Guerre en Ukraine : « C’est la responsabilité de l’ONU » de garantir le respect de l’accord sur l’exportation de céréales, dit Zelensky...

LIVE Suivez avec nous les derniers événements liés au conflit en cours en Ukraine ce vendredi 22 juillet

M.d.F.
— 
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky. — Andrew Kravchenko/AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Un accord entre la Russie et l’Ukraine est signé ce vendredi à Istanbul en Turquie pour permettre l’exportation de céréales.
  • Un nouveau bombardement russe a fait jeudi trois morts et 23 blessés, dont quatre graves, à Kharkiv, la deuxième plus grande ville ukrainienne.
  • Le conflit en Ukraine entrera dimanche dans son sixième mois.

A VOIR

A LIRE AUSSI

 

C’est la fin de ce live. Merci de l’avoir suivi avec nous. Retrouvez toutes les informations sur la guerre en Ukraine sur 20minutes.fr et nos réseaux sociaux.
21h57 : « C’est la responsabilité de l’ONU » de garantir le respect de l’accord sur l’exportation de céréales, dit Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a estimé que l’ONU était responsable du respect de l’accord sur l’exportation de céréales ukrainiennes trouvé à Istanbul.

« Tout le monde comprend que la Russie pourrait se livrer à des provocations, à des tentatives de discréditer les efforts ukrainiens et internationaux. Mais nous faisons confiance à l’ONU. Maintenant c’est leur responsabilité de garantir le respect de l’accord », a-t-il déclaré dans son adresse vidéo quotidienne.

20h05 : Washington presse la Russie de mettre « rapidement » en œuvre l’accord sur les céréales ukrainiennes

Les Etats-Unis ont appelé vendredi la Russie à mettre "rapidement" en œuvre l’accord sur l’exportation des céréales ukrainiennes via la mer Noire, signé par Kiev et Moscou à Istanbul.

"Nous nous attendons à ce que la mise en œuvre de l’arrangement d’aujourd’hui commence rapidement pour empêcher les personnes plus vulnérables dans le monde de sombrer dans une insécurité et une malnutrition plus profondes", a déclaré un porte-parole de la Maison-Blanche, John Kirby, à la presse.

19h45 : Washington annonce une nouvelle aide militaire de 270 millions de dollars à l’Ukraine

 

Les Etats-Unis ont annoncé vendredi une nouvelle tranche d’aide militaire à l’Ukraine à hauteur de 270 millions de dollars, comprenant notamment quatre nouveaux systèmes d’artillerie de précision Himars.

Washington aura ainsi fourni à Kiev un total de 20 unités de ces lance-roquettes multiples montés sur des blindés légers après cette nouvelle livraison, qui inclura aussi jusqu’à 500 drones kamikazes Phoenix Ghost, a précisé John Kirby, porte-parole de la Maison-Blanche sur les questions stratégiques.

19h19 : L’Ukraine fait confiance à l’ONU pour mettre en œuvre l’accord sur les céréales, pas à la Russie

L’Ukraine compte sur l’ONU pour mettre en œuvre l’accord sur l’exportation de ses céréales conclu vendredi à Istanbul, a déclaré son ministre des Affaires étrangères Dmytro Kouleba, en soulignant qu’on ne pouvait « pas faire confiance à la Russie ».

« Nous avons confiance en l’ONU en tant que force motrice de cet accord, en tant qu’institution et en le secrétaire général qui investit sa réputation et sa capacité à faire en sorte que cet accord fonctionne et que la Russie ne le rompe pas comme elle avait rompu plusieurs autres accords », a déclaré M. Kouleba au cours d’une conférence de presse.

17h30 : La Russie assure qu’elle ne « profitera » pas du déminage des ports ukrainiens

Le ministre russe de la Défense a assuré vendredi que Moscou n’essayerait pas de profiter militairement de potentielles opérations de déminage des ports ukrainiens après l’accord sur l’exportation des céréales ukrainiennes en mer Noire.

« Nous ne profiterons pas du fait que ces ports (ukrainiens, ndlr) soient déminés et ouverts. Nous avons pris cet engagement », a déclaré Sergueï Choïgou après la signature, lors d’une prise de parole diffusée à la télévision russe, tout en affirmant que les conditions étaient réunies pour une application de l’accord « dans les prochains jours ».

17h05 : L’Europe donne son feu vert pour prolonger jusqu’en 2023 les dérogations sur les jachères

La Commission européenne a annoncé vendredi accorder son feu vert pour prolonger en 2023 des dérogations sur les règles environnementales concernant les jachères et la rotation des cultures, afin de permettre aux Vingt-Sept de renforcer leur production céréalière face à l’impact de la guerre en Ukraine.

Cette dérogation aux règles de la Politique agricole commune (PAC), réclamée avec insistance par les Etats membres, « maximisera la capacité de production de l’UE pour les céréales destinées aux produits alimentaires (…) et on estime qu’elle permettra de remettre en cultures 1,5 million d’hectares par rapport à aujourd’hui », a expliqué l’exécutif européen dans un communiqué.

16h45 : Les drapeaux séparés pour la signature de l’accord

La signature de l’accord s’est déroulée, on l’a dit plus tôt, au palais de Dolmabahçe, à Istanbul. En décorum, il y avait bien sûr les drapeaux ukrainien et russe. Mais pas question de les placer côte à côte. Ce sont les bannières bleue de l’Onu et rouge de la Turquie qui, un coup l’une, un coup l’autre, ont permis de les séparer symboliquement.

 Tarihi anlaşma için son dakikalar… Tahıl Koridoru Anlaşması biraz sonra Dolmabahçe ofisinde imzalanacak… #Ukraine️ #Russia #Turkiye #tahılkoridoru #dolmabahçe pic.twitter.com/bi0xzUPwzE
– Umut Erol (@umuteroltv) July 22, 2022
16h27 : Kiev et Moscou signent avec la Turquie et l'Onu l'accord sur l'exportation des céréales ukrainiennes

L'Ukraine et la Russie ont signé vendredi à Istanbul deux accords séparés avec la Turquie et les Nations unies sur l'exportation des céréales et produits agricoles via la mer Noire.

Kiev a refusé de signer directement le texte avec Moscou, qui s'est engagé sur un accord identique avec Ankara et le secrétaire général des Nations unies.

15h33 : Olena Zelenska, première dame d'Ukraine sortie de l'ombre

Scénariste de profession, la première dame d'Ukraine, Olena Zelenska, était réticente à passer des coulisses au devant de la scène politique, mais depuis l'invasion russe, elle ne cesse de faire entendre sa voix pour plaider en faveur de son peuple.

Contrairement à Volodymyr Zelensky, un des comédiens les plus connus du pays avant son élection à la présidence en 2019, son épouse, 44 ans, a été peu disposée aux prises de position publiques.

15h : Une élue poursuivie pour un tweet sur les soldats tués en Ukraine

Les autorités russes ont ouvert vendredi une enquête contre une élue d’opposition en Sibérie, Khelga Pirogova, accusée de « diffusion de fausses informations » après avoir critiqué l’organisation de funérailles opulentes pour des soldats tués en Ukraine.

Dans un communiqué, le Comité d’enquête russe, chargé des principales affaires criminelles, a indiqué qu’elle était poursuivie pour « diffusion publique d’informations fausses sur l’utilisation des forces armées ».

 

14h33 : Un accord sur les céréales sera signé ce vendredi entre l’Ukraine et la Russie

L’issue semblait encore incertaine en milieu de semaine, mais l’Ukraine et la Russie ont fini par s’accorder avec la Turquie et l’ONU sur les conditions du transport vers les marchés mondiaux des céréales ukrainiennes en mer Noire.

Le texte doit être signé vendredi à 13H30 à Istanbul, dans l’ancien palais des sultans à Dolmabahçe, en présence du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, des ministres turc et russe de la Défense et du ministre ukrainien chargé des Infrastructures.

13h35 : Sur le déblocage des céréales, l’Ukraine ne signera « aucun document avec la Russie »

« L’Ukraine ne signe aucun document avec la Russie », a annoncé vendredi, sur Twitter, Mikhaïlo Podoliak, conseiller de la présidence ukrainienne, alors qu’une délégation vient d’arriver à Istanbul pour négocier un accord sur le déblocage des exportations de céréales. Dès lors, l’Ukraine ne signera cet accord très attendu, qu’avec l’ONU et la Turquie, la Russie devant signer un accord distinct, précise Mikhaïlo Podoliak. Ce dernier prévient d’emblée que toute « provocation » russe après cet accord recevrait une « réponse militaire immédiate ».

13h15 : Les négociateurs ukrainiens sur la question des céréales sont arrivés à Istanbul

La délégation de Kiev aux pourparlers avec Moscou vendredi destinés à débloquer les exportations de céréales coincées en Ukraine du fait de la guerre est arrivée à Istanbul, a annoncé le ministère ukrainien de l’Infrastructure. Elle sera dirigée par le ministre de l’Infrastructure, Oleksandre Koubrakov.

Négocié depuis deux mois en Turquie, l’accord est censé débloquer l’export de la production de céréales ukrainienne, en échange de contreparties pour la Russie. On vous récapitule  ici ce qu'il devrait contenir.

12h55 : La Banque centrale abaisse à nouveau son taux directeur, à 8 %

La Banque centrale russe a fortement abaissé vendredi son taux directeur, le ramenant de 9,5 % à 8 %, une réduction plus importante que prévu par les marchés qu’elle a justifiée par le ralentissement de l’inflation.

« Les taux de croissance des prix à la consommation restent bas, ce qui contribue à un ralentissement supplémentaire de l’inflation annuelle », a déclaré la Banque centrale dans un communiqué, soulignant toutefois que l'« environnement extérieur continue de poser des défis à l’économie russe et contraint fortement l’activité ».

12h40 : Il est « très important » de permettre l’exportation des céréales, dit le Kremlin ​

Le Kremlin a jugé vendredi « très important » de permettre l’exportation des céréales bloquées dans les ports ukrainiens à cause de l’offensive russe, quelques heures avant la signature très attendue d’un accord à Istanbul sur cette question.

« Il s’agit d’une part relativement modeste des céréales ukrainiennes, mais il est néanmoins très important que ces céréales atteignent les marchés internationaux », a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, en confirmant par ailleurs que le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou sera à Istanbul pour signer l’accord avec l’Ukraine.

12h15 : L’Etat allemand va prendre 30 % du capital de l’énergéticien Uniper, menacé de faillite

L’Etat allemand va prendre, dans le cadre d’un vaste plan de sauvetage, 30 % du capital du géant de l’énergie Uniper, menacé de faillite par les baisses de livraison de gaz russe, a annoncé le groupe vendredi.

Ce plan « comprend une augmentation de capital d’environ 267 millions d’euros pour un prix d’émission de 1,70 euro par action », qui conduira à « une participation publique d’environ 30 % », un prêt public de « jusqu’à 7,7 milliards d’euros » en obligations convertibles et une extension à « 9 milliards d’euros » de la ligne de crédit du groupe auprès de la banque publique KfW, a-t-il précisé.

 

11h05 : Google censuré dans les territoires séparatistes prorusses

Les autorités des deux territoires séparatistes prorusses de l’est de l’Ukraine (Donetsk et Lougansk) ont annoncé avoir bloqué le moteur de recherche. Google « fait la promotion du terrorisme et de la violence contre tous les Russes, en particulier la population du Donbass (…) », a justifié le dirigeant séparatiste Denis Pouchiline.

10h45 : HRW accuse Moscou de tortures, détentions et enlèvements dans le sud

L'armée russe se livre à la torture, aux détentions illégales et aux disparitions forcées de civils dans les zones sous leur contrôle dans le sud de l'Ukraine en guerre, a accusé vendredi l'ONG Human Rights Watch.

"Les forces russes ont transformé les zones occupées du sud de l'Ukraine en un abîme de peur et d'anarchie sauvage", a déclaré Ioulia Gorbounova, chercheuse sur l'Ukraine chez HRW, citée dans un communiqué de l'organisation.

10h28 : Les fermiers ukrainiens espérent un accord avec Moscou sur les céréales

Le beau temps de ces dernières semaines laisse présager que la récolte pour cette saison sera meilleure que prévu, mais Rakhmon s'inquiète du blocus russe des ports ukrainiens, qui a privé d'exportation des millions de tonnes de grain.

Un bonne nouvelle pourrait venir vendredi de Turquie, à des centaines de kilomètres de là, où l'Ukraine et la Russie doivent signer à Istanbul un accord sous les auspices de l'ONU pour débloquer les céréales ukrainiennes.

Et mettre fin à une crise provoqué par l'invasion russe de l'Ukraine et qui a secoué les marchés alimentaire mondiaux, les deux belligérants étant parmi les plus gros exportateurs mondiaux de céréales.

9h57 : Le message des ukrainiens aux forces russes : quittez Kherson avant de ne plus pouvoir partir du tout

 

9h03 : Un tour en voiture dans les rues de Sievierodonetsk, détruite par les bombardements

 

8h30 : On est aujourd’hui au 149e jour de guerre en Ukraine
8h20 : Des bombardements sur une zone résidentielle à Mykolaïv

13 maisons auraient été détruites selon le maire.


 

8h02 : Epuisement, désespoir et colère à l’Est

Le conflit en Ukraine entrera dimanche dans son sixième mois. Les villes et villages le long de la ligne de front dans le Donbass sont quotidiennement touchés par des frappes, des vies sont fauchées chaque jour.

« Des enfants sont encore enfouis là-dessous ! Leurs parents les appellent, mais personne ne répond ! », lance une femme au journaliste de l’AFP devant un immeuble détruit à Tchassiv Iar. « Ici, personne n’a besoin de nous, il n’y a plus rien, les responsables sont partis, on doit se débrouiller pour rester en vie », lance une autre.

7h40 : Qui n'a rien suivi hier ?

Un petit recap' de ja journée de jeudi par ici

et le petit live des dernière 24 heures par là 

 

7h30 : Les bombardements se poursuivent en Ukraine

Trois personnes sont mortes et 23 ont été blessés jeudi dans un bombardement russe à Kharkiv. La cité du nord-est de l’Ukraine est pilonnée depuis des semaines. Parmi les morts : un adolescent près d’un d’arrêt de bus.

A Kramatorsk, dans le Donbass (est), une école a été détruite, selon les autorités ukrainiennes, qui ont avancé qu’elle était utilisée pour stocker de l’aide alimentaire. Une personne a été tuée et deux sont restées sous les décombres.

7h20 : Grand jour pour les céréales

C’est aujourd’hui que la Russie et l’Ukraine, réunis à Istanbul en Turquie depuis plusieurs jours, sont censées signer un accord permettant l’exportation de céréales ukrainiennes hors du pays. Avec cet accord, une sortie par la mer Noire du blé ukrainien et un allégement des entraves au transport de grains et d’engrais russes deviendront possibles.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, ainsi que des représentants des deux belligérants, participeront à la cérémonie de signature qui aura lieu à 13h30 GMT au palais de Dolmabahçe.

Bonjour et bienvenue à tous dans ce live

Restez connecté avec nous toute cette journée du vendredi 22 juillet pour suivre en direct avec nous les dernières informations liées à la situation en Ukraine, victime de l’invasion russe depuis le 24 février dernier.