Guerre en Ukraine: Josep Borrell appelle les Européens à « tenir le coup » face aux conséquences de la guerre

CONFLIT Suivez avec nous toutes les informations liées au conflit en Ukraine ce lundi 18 juillet

M.d.F.
— 
Josep Borrell, chef de la politique étrangère de l'Union européenne
Josep Borrell, chef de la politique étrangère de l'Union européenne — Virginia Mayo/AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Les ministres des Affaires étrangères de l’UE sont réunis à Bruxelles en Belgique ce lundi. Leur objectif : renforcer les sanctions contre Moscou.
  • Les autorités ukrainiennes enquêtent sur plus de 650 cas de soupçons de trahison de responsables locaux au profit des Russes. Le président ukrainien a lui-même limogé dimanche soir la procureure générale et le chef des services de sécurité du pays.
  • La Russie poursuit ses bombardements sur plusieurs villes ukrainiennes.

A VOIR

A LIRE AUSSI

 

23h00 : Ce live est terminé

Allez, on se quitte, bonne nuit à toutes et à tous.

20h25 : Vous avez manqué les évenements du jour ?

Pas de panique ! Chaque soir, la rédaction de 20 Minutes vous propose son recap' de la journée. 

 

19h47 : Bloquée en Russie, la chaîne d’opposition Dojd redémarre depuis l’étranger

La chaîne de télévision d’opposition Dojd, qui avait suspendu ses activités après avoir été bloquée en Russie, a repris lundi sa diffusion depuis l’étranger, où sa rédaction a fui la répression exacerbée ayant suivi l’offensive en Ukraine.

Sur sa chaîne Youtube, le média a diffusé à partir de 17H00 GMT une émission d’informations présentée par son rédacteur en chef et présentateur vedette, Tikhon Dziadko.

19h22 : Au milieu des ruines à Borodianka en Ukraine

A une heure de route de Kiev, Borodianka, une ville qui comptait 14.000 habitants avant l'invasion russe lancée le 24 février, porte les profondes cicatrices de la tentative de Moscou de prendre la capitale ukrainienne.

Avec la plupart de ses immeubles réduits à des tas de ruines ou endommagés, la rue principale est un témoignage poignant de la dévastation. Selon des responsables de la mairie, 12 immeubles résidentiels ont été rasés et 24 endommagés. Plus de 400 maisons ont été touchées.

18h58 : Avez vous déja vu... l'explosion d'un dépôt de munitions russe ?

 

18h32 : Les Russes peinent avec le Donbass

D'après l'Institut américain pour l'étude de la guerre (ISW), les forces russes ont mené dimanche des assauts terrestres "limités et infructueux" contre Siversk et Bakhmout.

18h : Appel à cesser de diffuser les chaînes russes

Reporters sans Frontières (RSF) exhorte lundi Eutelsat à arrêter de diffuser les bouquets de chaînes de deux opérateurs russes qui sont, d’après l’ONG, « fers de lance » de la propagande russe, l’opérateur européen de satellites répondant que cette décision relève des régulateurs.

« Eutelsat ne peut pas légitimement apporter une contribution à la propagande du Kremlin par la fourniture de moyens de diffusion, et tirer des dividendes de la désinformation et de la censure. Les autorités françaises doivent mettre fin à cette situation », demande Christophe Deloire, secrétaire général de RSF, cité dans un communiqué.

17h54 : Nos explications en vidéo sur le limogeage de responsables ukrainiens

 

17h54 : Nos explications en vidéo sur le limogeage de responsables ukrainiens

 

17h41 : La désolation dans les rues de Bakhmut dans la région de Donetsk

 

17h28 : Josep Borrell appelle les Européens à « tenir le coup » face aux conséquences de la guerre

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a appelé lundi les Européens à « tenir le coup » face à la flambée des prix de l’énergie et de l’alimentation, conséquences de la guerre en Ukraine.

« C’est une épreuve de résistance pour nos sociétés », a-t-il déclaré à l’issue d’une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE à Bruxelles. « Je suis sûr que (le président russe Vladimir) Poutine compte sur la fatigue des démocrates. Je suis sûr qu’il croit que les démocraties sont faibles. Les sociétés européennes ne peuvent pas se permettre d’être fatiguées », a-t-il dit.

17h24 : L’amende russe infligée à Google, un coup d’épée dans l’eau

Selon un expert du secteur, Vladimir Zykov, les autorités russes peuvent infliger à Google « autant d’amendes qu’elles veulent, elles ne recevront pas d’argent » car l’entreprise américaine a cessé ses activités en Russie et n’y engrange plus de bénéfices.

Dans l’immédiat, Google n’a pas réagi à cette amende historique de 360 millions d’euros.

17h03 : Les efforts de l’UE encore insuffisants pour tenir l’hiver sans gaz russe

Diversifier les fournisseurs ne suffira pas : l’Union européenne va devoir réduire plus rapidement qu’aujourd’hui sa demande de gaz pour constituer ses stocks, si elle veut tenir l’hiver sans gaz russe, a prévenu lundi le directeur de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), « inquiet pour les mois qui viennent ».

« Il ne faut pas juste compter sur les ressources gazières non-russes : celles-ci ne vont tout simplement pas suffire en volume pour remplacer les livraisons de Russie », souligne Fatih Birol, dans un article publié par son organisation.

16h51 : « Nous gèlerons le processus » de l’adhésion à l’Otan

« Nous avons adopté une attitude extrêmement claire pour la poursuite de l’élargissement de l’Otan (…) Je veux rappeler une nouvelle fois que nous gèlerons le processus si ces pays ne prennent pas les mesures nécessaires pour remplir nos conditions », a déclaré Recep Tayyip Erdogan devant la presse à l’issue d’une réunion de son gouvernement. « Nous constatons particulièrement que la Suède ne renvoie pas une bonne image à ce sujet », a-t-il accusé.

16h45 : Coup de fil entre Volodymyr Zelensky et Jair Bolsonaro

« J’ai eu une conversation avec le président du Brésil Jair Bolsonaro. Je l’ai informé de la situation sur le front. Nous avons discuté de l’importance de reprendre les exportations de céréales ukrainiennes pour éviter une crise alimentaire mondiale provoquée par la Russie. J’appelle tous les partenaires à se joindre aux sanctions contre l’agresseur », a tweeté le président ukrainien.
 

16h27 : Erdogan menace de nouveau de « geler » l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Otan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a de nouveau menacé lundi de « geler » l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’Otan si elles ne se plient pas aux conditions posées par la Turquie.

Lors du sommet de l’Otan fin juin à Madrid, M. Erdogan avait sommé les deux pays nordiques de « prendre leur part » dans la lutte contre le terrorisme dont il accuse les organisations kurdes dans le nord de la Syrie.

16h24 : La justice russe inflige 360 millions d’euros d’amende à Google à cause de contenus sur l’Ukraine

Un tribunal de Moscou a condamné lundi à 21 milliards de roubles d’amende (363 millions d’euros) le géant américain Google pour n’avoir pas supprimé des contenus dénonçant l’offensive en Ukraine, a annoncé le gendarme russe des télécoms Roskomnadzor.

L’agence précise que la plateforme de vidéos YouTube, propriété de Google, n’avait pas bloqué « de fausses informations » sur l’offensive en Ukraine, ainsi que des contenus « faisant la propagande de l’extrémisme et du terrorisme » ou « appelant des individus mineurs à participer à des manifestations non autorisées ».

16h21 : Les hôpitaux suisses n’accueilleront pas de blessés de guerre ukrainiens

Les blessés ukrainiens ne seront pas soignés en Suisse, le gouvernement n’ayant pas donné suite à une demande de l’OTAN pour éviter de se mettre en porte-à-faux avec le principe de neutralité, a confirmé lundi le Département fédéral des Affaires Etrangères (DFAE), contacté par l’AFP.

« La Suisse, par son aide et son engagement humanitaire, apporte en principe un soutien de meilleure qualité et plus efficace sur place que si les patients étaient accueillis en Suisse », a affirmé le DFAE.

15h48 : Blocage sur l’achat d’or à la Russie

Les ministres européens ont donné leur accord politique aux nouvelles mesures présentées vendredi par la Commission, dont un embargo sur les achats d’or à la Russie, a annoncé la cheffe de la diplomatie française, Catherine Colonna.

Ils ont également approuvé le déblocage d’une cinquième tranche de 500 millions d’euros de la « Facilité européenne pour la paix » pour financer les équipements militaires et les armes fournies à l’Ukraine, a-t-elle précisé.

15h43 : Poutine et Erdogan parleront mardi des mécanismes pour exporter les céréales

Les présidents russe et turc parleront mardi à Téhéran de mécanismes pour permettre les exportations de céréales d’Ukraine, bloquées dans ce pays par l’offensive militaire russe au risque de provoquer une crise alimentaire mondiale.

Des négociations impliquant Moscou, Kiev, Ankara et l’ONU sont prévues cette semaine après des avancées dans les pourparlers la semaine dernière. « Premièrement, nous sommes prêts à continuer le travail dans cette direction, deuxièmement, cette thématique va être discutée par les présidents » Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, a indiqué, selon les agences russes, le conseiller diplomatique du Kremlin, Iouri Ouchakov, à la veille d’une rencontre entre les deux dirigeants en Iran.

15h36 : Vladimir Poutine n’est pas en mauvaise santé, affirme le chef de l’armée britannique

Vladimir Poutine en mauvaise santé ? Le chef d’état-major des armées  britannique n’y croit pas. L’amiral Tony Radakin s’est inscrit en faux contre des rumeurs concernant la santé du président russe ou la possibilité qu’il puisse être assassiné.

« Je pense que certains commentaires sur le fait qu’il ne soit pas en bonne santé ou qu’il finisse par se faire assassiner, eh bien je pense que ce sont des vœux pieux », a-t-il déclaré vendredi sur la BBC dans une interview diffusée dimanche.

15h31 : De nouvelles victimes dans des bombardements russes

Deux personnes ont péri en 24 heures dans des bombardements russes dans la région de Kharkiv, la deuxième ville d’Ukraine proche de la frontière russe, selon le gouverneur de la région Oleg Sinegoubov.

Des bombardements ont également été signalés lundi à Mykolaïv et dans la région d’Odessa, dans le sud de l’Ukraine, ainsi que sur la ville de Nikopol, dans la région de Dnipropetrovsk (centre-est).

15h17 : La Turquie confirme une « réunion probable » cette semaine sur les céréales

Le ministre turc de la Défense Hulusi Akar a confirmé lundi la tenue « probable » cette semaine d’une deuxième réunion consacrée à l’exportation des céréales ukrainiennes en mer Noire avec les pays concernés.

« Un accord de principe (…) a été trouvé » avec l’Ukraine et la Russie pour l’établissement d’un couloir maritime sécurisé permettant le transport de plus de 20 tonnes de céréales bloquées dans les ports d’Ukraine, a-t-il indiqué, cité dans un communiqué de son ministère.

14h50 : Lourdes pertes dans les rangs de Wagner

Selon les renseignements britanniques, le groupe Wagner subit de lourdes pertes et abaisse les normes de recrutement. Le groupe paramilitaire pro-russe recrute désormais des condamnés et des personnes anciennement inscrites sur la liste noire, ce qui pourrait avoir un impact sur son efficacité, a déclaré le ministère britannique de la Défense.


 

14h10 : Céder sur les sanctions serait tomber dans le « piège » de Poutine

Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a appelé lundi ses homologues de l’UE à ne pas céder à Vladimir Poutine sur les sanctions contre la Russie, car « reculer et se plier à ses exigences ne fonctionnera pas, c’est un piège ».

« Le véritable objectif de Poutine est la paupérisation de l’Europe. Il veut retourner l’opinion publique contre les gouvernements en place, dans l’espoir de les remplacer par des forces radicales qui seraient plus favorables à la Russie », a-t-il averti dans une adresse à ses homologues réunis à Bruxelles.

13h55 : Vladimir Poutine prêt à surmonter les « difficultés colossales » causées par les sanctions sur les hautes technologies ​

Le président russe Vladimir Poutine a appelé lundi à surmonter les graves difficultés posées par les sanctions privant la Russie des hautes technologies occidentales dont elle est très dépendante.

« Ayant conscience des difficultés colossales qui se trouvent face à nous, nous allons chercher intensivement et intelligemment de nouvelles solutions », a-t-il déclaré lors d’une réunion retransmise à la télévision publique, relevant que son pays était face à un blocage « presque total » de l’accès aux technologies occidentales.

13h40 : L’UE veut « doubler » ses importations de gaz d’Azerbaïdjan « en quelques années »

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a annoncé lundi un accord avec l’Azerbaïdjan pour doubler « en quelques années » les importations de gaz de l’UE depuis cette ancienne république soviétique du Caucase, où elle effectue un déplacement.

13h25 : Les restes du théâtre de Marioupol

 

12h51 : Après le crash d’un avion ukrainien, la Grèce va protester auprès de la Serbie

La Grèce va officiellement protester auprès de Belgrade après le crash sur son territoire d’un avion transportant du matériel militaire en provenance de Serbie, a indiqué lundi à l’AFP un haut responsable du ministère grec des Affaires étrangères.

L’ambassadeur grec à Belgrade émettra « une protestation immédiate » à l’encontre de la Serbie pour ne pas avoir informé suffisamment tôt Athènes de la nature dangereuse de la cargaison transportée, selon ce responsable.

12h22 : Nouvelles mesures de soutien à l’Ukraine en discussion vendredi

A Bruxelles, les ministres européens ont plaidé lundi pour continuer de soutenir l’Ukraine économiquement, politiquement et avec des moyens militaires. Ils doivent examiner de nouvelles mesures présentées vendredi par la Commission européenne, dont un embargo sur les achats d’or à la Russie. « Nous allons discuter aujourd’hui de la manière dont l’efficacité des sanctions et leur mise en œuvre peuvent être renforcées », a précisé Anna Lührmann.

Les ministres sont aussi appelés à se prononcer sur le déblocage d’une cinquième tranche de 500 millions d’euros de la « Facilité européenne pour la paix » pour financer les équipements militaires et les armes fournies à l’Ukraine. « Les livraisons d’armes doivent se poursuivre », a affirmé le ministre lituanien Gabrielius Landsbergis.

12h13 : Inquiétude de l’Europe face aux répercussions des sanctions

Les dirigeants européens s’inquiètent de voir l’hostilité aux sanctions progresser dans l’opinion publique alors que les prix des carburants, du gaz et de l’électricité flambent en Europe.

La guerre menée par le Kremlin en Ukraine a des répercussions pour nos citoyens « confrontés à des prix très élevés des matières premières et de l’énergie », a reconnu la nouvelle ministre belge des Affaires étrangères, Hadja Lahbib.

11h52 : Limogeage en série dans l’entourage de Zelensky

Le président ukrainien a annoncé ce dimanche avoir « pris la décision de relever de leurs fonctions la procureure générale » Iryna Venediktova, et le chef des services de sécurité (SBU) Ivan Bakanov.

Les autorités ukrainiennes enquêtent sur plus de 650 cas de soupçons de trahison de responsables locaux, dont 60 dans les zones occupées par les forces russes et prorusses, a-t-il ajouté dans son adresse du soir.

11h17 : Six morts dans un bombardement russe à Toretsk

Six personnes ont été tuées dans un bombardement russe à Toretsk, ville du Donbass, dans l’est de l’Ukraine, a annoncé lundi le service d’Etat ukrainien des Situations d’urgence.

« Un immeuble a été détruit par un obus à Toretsk bombardée dans la matinée. Les sauveteurs ont récupéré cinq corps. Trois personnes ont été dégagées des décombres dont une est décédée à l’hôpital », selon un communiqué posté sur la page Facebook accompagné de photos de décombres.

10h35 : Une œuvre d’art sur la guerre en Ukraine en Ouzbékistan

L’artiste a peint une fresque murale qui représente, selon l’endroit d’où on la regarde, le visage de Vladimir Poutine ou celui de Volodymyr Zelensky, intitulée : « Qui a raison ou tort dépend du côté où l’on regarde. »


 

10h17 : Maintenir la pression sur Moscou

L’Union européenne entend poursuivre sa pression sur Moscou avec de nouvelles sanctions ainsi qu’un soutien financier et militaire à l’Ukraine, a annoncé Josep Borrell. « Certains dirigeants européens ont déclaré que les sanctions étaient une erreur, une faute. Je ne pense pas que ce soit une erreur, c’est ce que nous devons faire, et nous continuerons à le faire », a-t-il affirmé en réponse à une déclaration du Premier ministre hongrois, Viktor Orban.

Ce dernier avait dénoncé les sanctions vendredi, y voyant « une erreur » car « elles n’ont pas atteint leur but, et ont même eu un effet contraire ». « L’économie européenne s’est tiré une balle dans les poumons et est asphyxiée », avait-il affirmé dans une allocution.

9h54 : « Impossible de continuer notre activité en Russie »

« Après mûre réflexion, nous voyons qu’il est impossible de continuer notre activité en Russie compte tenu de la situation », a déclaré la directrice générale du groupe H&M, Helena Helmersson, dans un communiqué.

9h33 : Les céréales, une question de « vie ou de mort »

La reprise des exportations de céréales depuis l’Ukraine est une « question de vie ou de mort » et nous avons « espoir » qu’un accord soit trouvé cette semaine pour débloquer le port d’Odessa, a déclaré lundi le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell.

« La vie de (…) dizaines de milliers de personnes dépend de cet accord » en train d’être négocié entre la Russie, l’Ukraine, la Turquie et les Nations Unies, a-t-il expliqué à son arrivée à Bruxelles pour une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’UE consacrée à la guerre en Ukraine.

9h21 : H&M va se désengager de Russie
9h12 : Un plan de « sobriété énergétique » dans les supermarchés

Extinction des enseignes dès la fermeture, réduction de l’éclairage, voire baisse de la température : le secteur de la grande distribution, de E.Leclerc à Picard en passant par Carrefour ou Casino, s’est accordé sur un plan de « sobriété énergétique » qui sera déployé à l’automne, selon un communiqué transmis lundi.

« Devant le risque de pénuries d’approvisionnement électrique annoncées par le gouvernement pour cet hiver », la fédération Perifem, qui rassemble l’ensemble des acteurs de la distribution pour agir sur les sujets énergétiques ou environnementaux, a défini des « mesures communes et concrètes » pour baisser la consommation d’énergie des magasins, à compter du 15 octobre.

Le président Emmanuel Macron a expliqué le 14 juillet que l’État préparait un « plan de sobriété » énergétique pour faire face au risque de pénurie liée à la guerre en Ukraine, appelant à « rentrer collectivement dans une logique de sobriété ».

8h45 : A Lyman, ceux qui souhaitent depuis des années le « monde russe », « n’ont pas compris ce qui les attendait »

A Lyman, beaucoup de civils « attendaient la venue des Russes », reconnaît Igor Ougnivenko, chef de la police de la ville qui l’a fui après des semaines de bombardements. « Aujourd’hui ils crient que tout va bien, et que l’Union soviétique revient », explique-t-il alors que nombre d’habitants du Donbass vouent un fort ressentiment, estimant avoir été délaissés et méprisés par Kiev pendant des années.

« Ça paraît fou, mais ce qui se passe à Lyman, c’est un vrai retour au passé. Et une route pour nulle part ». « Ce qui me déçoit, c’est que les gens n’ont pas compris ce qui les attendait. Certains ont souhaité pendant des années + le monde russe +, mais sont désormais désillusionnés », poursuit-il en secouant la tête. « Quel est l’avenir pour eux ? Rien ! », assène-t-il assurant que des propriétés et entreprises privées ont été saisies et seront « nationalisées » par la République populaire de Donetsk et qu’il n’y a actuellement ni électricité, ni gaz, ni eau.

 

8h03 : La journaliste Marina Ovsiannikova arrêtée puis relâchée

Devenue célèbre après son irruption en direct à la télévision avec une pancarte critiquant l’offensive de Moscou en Ukraine, la journaliste russe a indiqué avoir été relâchée après avoir été brièvement interpellée. « Je suis à la maison. Tout va bien », a-t-elle déclaré sur Facebook dans la nuit. « Désormais, je sais qu’il vaut mieux quitter la maison avec mon passeport et un sac », a-t-elle ajouté.

7h54 : Rêver de la mort de Poutine n’est plus tabou

Selon le chef d’état-major des armées britannique, l’amiral Tony Radakin, miser sur un problème de santé de Vladimir Poutine ou « qu’il finisse par se faire assassiner » relevait du « vœu pieux ».

Pour se justifier, celui-ci souligne que malgré les pertes de l’armée russe qui s’élèvent à 50.000 hommes, morts ou blessés, et des milliers de blindés, soit « plus de 30 % de son efficacité au combat terrestre » et bien, « le défi que pose la Russie va durer », a-t-il averti.

7h40 : De nouvelles sanctions contre Moscou attendues

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne vont débattre à Bruxelles aujourd’hui d’un durcissement des sanctions contre Moscou. Ils doivent se pencher sur deux propositions de la Commission européenne d’interdire les achats d’or à la Russie pour aligner les sanctions de l’UE sur celles de ses partenaires du G7, et d’inscrire de nouvelles personnalités russes sur la liste noire de l’UE.

7h30 : Il s’est passé quoi hier ?

Dimanche, vous avez un peu décroché de l’actu ? Pas de problème, passez en revue les infos de notre live du 17 juillet consacré à la guerre en Ukraine.

 

7h20 : Des têtes sautent au sein du gouvernement ukrainien

« J’ai pris la décision de relever de leurs fonctions la procureure générale » Iryna Venediktova, « et le chef des services de sécurité » (SBU) Ivan Bakanov, a déclaré dimanche soir Volodymyr Zelensky. La décision intervient alors que certains de leurs subordonnés sont soupçonnés de trahison au profit des Russes.

Les autorités ukrainiennes enquêtent sur plus de 650 cas de soupçons de trahison de responsables locaux, dont 60 dans les zones occupées par les forces russes et pro russes, a-t-il ajouté.

Bonjour et bienvenue à tous dans ce nouveau live entièrement dédié à la guerre en Ukraine.

Alors que le pays entre dans son 145e jour de conflit, après l’invasion de la Russie le 24 février dernier, restez avec nous ce lundi 18 juillet pour suivre en direct toutes les informations liées à cette guerre.