Guerre en Ukraine : Entre inquiétudes sur les livraisons de gaz et statu quo sur les céréales

RECAP' Ce mercredi 13 juillet, « 20 Minutes » fait le point pour vous, comme tous les soirs, sur l’avancée du conflit en Ukraine

20 Minutes avec AFP
— 
Entreprise Gazpromneft-Khantos, faisant partie de Gazprom Neft en Russie
Entreprise Gazpromneft-Khantos, faisant partie de Gazprom Neft en Russie — Alexander Ryumin/TASS/Sipa USA/SIPA
  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit diplomatique russo-ukrainien devenu une guerre qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Ce mercredi, Gazprom fait suer un peu plus l'Europe en affirmant qu'il ne pourra garantir le bon fonctionnement de son gazoduc Nordstream qui alimente l'Europe en gaz

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Des délégations d’Ukraine, de Russie et de Turquie se sont retrouvées mercredi à Istanbul pour la première fois en trois mois, pour tenter de débloquer des ports d’Ukraine les exportations de céréales qui font cruellement défaut sur le marché mondial.

Mais, après trois heures de discussions entre experts militaires sur la rive européenne du Bosphore, les discussions ont été levées en fin d’après-midi sans qu’il soit possible d’évaluer si elles ont permis la moindre avancée. Quelque 20 millions de tonnes de céréales sont toujours immobilisées dans les ports de la région d’Odessa.

La phrase

Le statut international de la République populaire de Donetsk continue de se renforcer. C’est une nouvelle victoire pour notre diplomatie. »

Cette phrase signée Denis Pouchiline, le dirigeant du territoire séparatiste de Donetsk, fait référence au supposé soutien apporté par la Corée du Nord au territoire conquis par Moscou dans l’est de l’Ukraine. Cette reconnaissance serait la troisième, après celles de la Syrie fin juin et de la Russie.

Le chiffre

1,6 million. Dépeupler l’Ukraine ? Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a assuré que 1,6 million d’Ukrainiens avaient été déplacés de force vers la Russie, dénonçant une opération délibérée de la part de Moscou pour vider une partie du pays de ses habitants. Parmi eux figurent 260.000 enfants, dont certains ont été séparés de leurs parents et placés dans des orphelinats pour être adoptés.

La tendance du jour

L’inquiétude face aux livraisons du gaz russe sont montées de plusieurs crans quand Gazprom s’est dit dans l’impossibilité de garantir le bon fonctionnement du gazoduc Nord Stream, qui alimente l’Europe. Les pays européens craignent que Moscou prétexte un motif technique pour stopper durablement ses livraisons, alors que le gazoduc est actuellement à l’arrêt pour dix jours pour des raisons de maintenance.