La crise en Iran en direct: un mort dans une manifestation

HEURE PAR HEURE Suite à la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad, des émeutes ont explosé en Iran...

20minutes.fr

— 

170 personnes, dont 60 «organisateurs» ont été interpellés.
170 personnes, dont 60 «organisateurs» ont été interpellés. — Ahmed Jadallah / Reuters
Retrouvez notre dossier sur la crise en Iran...

Il fait nuit maintenant en Iran. Le résumé de la journée est par ici.

Et la journée de mardi est ici.

19h18: Sarkozy condamne les violences
Le président Nicolas Sarkozy s'est déclaré «profondément préoccupé par les développements de la situation politique en Iran», condamnant les «violences contre les manifestants» et appelant à faire «toute la lumière» sur les résultats de la présidentielle, selon un communiqué de l'Elysée.

19h01: Un mort parmi les manifestants
Un manifestant iranien a été tué par balle lundi et plusieurs autres ont été blessés à la fin de la manifestation qui a rassemblé à Téhéran plusieurs centaines de milliers de personnes contestant la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad, a annoncé un photographe.

18h22 -
Des tirs ont été entendus à la fin de la manifestation pro-Moussavi
Des manifestants ont mis le feu à des pneus et des poubelles dans le centre ville, à la fin du parcours. Des tirs ont été entendus. Trois motos ont été brulées alors que la foule se dispersait en courant.

18h05 - La Maison Blanche s'inquiète
La Maison Blanche a exprimé son inquiétude quant à la régularité de la présidentielle iranienne, tout en se gardant de dénoncer une fraude éventuelle.

17h39 - Une élection «démocratique» pour l'ambassade d'Iran en France
L'élection présidentielle iranienne s'est déroulée «dans un climat compétitif, démocratique et libre, et le président élu a remporté plus de 63% des voix. Cette élection symbolise l'existence d'une démocratie religieuse en Iran», indique l'ambassade d'Iran à Paris. Elle souligne également, à l'attention de la scène internationale, «ni la France ni aucun autre pays ne se trouve dans une position lui permettant d'émettre le moindre doute» sur la présidentielle iranienne.

17h20 - Les médias iraniens contrôlés
Le réseau des téléphones mobiles est coupé aux alentours de la manifestation. La télévision d'Etat ne diffuse aucune image de la manifestation. Les agences de presse iraniennes, privées et publiques, ne publient aucune information sur le sujet.

17h12 - La manifestation se poursuit
Plusieurs centaines de milliers de personnes ont maintenant envahi l'avenue Azadi, l'une des principales artères de la capitale et lieu traditionnel des manifestations de commémoration de la révolution islamique de 1979. À leurs côtés le candidat Moussavi qui scande «Si Dieu le veut, nous reprendrons nos droits».

17h02 - Djamila Sonzogni, porte-parole des Verts, s'exprime sur l'élection présidentielle

Les Verts
condamnent ce coup d'Etat électoral et la répression violente que subissent les Iraniens. Ils appellent les Nations unies, l'Europe à condamner le gouvernement iranien et à demander l'annulation du scrutin. Ils dénoncent une fraude électorale de grande ampleur.

16h56 - L'opinion du Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon
«La volonté du peuple doit être pleinement respectée».

16h53 - Déclaration du Premier ministre britannique Gordon Brown
«Le régime (de Téhéran) doit répondre aux questions sérieuses qui ont été posées par la conduite des élections iraniennes. La manière dont le régime répond aux manifestations légitimes aura des implications pour les relations de l'Iran avec le reste du monde à l'avenir».

16h38 - L'épouse de Moussavi,
Zahra Rahnavard, soutient son mari

Zahra Rahnavard est une professeure d'université très connue en Iran, sa présence auprès de son mari est perçue comme un signe de modernité. Elle a déclaré: ils iront «jusqu'au bout» pour contester la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad.

16h17 - Le Parti Socialiste (PS) donne son opinion
«La campagne pour les élections présidentielles iraniennes et la participation massive des électeurs au scrutin du 12 juin ont témoigné de la vitalité de la société iranienne». «Malheureusement, le résultat final a été entaché par de graves irrégularités qui enlèvent toute légitimité au candidat proclamé vainqueur».

15h15 - Le candidat Moussavi s'est dit «prêt à participer de nouveau à une élection»
Lors de la manifestation à laquelle il assiste, Moussavi a déclaré «le vote du peuple est plus important que la personne de Moussavi ou de quelqu'un d'autre».

14h46 - L'ex-président réformateur Khatami devrait se joindre à la manifestation selon son frère
Mohammad Reza Khatami
Il continuera de s'opposer
à la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad jusqu'à l'organisation d'un nouveau scrutin.

14h35 - Les deux candidats Hossein Moussavi et Mehdi Karoub assistent à la manifestation

Ils contestent
la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad en étant présent à Téhéran.

14h30 - La manifestation prend de l'ampleur
Le nombre de manifestants s'élève maintenant à plus d'une dizaine de milliers de partisans à Hossein Moussavi.

14h24 -
La Corée du Nord adresse ses félicitations à Mahmoud Ahmadinejad.


13h42 - Retrouvez des photos sur Flick'r
Un blogueur met en ligne des photos des manifestations dans les rues de Teheran.

13h12 - Ca bouge au Quai d'Orsay
L'ambassadeur d'Iran en France a été convoqué au ministère des Affaires étrangères pour apporter «des explications au sujet des événements en Iran» et répondre «aux doutes exprimés sur la régularité du scrutin» présidentiel, a annoncé lundi le porte-parole du ministère, Eric Chevallier.

12h55 - C'est parti pour la manifestation
Début de la manifestation à Téhéran anti-Ahmadinejad à laquelle 300 partisans du candidat Hossein Moussavi participent malgré l'interdiction de la police. 1.000 partisans de Moussavi se sont réunis sur la place Enqelab à Téhéran avec pour slogan «mort au dictateur» et «Moussavi nous te soutenons». La police anti-émeute est présente mais n'agit pas.

12h27 - La diaspora iranienne se mobilise
Des Iraniens manifestent à Dubai devant le consulat pour protester contre la réélection controversée du président Mahmoud Ahmadinejad.

12h25 - L'UE demande l'ouverture d'une enquête
L'Union européenne réclame des enquêtes auprès des autorités iraniennes sur les accusations de fraude à l'élection présidentielle et leur demande de se garder de toute violence contre les manifestants iraniens.

11h47 - Prise de position du ministre israélien de la Défense Ehud Barak
La victoire de Mahmoud Ahmadinejad à l'élection présidentielle en Iran est une «mauvaise nouvelle», a affirmé ce lundi le ministre israélien de la Défense Ehud Barak, en marge du salon aéronautique du Bourget. «Le triomphe des extrémistes est une mauvaise nouvelle, comme doit être considérée toute victoire des extrémistes», a ajouté le leader travailliste à des journalistes. «Je ne suis pas sûr que ces résultats reflètent la volonté réelle du peuple iranien», a-t-il conclu.


11h34 - Le guide suprême s'en mêle
Selon CNN, via Twitter le guide suprême a ordonné une enquête sur les allégations de fraudes lors de l'élection.


11h25 - Moussavi brave les interdits

Moussavi sera présent à la manifestation interdite pour appeler au calme, selon son site de campagne.

11h10 - La Russie attendra

Mahmoud Ahmadinejad, a repoussé à mardi une visite prévue lundi en Russie pour un sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS).

11h03 - Moussavi appel à poursuivre la contestation
L'ayatollah Ali Khamenei a invité dimanche Mir Hossein Moussavi à poursuivre sa contestation des résultats de l'élection présidentielle par la voie légale.

10h50 - Sur Twitter, les opposants décrivent la situation dans le pays.

«Quasiment pas de couverture mobile dans la ville. Les téléphones fixes fonctionnent mais on ne peut pas appeler les portables. Ils ont peur» explique PersianKiwi.

10h23 - Mir Hossein Moussavi appelle au calme
Le candidat a qualifié d'«illégitime» l'interdiction de la marche de protestation, qui sera «reportée jusqu'à l'obtention d'une autorisation». Il a appelé ses partisans au calme, alors que certains d'entre eux n'excluaient pas de se réunir spontanément dans différents endroits de la capitale. Sur Twitter, les opposants essaient de maintenir la marche.

8h48 - Censure des journaux?
Le journal du candidat à la présidentielle Mir Hossein Moussavi, «Kalameh Sabz» est introuvable en kiosque, selon le quotidien Sarmayeh.

8h43 - L'Allemagne réagit
Le ministre des Affaires étrangères allemand, Frank-Walter Steinmeier a convoqué l'ambassadeur d'Iran à Berlin, en raison des violences policières qu'il trouve «complètement inacceptables».

8h42 - Les médias dérangent
Une équipe de journalistes de la télévision publique espagnole (TVE) a été sommé de quitter le pays, suite à sa couverture des manifestations contre la réélection de Mahmoud Ahmadinejad. «Nous sommes des témoins gênants (...), ils veulent éliminer tout type de présence de presse étrangère (...), les rues hier soir étaient totalement occupées par les troupes anti-émeutes», a expliqué une employée de la chaîne.

7h06- Manifestation interdite
Le ministère de l'Intérieur refuse au candidat Mir Hossein Moussavi la possibilité de tenir une marche de protestation contre les résultats. «Aucune autorisation pour une marche ou un rassemblement n'a été délivrée, et toute sorte de marche ou de rassemblement est interdite", a déclaré le service des relations publiques du ministère de l'Intérieur.»

DIMANCHE

23h53 Plusieurs médias étrangers ont accusé dimanche les autorités iraniennes d'avoir empêché leurs journalistes de couvrir les manifestations de protestation contre la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad.

Deux chaînes de télévision publiques allemandes ont affirmé que leurs journalistes ont été empêchés de couvrir les évènements, tandis que le groupe de radio-télévision britannique BBC a fait état d'un brouillage «en provenance d'Iran» affectant ses émissions au Proche-Orient et en Europe.

22h47 La secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme Rama Yade a appelé les autorités iraniennes «à faire preuve de mesure et de prudence»
face à ceux qui contestent la réélection annoncée vendredi du président Mahmoud Ahmadinejad.

«J'appelle les autorités iraniennes à faire preuve de mesure et de prudence vis-à-vis des manifestants, des opposants politiques et des combattants des droits de l'Homme qui contestent les résultats présumés de l'élection présidentielle", a-t-elle écrit dans un communiqué. «Je mets en garde contre tout excès et toute répression» qui «ne seraient pas dignes d'une grande nation comme l'Iran», poursuit-elle.