Variole du singe : Des premiers cas détectés en Nouvelle-Calédonie et en Russie

SANTE Selon les autorités sanitaires russes, le malade atteint de la variole revenait d'Europe, où l'on compte le plus grand nombre de cas

20 Minutes avec AFP
— 
L'Europe concentre la majorité des cas de variole du singe. (illustration)
L'Europe concentre la majorité des cas de variole du singe. (illustration) — PPE/Beijersbergen/SIPA

Si l'Europe reste l’épicentre de l’épidémie, la variole du singe se répand en dehors des frontières du Vieux continent. Un premier cas a ainsi été détecté en Nouvelle-Calédonie et un autre en Russie.

Dans le premier cas, les autorités sanitaires ont identifié les contacts à risque autour du patient. Il s’agit d’une personne qui a consulté son médecin généraliste pour une éruption cutanée avant d’être adressée au centre hospitalier territorial pour effectuer des prélèvements, a indiqué la Direction des affaires sanitaires et sociales (Dass) dans un courrier transmis aux professionnels de santé que l’AFP a pu consulter.

Les autorités sanitaires calédoniennes préparées

« Les contacts à risque autour de ce cas ont été identifiés et ont reçu des consignes spécifiques qui permettent d’empêcher la transmission du virus », a précisé la Dass, qui estime le risque de propagation « très limité ».

La direction sanitaire a en outre indiqué s’être « préparée à l’introduction du virus en Nouvelle-Calédonie depuis le signalement de cette alerte, en lien avec les médecins infectiologues » et avoir envoyé aux médecins le protocole de prise en charge des patients. Des vaccins sont attendus très prochainement, précise-t-on de même source.

Un cas venu d’Europe jusqu’en Russie

En ce qui concerne la Russie, le gendarme sanitaire Rospotrebnadzor précise que le malade revenait d’Europe lorsqu’il a été diagnostiqué.

« L’infection a été détectée chez un jeune homme qui revenait d’un voyage à travers l’Europe et qui s’est adressé à un établissement médical avec une éruption cutanée caractéristique », a indiqué l’organisation dans un communiqué. « Le cercle des personnes ayant été en contact (avec le patient) a été identifié », a ajouté la même source.

Flambée de cas en Europe

L’Europe est touchée depuis mai par une flambée de cas de variole du singe, virus endémique de pays d’Afrique centrale et de l’Ouest. L’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Espagne et la France sont parmi les pays les plus touchés. Le Comité d’urgence de l’OMS sur la variole du singe, chargé d’aider à déterminer la gravité de la crise sanitaire, doit se réunir au plus tard la semaine du 18 juillet.

Face à la montée des cas et aux difficultés à retracer les chaînes de contamination, plusieurs pays ont décidé d'élargir la vaccination, désormais proposée préventivement aux groupes les plus exposés, notamment les homosexuels. La majorité des cas recensés concerne en effet des hommes ayant des relations homosexuelles.