Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine poursuit son chantage sur les céréales et l’Union Européenne maintient la pression sur Moscou

RECAP' Ce lundi 18 juillet, « 20 Minutes » fait le point pour vous, comme tous les soirs, sur l’avancée du conflit en Ukraine

20 Minutes avec AFP
Le président russe Vladimir Poutine facilite l'obtention de la nationalité russe pour tous les Ukrainiens. (PHOTO D'ILLUSTRATION)
Le président russe Vladimir Poutine facilite l'obtention de la nationalité russe pour tous les Ukrainiens. (PHOTO D'ILLUSTRATION) — Aleksey Nikolskyi/SPUTNIK/SIPA
  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit diplomatique russo-ukrainien devenu une guerre qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Ce lundi Kiev a demandé à l'UE de ne pas lâcher pas la pression sur Moscou tandis que Joseph Borrell a annoncé de nouvelles sanctions contre la Russie.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Les présidents russe et turc parleront ce mardi à Téhéran de mécanismes pour permettre les exportations de céréales d’Ukraine, bloquées dans ce pays par l’offensive militaire russe au risque de provoquer une crise alimentaire mondiale.

Des négociations impliquant Moscou, Kiev, Ankara et l’ONU sont prévues cette semaine après des avancées dans les pourparlers la semaine dernière. « Premièrement, nous sommes prêts à continuer le travail dans cette direction, deuxièmement, cette thématique va être discutée par les présidents [Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan] », a indiqué, selon les agences russes, le conseiller diplomatique du Kremlin, Iouri Ouchakov, à la veille de cette rencontre.

La phrase

« Le véritable objectif de Poutine est la paupérisation de l’Europe. Il veut retourner l’opinion publique contre les gouvernements en place, dans l’espoir de les remplacer par des forces radicales qui seraient plus favorables à la Russie. »

Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a appelé ce lundi ses homologues de l’UE à ne pas céder à Vladimir Poutine sur les sanctions contre la Russie, car « reculer et se plier à ses exigences ne fonctionnera pas, c’est un piège »

Le chiffre

650. Les autorités ukrainiennes enquêtent sur plus de 650 cas de soupçons de trahison de responsables locaux, dont 60 dans les zones occupées par les forces russes et prorusses, a-t-il ajouté dans son adresse du soir.

La tendance du jour

L’Union européenne entend poursuivre sa pression sur Moscou avec de nouvelles sanctions ainsi qu’un soutien financier et militaire à l’Ukraine, a annoncé Josep Borrell. « Certains dirigeants européens ont déclaré que les sanctions étaient une erreur, une faute. Je ne pense pas que ce soit une erreur, c’est ce que nous devons faire, et nous continuerons à le faire », a-t-il affirmé en réponse à une déclaration du Premier ministre hongrois, Viktor Orban.

Ce dernier avait dénoncé les sanctions vendredi, y voyant « une erreur », car « elles n’ont pas atteint leur but, et ont même eu un effet contraire ». « L’économie européenne s’est tiré une balle dans les poumons et est asphyxiée », avait-il affirmé dans une allocution.