Guerre en Ukraine : Un « accord sans précédent » entre Kiev et Moscou mais les bombardements se poursuivent

RECAP' Ce vendredi 22 juillet, « 20 Minutes » fait le point pour vous, comme tous les soirs, sur l’avancée du conflit en Ukraine qui en est à son 149e jour

20 Minutes avec AFP
— 
Des grains de blé stockés dans une ferme près d'Izmail, dans la région d'Odessa, au milieu de l'invasion russe de l'Ukraine, le 14 juin 2022.
Des grains de blé stockés dans une ferme près d'Izmail, dans la région d'Odessa, au milieu de l'invasion russe de l'Ukraine, le 14 juin 2022. — Oleksandr GIMANOV / AFP
  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit diplomatique russo-ukrainien devenu une guerre qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Ce vendredi a été marqué par la signature par la Russie et l’Ukraine de l’accord débloquant les exportations de céréales ukrainiennes coincées dans les ports de la mer Noire. Il était négocié depuis avril.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes-nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Ce vendredi était annoncé comme un grand jour pour les céréales. Ça n’a pas manqué. Depuis Istanbul, Kiev et Moscou ont fini par signer, avec la Turquie et l’Onu, l’accord débloquant les exportations des céréales ukrainiennes en mer Noire. Les deux pays ont signé deux textes identiques mais séparés, à la demande de l’Ukraine qui refusait de parapher tout document avec la Russie.

Cet accord, âprement négocié depuis avril, va soulager les pays dépendants des marchés russe et ukrainien -30 % du commerce mondial du blé à eux deux. Il sera valable pendant « 120 jours », soit quatre mois, le temps de sortir les quelque 25 millions de tonnes entassées dans les silos d’Ukraine alors qu’une nouvelle récolte approche.

Des « couloirs sécurisés » permettront la circulation des navires marchands en mer Noire, que les deux parties se sont engagées à ne pas attaquer.

La phrase

Les forces russes ont transformé les zones occupées du sud de l’Ukraine en un abîme de peur et d’anarchie sauvage. »

Ce vendredi, Human Rights Watch a accusé Moscou de tortures, détentions et enlèvement dans les régions de Kherson et de Zaporijjia, dans le sud de l’Ukraine, partiellement contrôlées par l’armée russe. L’ONG précise avoir interrogé plus de 70 Ukrainiens ayant décrit plus de 40 cas d’abus et documenté la torture de trois membres de la défense territoriale ukrainienne, qui ont été faits prisonniers de guerre et dont deux sont morts.

Le chiffre

39.000. Ce serait le nombre de soldats perdus par la Russie depuis le début de l’invasion de l’Ukraine, le 24 février dernier, selon  The Kyiv Independant, citant les autorités ukrainiennes. Toujours selon ces dernières, la Russie aurait aussi perdu 1.704 tanks, 3.920 véhicules blindés, 221 avions, 713 drones, 15 bateaux…


Jeudi, les agences de renseignement américaine et britannique estimaient le nombre de soldats russes morts en Ukraine depuis le début de la guerre à 15.000.

La tendance

Elle est paradoxale… Car, si vendredi, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations Unies, a qualifié de « sans précédent » l’accord signé par Kiev et Moscou sur la crise des céréales, cela n’a pas empêché, en parallèle, la poursuite des bombardements en Ukraine. Des affrontements se déroulent autour de Kharkiv, la deuxième ville d’Ukraine, ainsi que dans le sud-est pour le contrôle des rives de la mer Noire et, entre ces deux régions, sur tous les points chauds du front. Dans la région de Donetsk, capitale officieuse de la région du Donbass, au cœur du conflit, la présidence ukrainienne a recensé ce vendredi encore « cinq personnes tuées et 10 blessées au cours des dernières 24 heures ».