Guerre en Ukraine : La Russie et l'Ukraine vont signer un accord sur les exportations de céréales vendredi

CONFLIT Retrouvez les dernières informations de ce jeudi 21 juillet liées au conflit en cours en Ukraine, envahie depuis le 24 février dernier par la Russie

M.d.F.
— 
L'exportation de céréales depuis l'Ukraine est devenue un problème avec les ports de la mer Noire bloqués par la guerre, dans un pays qui est l'un des principaux producteurs mondiaux. Ici, une usine de céréales dans le village de Myrhorode, Ukraine, 09 juin 2022.
L'exportation de céréales depuis l'Ukraine est devenue un problème avec les ports de la mer Noire bloqués par la guerre, dans un pays qui est l'un des principaux producteurs mondiaux. Ici, une usine de céréales dans le village de Myrhorode, Ukraine, 09 juin 2022. — Esteban Biba/EFE/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Près de cinq mois après le début de son offensive, la Russie a annoncé élargir ses objectifs à d’autres territoires que ceux de l’est de l’Ukraine.
  • Afin de surmonter la chute des livraisons de gaz russes, la Commission européenne a proposé un vaste plan visant notamment à réduire de 15 % la consommation des 27 sur les mois à venir.
  • Les livraisons de gaz russe vers l’Europe via Nord Stream ont finalement repris. Les vannes du gazoduc ont fonctionné à nouveau ce matin après plusieurs jours de maintenance.

A VOIR

A LIRE

 

23h00 : C'est fini pour aujourd'hui

Ce live est terminé, on se retrouve demain matin!

22h45 : Poutine est en « trop bonne santé », regrette le patron de la CIA

Alors que les rumeurs continuent de circuler sur l’état de santé de Vladimir Poutine, le patron de la CIA s’est montré beaucoup plus prudent lors d’une conférence, indiquant qu’il n’y avait pas d’éléments tangibles attestant d’une grave maladie. « En ce qui me concerne, il est en trop bonne santé », a-t-il regretté, précisant qu’il s’agissait d’une évaluation « informelle ».

21h23 : Washington salue l’accord entre la Russie et l’Ukraine sur les exportations de céréales

Les Etats-Unis ont salué jeudi l’accord entre la Russie et l’Ukraine sur les exportations de céréales qui sera signé à Istanbul vendredi et ont exhorté Moscou à le mettre en œuvre, selon le porte-parole du Département d’Etat.

« Nous saluons l’annonce de cet accord sur le principe, mais ce qui nous importe maintenant c’est de tenir la Russie pour responsable de la mise en œuvre de cet accord et de permettre aux céréales ukrainiennes d’atteindre les marchés mondiaux », a déclaré Ned Price.

21h : La Russie et l'Ukraine vont signer un accord sur les exportations de céréales à Istanbul

La Russie et l'Ukraine vont signer un accord sur les exportations de céréales à Istanbul vendredi après-midi, a annoncé ce jeudi soir la présidence turque.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan et le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, ainsi que des représentants de la Russie et de l'Ukraine, participeront à la cérémonie de signature qui aura lieu à 13h30 au palais de Dolmabahçe à Istanbul, a ajouté la présidence.

19h49 : Environ 15.000 soldats russes sont morts en Ukraine

Richard Moore, le chef du renseignement extérieur britannique (MI6), a déclaré jeudi qu'un bilan de 15.000 morts russes était «probablement une estimation prudente» et un «vrai coup dur» pour le président russe Vladimir Poutine, qui espérait une victoire rapide contre Kiev sans des pertes aussi importantes.

«C'est environ le même bilan que lors des dix ans qu'ils ont passés en Afghanistan dans les années 1980», a-t-il ajouté depuis le Forum sur la sécurité d'Aspen, dans les montagnes Rocheuses américaines.

19h31 : C'est l'heure de notre recap quotidien

 

19h14 : 39 Australiens persona non grata en Russie

La Russie a interdit jeudi l’accès à son territoire à 39 citoyens australiens en représailles aux sanctions prises par Canberra contre Moscou pour son offensive en Ukraine. Parmi ces personnes figurent notamment des « représentants des services de maintien de l’ordre, des gardes-frontières, ainsi que des entrepreneurs du secteur de la défense », a-t-il ajouté dans un communiqué. Sur la liste, diffusée par le ministère, on trouve en particulier un vice-ministre de l’Intérieur, Marc Ablong, et les chefs de la police de plusieurs régions australiennes.

En juin, Moscou avait déjà interdit son territoire à 121 Australiens pour les mêmes raisons.

18h29 : Plus de gaz russe pour la Hongrie ?

La Russie va « étudier » la possibilité de livrer du gaz supplémentaire à la Hongrie cette année, a déclaré jeudi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, après un entretien à Moscou avec son homologue hongrois Peter Szijjarto.

Le chef de la diplomatie hongroise a effectué une visite impromptue à Moscou afin de discuter de l’achat de 700 millions de mètres cubes supplémentaires de gaz, qui viendraient s’ajouter aux 4,5 milliards livrés chaque année à Budapest avant le conflit en Ukraine.

17h28 : En cas d’accord entre Kiev et Moscou, les exportations de céréales ukrainiennes se feront depuis trois ports

Les exportations de céréales bloquées en Ukraine en raison de l’invasion russe reprendront depuis trois ports de la mer Noire en cas d’accord négocié entre Kiev et Moscou, a annoncé jeudi un membre de la délégation ukrainienne. La Russie et l’Ukraine ont mené ces derniers jours des discussions sous médiation de la Turquie et de l’ONU sur ce sujet crucial pour la sécurité alimentaire mondiale, alors que les prix des denrées sont à la hausse.

« Les exportations auraient lieu depuis trois ports : Odessa, Pivdenny et Tchornomorsk. Nous espérons qu’à l’avenir, nous pourrons étendre » les livraisons depuis d’autres lieux, a déclaré aux journalistes le député ukrainien Roustem Oumerov. Selon lui, la sécurité des convois sera assurée par un groupe de surveillance de l’ONU basé à Istanbul et les navires russes ne seront pas autorisés à pénétrer dans les eaux ukrainiennes, si cet accord venait à être confirmé.

17h25 : La guerre en Ukraine doit s’arrêter pour éviter le précipice « nucléaire »

Alexandre Loukachenko, président de la Biélorussie, a prêté le territoire de son pays à l’armée russe pour qu’elle puisse lancer son offensive sur l’Ukraine le 24 février dernier. Dans un entretien à l’AFP, le principal allié de Moscou estime : « Allez, arrêtons-nous. Il ne faut pas aller plus loin. Plus loin, c’est le précipice. Plus loin, c’est la guerre nucléaire. Ça ne doit pas aller jusque-là. »

16h43 : Moscou veut développer sa relation « stratégique » avec la Hongrie

Certes, les sanctions européennes à l’égard de la Russie sont historiques. Mais ça n’empêche pas Moscou de vouloir tendre la main à la Hongrie. « J’apprécie réellement nos relations. Nos discussions aujourd’hui ont confirmé leur nature durable et stratégique. Et nous allons les développer de toutes les façons possibles », a ainsi déclaré le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, lors de la visite de son homologue hongrois, Peter Szijjarto.

 

16h06 : L’UE sanctionne dix Syriens pour avoir recruté des mercenaires pro-Russie

Un gel des avoirs et l’interdiction de se rendre en Europe. L’Union européenne annonce avoir sanctionné dix ressortissants syriens et deux sociétés privées de sécurité, impliqués dans le recrutement de mercenaires syriens et palestiniens envoyés combattre en Ukraine pour le compte de la Russie.

15h38 : Les bons conseils de Loukachenko, la suite

« Allez, arrêtons-nous. Il ne faut pas aller plus loin. Plus loin, c'est le précipice. Plus loin, c'est la guerre nucléaire. Ca ne doit pas aller jusque-là », enchaîne le président biélorusse auprès de l'AFP. 

Pour rappel, la Biélorussie a prêté son territoire à l'armée russe pour attaquer l'Ukraine, et selon son président, c'est à Kiev d'accepter les concessions et d'aller aux négociations.

15h03 : Le président biélorusse Loukachenko accuse l’Occident

Selon le dirigeant, qui s’est adressé à l’AFP, c’est tout simplement l’Occident qui « a provoqué » la guerre en Ukraine

14h47 : Le bilan du bombardement à Kharkiv s’alourdit

Le bombardement russe mené sur Kharkiv ce matin a fait 3 morts et 23 blessés, selon un nouveau bilan communiqué par les autorités ukrainiennes.

Située à une quarantaine de kilomètres de la frontière russe dans le nord-est de l’Ukraine, Kharkiv est pilonnée depuis le début de l’invasion, mais les troupes russes n’ont jamais réussi à la prendre.

14h15 : Un gros câble qui va coûter très cher

L’entreprise NeuConnect annonce que son projet de câble électrique géant entre le Royaume-Uni et l’Allemagne a désormais son financement. Coût de l’opération : 2,8 milliards d’euros. En pleine crise énergétique en Europe, notamment liée à la guerre en Ukraine, ce sera une « nouvelle liaison énergétique vitale entre deux des plus grands marchés européens de l’énergie », fait valoir l’entreprise. Elle doit être opérationnelle d’ici à 2028.

14h06 : Le chef de la diplomatie hongroise attendu à Moscou

Peter Szijjarto se rend ce jeudi à Moscou. Le but : discuter de nouvelles livraisons de gaz, a annoncé le parti Fidesz du Premier ministre hongrois, Viktor Orban.

12h55 : Le Sénat dit oui à l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Otan

Les sénateurs à majorité de droite ont donné le premier feu vert du Parlement français, avant l’Assemblée nationale, à un projet de loi de ratification pour permettre l’accession de la Suède et de la Finlande à l’Otan.

12h13 : Le kremlin accuse les Occidentaux d’être à l’origine des « problèmes techniques » de livraison de gaz

« Ce sont ces restrictions qui empêchent d’effectuer les réparations d’équipements, notamment des turbines dans les stations de compression », a affirmé le porte-parole de la présidence, Dmitri Peskov, qui a rejeté les accusations contre Moscou de « chantage » au gaz.

11h50 : Moscou accuse Kiev d’avoir tiré sur la centrale nucléaire de Zaporijjia

La peur avait été mondiale en mars, lorsque l’armée russe avait ouvert le feu sur le site lors de son assaut. Et voilà que la centrale nucléaire de Zaporijjia, dans le sud de l’Ukraine, refait parler d’elle. Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, accuse les forces ukrainiennes d’avoir effectué une frappe de drone lundi "à quelques dizaines de mètres de structures vitales pour la sécurité de la centrale, un réservoir de combustible nucléaire usé et le réservoir de refroidissement d’un réacteur". Sachant que la semaine dernière, c’est l’opérateur ukrainien de l’énergie nucléaire, Energoatom, qui avait lui accusé l’armée russe d’avoir installé des lanceurs de missiles sur le site. Pour vous rafraîchir la mémoire sur la centrale en question, c’est ici :


 

11h27 : Les civils « inutilement » mis en danger par les deux camps (HRW)

Une guerre totale où les civils sont en première ligne. Human Rights Watch (HRW) accuse aussi bien l’armée russe que les forces ukrainiennes de mettre en danger des civils en basant des troupes au cœur de zones habitées. « Alors que la guerre en Ukraine fait rage, des civils ont été inutilement pris dans des combats », constate ainsi Belkis Wille, chercheuse de l’organisation, dans un communiqué.

HRW précise avoir documenté quatre cas de bases militaires russes et trois ukrainiennes établies dans des zones résidentielles. Et « les attaques qui ont suivi contre ces bases ont tué et blessé des civils ».

 Russian, Ukrainian Bases Endangering Civilians https://t.co/H9efr59mXr
– Human Rights Watch (@hrw) July 21, 2022
11h : On en sait un peu plus sur la frappe russe à Kharkiv

Comme nous le disions plus tôt, 2 personnes ont été tuées et 19 autres blessées ce matin dans un bombardement russe sur Kharkiv, selon le gouverneur régional Oleg Synegoubov. Quatre des blessés sont dans un état grave à la suite de cette attaque au lance-roquettes multiple.

10h40 : La Turquie espère un accord « dans les prochains jours » sur les céréales

Et on reparle des céréales, l’un des (nombreux) enjeux au cœur du conflit. Plus de 20 millions de tonnes sont actuellement bloquées dans les ports d’Ukraine, faisant planer le risque de pénuries alimentaires. Ankara pense accueillir cette semaine un nouveau round de négociations. Et selon le ministre des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, il y a l’espoir d’avoir « de bonnes nouvelles dans les prochains jours ».

10h30 : Kiev dévalue la monnaie ukrainienne de 25 %

La Banque centrale d’Ukraine annonce la dévaluation de 25 % de la monnaie nationale, la hryvnia, face au dollar. « Une telle mesure renforcera la compétitivité des producteurs ukrainiens » et « soutiendra la stabilité de l’économie dans les conditions de guerre », indique l’institution.

Le taux de change est désormais de 36,57 hryvnias pour 1 dollar, contre 29,25 hryvnias pour 1 dollar auparavant.

10h22 : 2 morts et 19 blessées à Kharkiv après un bombardement russe
9h47 : Explosions à Melitopol

Selon le maire de Melitopol, Ivan Fedorov, un grand incendie s’est déclaré à la périphérie est de Melitopol, dans la région de Zaporizhzhia, à la suite d’explosions entendues vers minuit.


 

8h20 : On est aujourd’hui au 148e jour de guerre en Ukraine
8h07 : Des dépouilles de chars russes à Kiev pour ne pas oublier

Le gouvernement a disposé des équipements militaires russes détruits sur la place Saint-Michel de Kiev, afin que ses habitants n’oublient pas que la guerre continue de faire rage dans le pays, bien que les combats soient désormais assez éloignés de la capitale.


 

7h54 : Le vrai du faux sur le bombardement à Vinytsia

Le 14 juillet, plusieurs missiles se sont abattus sur cette ville, provoquant la mort d’une vingtaine de personnes et faisant une centaine de blessés. Sur les réseaux sociaux, certains affirment qu’une maternité a été touchée, d’autres qu’il s’agit d’un centre d’hébergement de militaires. Notre équipe du Fake off fait le point.

 

7h44 : Quelle quantité de gaz va livrer Nord Stream ?

Selon des données transmises par Gazprom à Gascade, l’opérateur allemand du réseau, la pipeline devrait livrer 530 GWh durant la journée. C’est seulement « 30 % » de ses capacités, a fait remarquer sur Twitter jeudi le président de l’Agence allemande des réseaux, Klaus Müller.

Ce serait en outre dix points de moins qu’avant les travaux. Arguant de l’absence d’une turbine en maintenance au Canada, Gazprom a déjà réduit à 40 % des capacités les livraisons via Nord Stream depuis mi-juin.

7h40 : Et zé repartiiiii

Après une attente infernale, le gazoduc Nord Stream reliant la Russie à l’Allemagne a finalement redémarré ce matin après dix jours de maintenance. « Il fonctionne », a déclaré un porte-parole de la société Nord Stream à l’AFP, sans toutefois préciser la quantité de gaz en cours d’acheminement.

Le gouvernement allemand craignait que ce pipeline ne soit pas rouvert par Moscou après ces travaux.

7h30 : Il s’est passé quoi hier ?

Pour ceux dans le fond qui n’ont rien suivi aux événements de la veille, voici notre récap' de la journée (pour les pressés).

Notre live des dernières 24 heures (pour les plus studieux).

 

7h20 : Le conflit va encore s’étendre

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a dévoilé un changement des objectifs militaires de la Russie en Ukraine, affirmant que les troupes ne se limitaient plus uniquement à l’est du pays, mais concernaient également d'« autres territoires » et pourraient encore s’étendre. Il a justifié ce changement par une « géographie différente » par rapport à la situation sur le terrain à la fin mars.

Bienvenue à tous dans ce live

Comme tous les jours depuis presque six mois, suivez avec nous en direct ici le développement des événements en cours en Ukraine, heure par heure et minute par minute.