80 kilomètres, permettant ainsi à l’Ukraine d’atteindre des cibles russes auparavant hors de portée. Les Etats-Unis livreront aussi 36.000 obus supplémentaires, jusqu’à 580 drones kamikazes Phoenix Ghost et quatre postes de commandement blindés.

9h15 : Accord sur les exportations de céréales

La Russie et l’Ukraine ont signé, vendredi à Istanbul avec l’ONU et la Turquie, un accord pour débloquer les exportations de céréales face aux risques de famines dans le monde, tandis que les bombardements se poursuivaient dans l’est et le sud de l’Ukraine.

Les deux belligérants ont paraphé deux textes identiques mais séparés, à la demande des Ukrainiens qui refusaient de signer avec les Russes. La signature de cet accord âprement négocié sous les auspices des Nations unies et d’Ankara a eu lieu au palais de Dolmabahçe sur le détroit du Bosphore, en présence notamment du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, et du président turc Recep Tayyip Erdogan.

Bonjour et bienvenue dans ce nouveau live. Comme chaque jour, nous allons suivre ensemble l’évolution de la situation en Ukraine, victime de l’invasion russe depuis le 24 février dernier.