Guerre en Ukraine : D’après l’armée britannique, Moscou a perdu « plus de 30 % de son efficacité au combat terrestre »…

LIVE Revivez toutes les infos du dimanche 17 juillet sur le conflit ukrainien

D.R.
— 
D'après le chef d'état-major des armées britannique, la Russie a perdu 50.000 soldats, blessés ou morts au combat. (PHOTO D'ILLUSTRATION)
D'après le chef d'état-major des armées britannique, la Russie a perdu 50.000 soldats, blessés ou morts au combat. (PHOTO D'ILLUSTRATION) — Sergei Bobylev/TASS/Sipa USA/SIPA
  • De nombreux pays du G20 ont condamné l'invasion de l'Ukraine par la Russie lors de la réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux du groupe, vendredi et samedi à Bali, selon une déclaration de la présidence indonésienne rendue publique ce dimanche.
  • Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne vont débattre lundi d'un durcissement des sanctions contre la Russie. 
  • Moscou est accusé d'avoir déployé des lanceurs pour tirer des missiles depuis la centrale nucléaire de Zaporijjia, dans le sud de l'Ukraine.

A LIRE

A VOIR

 

22h30 : C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi sur 20 Minutes
21h30 : Pour Zelensky, la pression sur Moscou doit être accrue, pas allégée

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est entretenu dimanche par téléphone avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau, soulignant que la position internationale sur les sanctions contre la Russie devait être basée sur les « principes » et la pression sur Moscou accrue plutôt qu’allégée.

Il s’agit du premier entretien téléphonique entre les deux dirigeants depuis la décision canadienne de permettre le retour en Europe de turbines destinées au gazoduc russe Nord Stream, qui a été vivement critiquée par le président ukrainien.

18h55 : Les déplacés de la guerre en Ukraine

Plus de six millions d’Ukrainiens sont déplacés à l’intérieur de leur pays, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR). Ils s’ajoutent aux quelque 5,5 millions d’Ukrainiens enregistrés en tant que réfugiés dans d’autres Etats européens depuis le début de l’invasion.

18h42 : Les bombardements redoublent d’intensité

La Russie a annoncé samedi avoir officiellement mis fin à la « pause opérationnelle » de son armée décrétée il y a huit jours. Des cartes satellitaires de la Nasa, sur lesquelles les incendies causés par les bombardements sont matérialisés par des points rouges, rendent parfaitement compte de cette situation : très nombreux le 6 juillet, les feux ont fortement diminué les jours suivants, pour croître à nouveau nettement depuis vendredi.

L’Institut américain pour l’étude de la guerre (ISW) estime « peu probable que la fin de la pause opérationnelle entraîne une augmentation massive des attaques terrestres » dans toute l’Ukraine, mais s’attend dans le Donbass à « la poursuite d’assauts limités concentrés sur la ligne Sloviansk-Siversk-Bakhmut ». Samedi, les forces russes « ont augmenté les frappes d’artillerie et de missiles », selon l’ISW.

« La Russie continue de bombarder les infrastructures civiles, principalement les institutions d’éducation », a de son côté estimé Pavlo Kyrylenko, le gouverneur de la région de Donetsk. Moscou affirme régulièrement que des soldats ukrainiens se cachent dans des bâtiments d’écoles.

18h29 : Combien de morts en Ukraine ?

La guerre en Ukraine entrera le 24 juillet dans son sixième mois et il n’existe aucun bilan global des victimes civiles du conflit jusqu’à présent. L’ONU a recensé près de 5.000 morts confirmés, dont plus de 300 enfants, mais reconnaît que leur nombre véritable est certainement largement supérieur.

Pour la seule ville de Marioupol (sud-est), tombée en mai au terme d’un terrible siège, les autorités ukrainiennes évoquaient quelque 20.000 morts. Sur le plan militaire, des sources de sécurité occidentales évoquent désormais de 15.000 à 20.000 soldats russes tués. Kiev a fait état d’au moins 10.000 morts dans ses troupes.

Aucune statistique indépendante n’est disponible.

18h14 : 50.000 militaires russes morts ou blessés

L’armée russe a d’ores et déjà perdu 50.000 hommes, morts ou blessés, et des milliers de blindés, selon le chef d’état-major des armées britannique, l’amiral Tony Radakin, soit « plus de 30 % de son efficacité au combat terrestre ».

« Cela signifie que 50.000 soldats russes sont morts ou ont été blessés dans ce conflit, que près de 1.700 chars russes ont été détruits, que près de 4.000 véhicules blindés appartenant à la Russie ont été détruits », a affirmé l’amiral Radakin, dans une interview diffusée ce dimanche par la BBC.

18 heures : eures : L’Otan continue à mettre la pression sur la région baltique

 

17h39 : Instant tendresse et potichat pour ce militaire ukrainien

 

17h21 : Pour Medvedev, le refus de l’Otan de reconnaître la Crimée comme russe pourrait conduire à une « attaque directe »

 

17 heures : eures : « L’Ukraine se bat pour la paix »

« C’est une guerre en Ukraine que la Russie a commencée, que la Russie continue et à laquelle la Russie ne veut pas mettre fin », écrit Volodymyr Zelensky sur Twitter. « L’Ukraine défend sa propre terre, sa souveraineté, son territoire. L’Ukraine se bat pour la paix. C’est un paradoxe cruel du 21e siècle, et pour nous c’est la réalité ».


 

16h41 : « Poutine disparaîtra, mais les aspirations qu’il projette ne se volatiliseront pas avec lui »

L’écrivain russe Mikhaïl Chichkine a signé une tribune dans les colonnes du Monde ce dimanche. « Poutine disparaîtra, mais les aspirations qu’il projette ne se volatiliseront pas avec lui », estime-t-il, s’inquiétant que « ses adorateurs demeurent » après sa mort. « En Russie, la "dépoutinisation" sera l’œuvre d’un autre Poutine sous un nouveau nom », comme un « nouvel interprète » dont le visage sera différent mais l'objectif pourtant similaire. 

16h22 : Le clown gay et l’image de Poutine

L’ambassade de Russie en Suisse menace de poursuivre en diffamation un journal local qui a publié un mème de Vladimir Poutine en clown affublé des couleurs LGBT+.


 

16h22 : Le clown gay et l’image de Poutine

L’ambassade de Russie en Suisse menace de poursuivre en diffamation un journal local qui a publié un mème de Vladimir Poutine en clown affublé des couleurs LGBT+.


 

16 heures : eures : Manifestation contre la « Terrorussie » à Varsovie

Près de deux mille manifestants, selon un journaliste de l’AFP, Ukrainiens et Polonais, se sont rassemblés dimanche après-midi devant l’ambassade de Russie à Varsovie pour protester contre l’invasion de l’Ukraine par les forces armées russes.

Portant des drapeaux ukrainiens jaunes et bleus et des banderoles dénonçant la « Terrorussie », ils ont réclamé en polonais, en ukrainien et en anglais que le pays agresseur soit reconnu comme « Etat terroriste », reprenant un thème développé souvent par le président Volodymyr Zelensky.

« Assez de morts », ont-ils scandé, demandant également un renforcement des sanctions frappant le Kremlin et accusant ses dirigeants de vouloir affamer de nombreux pays en bloquant les exportations de céréales ukrainiennes.

15h44 : Les tragiques funérailles de la fillette de 4 ans tuée à Vinnytsia par un bombardement russe

 

15h23 : Zelensky rend hommage aux victimes du vol MH17

« Nos pensées vont aux parents et amis de ceux qui ont été tués innocemment par la Russie », a écrit Volodymyr Zelensky alors que ce 17 juillet marque les 8 ans du crash de cet avion, abattu par erreur par des séparatistes prorusses. « Actuellement, la Russie continue de semer le chagrin et la mort sur le sol ukrainien. Mais rien ne restera impuni ! Chaque criminel sera traduit en justice ! », ajoute le chef d’Etat sur Twitter.


 

15h09 : Le chef de l’armée britannique dément les rumeurs sur la santé de Vladimir Poutine

Le chef d’état-major des armées britannique, l’amiral Tony Radakin s’est opposé dimanche à des rumeurs concernant la santé du président russe Vladimir Poutine ou la possibilité qu’il puisse être assassiné.

« Je pense que certains commentaires sur le fait qu’il ne soit pas en bonne santé ou qu’il finisse par se faire assassiner, et bien je pense que ce sont des vœux pieux », a déclaré vendredi sur la BBC Tony Radakin dans une interview publiée dimanche. Les rumeurs sur la santé de Vladimir Poutine, 70 ans en octobre, sont invérifiables.

14h50 : La Russie renforce ses positions défensives dans le sud de l’Ukraine

« La Russie renforce ses positions défensives dans les zones occupées du sud de l’Ukraine », souligne le ministère de la Défense britannique dans son point quotidien. « Les mouvements défensifs russes sont probablement une réponse aux offensives ukrainiennes prévues, aux demandes formulées par le ministre de la Défense Shoygu lors d’une récente visite dans le Donbass, ainsi qu’aux attaques que l’Ukraine lance », décrypte Londres, qui estime que Moscou prend au « sérieux » la menace d’une contre-offensive ukrainienne.


 

14h32 : Skopje signe avec Sofia un protocole lui ouvrant la voie de l’UE

La Bulgarie et la Macédoine du Nord ont signé dimanche à Sofia un protocole bilatéral, dernier pas avant la première réunion intergouvernementale qui marquera le début des négociations de l’UE avec Skopje et Tirana.

« C’est une chance historique pour nous que la Macédoine du Nord commence des négociations [d’adhésion] avec l’UE après 17 ans avec le statut de candidat », a déclaré le ministre macédonien des Affaires étrangères Bujar Osmani.

Bruxelles insiste sur l’élargissement de l’UE dans les Balkans, l’importance stratégique de la région s’étant accrue dans le contexte de la guerre en Ukraine.

14h15 : En Russie, la télévision d’Etat parle de « propagande ukrainienne » pour évoquer la tuerie de Vinnytsia

Pour la télévision russe, les allégations d’attaque sur des civils à Vinnytsia ne sont que la propagande du « régime ukrainien ». Un bombardement russe a fait 23 morts, dont trois enfants, dans cette ville très éloignée du front. Les intervenants à la télévision d’Etat russe vantent le « calibrage » réussi, Moscou affirmant que la frappe a touché une réunion de militaires ukrainiens.


 

13h12 : La région de Mykolaïv bombardée

Vitaliy Kim, chef de la région de Mykolaïv (sud), proche de la mer Noire, a dénoncé de son côté dimanche plusieurs frappes menées la veille au sud de cette région et sur la ville elle-même dans la matinée. « Vers 3h05, Mykolaïv a été touchée par des bombardements massifs. À l’heure actuelle, nous avons connaissance d’un incendie dans deux entreprises industrielles », a-t-il dit.

Il a ajouté que les villages de Shevchenkove, Zoria et Novoruske ont été également été bombardés la veille. « Trois personnes sont mortes et trois ont été blessées à Shevchenkove », a-t-il dit, ajoutant qu’une femme a été tuée samedi dans un bombardement sur Shyrokiv où un « un immeuble résidentiel a été détruit ».

12h55 : Dans un sushi bar de Kramatorsk, le business continue malgré tout

Quand il prépare ses sushis, Igor Besukh met la musique à fond, pour ne pas être troublé par le grondement du front et le bruit des sirènes.

Mais vendredi soir, cela n’a pas suffi. Une roquette a explosé vers 20 heures en plein milieu de l’immense Place de la Paix, la grande place de Kramatorsk où se trouvent la mairie, le centre culturel… Et le restaurant où il travaille, l’un des rares à être encore ouverts dans cette ville de l’est de l’Ukraine à portée des tirs russes.

Les employés du « Woka », un établissement aux murs laqués de rouge et aux motifs asiatiques, ont plongé dans l’abri du restaurant. Remontés une vingtaine de minutes plus tard, ils ont constaté les dégâts — toutes les fenêtres et portes brisées malgré leur protection de panneaux de contre-plaqué. Ils ont balayé, et ont fini de préparer les commandes à livrer.

Le chef de sushi ukrainien Igor Bezux, 23 ans, prépare une de ses créations au restaurant Sushi Yakuza, centre de Kramatorsk, le 15 juillet 2022.
Le chef de sushi ukrainien Igor Bezux, 23 ans, prépare une de ses créations au restaurant Sushi Yakuza, centre de Kramatorsk, le 15 juillet 2022. - MIGUEL MEDINA / AFP

 

12h41 : Kharkiv, cible de bombardements dans la nuit

Kharkiv, la deuxième ville du pays dans le Nord-Est, a été la cible de frappes de missiles au cours de la nuit, selon le gouverneur de la région Oleg Synegubov.

« Vers trois heures du matin, dans le district de Kyivsky (de Kharkiv), l’un des étages d’un bâtiment industriel de cinq étages a pris feu à la suite de deux frappes de missiles. Une femme de 59 ans a été blessée et hospitalisés », a-t-il dit.

12h32 : « Aucun missile russe ne peut briser notre unité »

D’après le président ukrainien, aucun « missile russe ne peut briser » l’unité du peuple ukrainien. « Nous resterons debout, nous gagnerons, nous allons reconstruire nos vies, nous le ferons ensemble », a déclaré Volodymyr Zelensky dans un message sur Instagram samedi.

12h17 : La Hongrie secouée

Des milliers de personnes ont manifesté samedi dans la capitale hongroise Budapest, pour la cinquième journée consécutive, contre une réforme fiscale du gouvernement du Premier ministre Viktor Orban.

Le gouvernement a annoncé mercredi un « état d’urgence » pour répondre à la crise énergétique engendrée par la guerre en Ukraine, avec une hausse prévue de la production de charbon et l’appel aux ménages à restreindre leur consommation.

Parmi les mesures envisagées, les personnes qui consomment plus d’énergie que la moyenne devront désormais l’acheter au prix du marché, et non plus à un tarif fortement subventionné par l’Etat.

12 heures : eures : La Cour suprême de la République du Bachkortostan en feu en Russie

 

11h48 : Morbide anniversaire

Ce dimanche marque l’anniversaire de la destruction du vol MH17 de Malaysia Airlines au-dessus de Donetsk, qui a tué 298 personnes à bord, dont 196 ressortissants néerlandais et 38 Australiens. La tragédie du 17 juillet 2014 a été attribuée aux forces séparatistes prorusses. Sur les réseaux sociaux, les hommages et les reproches visant Moscou se multiplient.


 

11h30 : Le chien et le bombardement d'Odessa

 

11h16 : Deux villages résistent encore et toujours à l’envahisseur

Serhiy Haidai, le gouverneur de l’oblast de Lougansk, rapporte que deux villages assiégés de la région restent sous contrôle ukrainien. Bien qu’il ne précise pas de quels villages il s’agit dans son communiqué, il avait précédemment évoqué ceux de Bilohorivka et de Verkhnokamianka, précisant qu’ils luttaient contre les forces russes.

10h54 : On rembobine

Pour celles et ceux qui n’ont pas suivi l’actualité en Ukraine, on vous propose de jeter un œil à notre live de samedi qui reprend toutes les informations essentielles de la journée :

Ou alors notre récap' de la semaine entière en 4 infographies :

 

10h35 : Un avion s’est écrasé en Grèce

Les huit membres d’équipage de l’avion cargo Antonov qui s’est écrasé samedi soir près de la localité de Paleochori Kavalas, dans le nord de la Grèce, ont péri dans le crash, a déclaré dimanche le ministre serbe de la Défense Nebojsa Stefanovic.

L’Antonov 12, propriété d’une compagnie ukrainienne meridian LTD, transportait environ 11 tonnes d’armements, notamment des mines de mortier éclairantes, à destination du Bangladesh, a précisé le ministre.

« Quant à l’identité de l’équipage je pense qu’ils sont aussi ukrainiens mais nous n’avons pas d’informations à ce sujet, ils ne sont pas serbes », a précisé Nebojsa Stefanovic lors d’une conférence de presse. « Malheureusement certains médias ont spéculé sur le fait que ce vol transportait prétendument des armements à destination de l’Ukraine ce qui est complètement faux », a-t-il déclaré.

10h18 : L’UE veut durcir les sanctions contre la Russie

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne vont débattre lundi d’un durcissement des sanctions contre la Russie. Les ministres de l’UE devront se pencher entre autres sur une proposition de la Commission européenne d’interdire les achats d’or à la Russie pour aligner les sanctions de l’UE sur celles de ses partenaires du G7.

Une autre proposition vise à inscrire de nouvelles personnalités russes sur la liste noire de l’UE. « Moscou doit continuer à payer le prix fort pour son agression », a affirmé la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen après avoir transmis les nouvelles mesures aux Vingt-Sept.

Selon un haut fonctionnaire européen, lors d’une première discussion à Bruxelles sur ces nouvelles sanctions, aucune décision n’est attendue. Le plus important acheteur d’or russe est le Royaume-Uni avec 290 tonnes en 2020 pour un montant de 16,9 milliards de dollars, selon les indications des douanes russes.

10h08 : Le Canada accuse Moscou d’être « un pyromane à une réunion de pompiers »

La participation de la Russie à la réunion ministérielle du G20 en Indonésie était « absurde » et « équivalait à inviter un pyromane à une réunion de pompiers », a fustigé samedi la ministre canadienne des finances Chrystia Freeland.

« Nous avons objecté fermement et clairement à la présence d’officiels russes », a rappelé la vice-Première ministre canadienne, qui a des racines ukrainiennes, lors d’un point de presse téléphonique.

« L’invasion illégale » de l’Ukraine par la Russie est la seule responsable des « conséquences économiques » subies actuellement dans le monde entier, a ajouté Chrystia Freeland, avant d’attaquer la délégation russe.

10 heures : eures : La Russie fustigée lors de la réunion du G20

De nombreux pays du G20 ont condamné l’invasion de l’Ukraine par la Russie lors de la réunion des ministres des Finances et des banquiers centraux du groupe, vendredi et samedi à Bali, selon une déclaration de la présidence indonésienne rendue publique dimanche.

Cette réunion des grands argentiers du G20 s’est achevée sans communiqué conjoint en raison de divergences entre les pays concernant l’offensive russe en Ukraine. En lieu et place de ce communiqué, l’Indonésie, qui tente de concilier sa neutralité dans le conflit et le fait qu’elle est l’hôte du G20 cette année, a publié une déclaration en son propre nom, dans laquelle elle fait état de ces divergences.

« De nombreux membres sont convenus que la reprise de l’économie mondiale a ralenti et est confrontée à un revers majeur en raison de la guerre de la Russie contre l’Ukraine, qui a été fermement condamnée, et ils ont appelé à la fin de la guerre », indique cette déclaration.

Bonjour et bienvenue à tous dans ce live ! La guerre en Ukraine ne s'arrête pas en ce long week-end de fête nationale (et nous non plus). Alors restez avec nous toute cette journée du dimanche 17 juillet pour suivre tous les évènements de la journée liés à ce conflit.