20 Minutes : Actualités et infos en direct
USURPATION D'IDENTITEUn Indien se fait passer pour le fils de riches propriétaires durant 41 ans

Inde : Il fait croire pendant 41 ans qu’il est le membre disparu d’une riche famille de propriétaires

USURPATION D'IDENTITEIl a utilisé sa fausse identité pour se marier, aller à l’université et vendre des propriétés qui ne lui appartenaient pas
L'homme disait être « le fils d’une éminente personne ». Photo d'illustration.
L'homme disait être « le fils d’une éminente personne ». Photo d'illustration. - Pixabay/Free-Photos / Pixabay
20 Minutes avec agence

20 Minutes avec agence

Un homme s’est fait condamner à sept ans de prison en Inde pour une usurpation d’identité qui durait depuis 1981, rapporte la BBC relayée par Ulyces. Pendant 41 ans, il a ainsi prétendu être le fils disparu d’une riche famille de propriétaires de l’État de Biharqui et en a profité pour se marier, aller à l’université et vendre des propriétés familiales sous ce nom.

Cette affaire avait débuté en février 1977 par la disparition mystérieuse du seul fils de cette famille sur le chemin de l’école. Malgré l’enquête, la police n’avait pas réussi à le retrouver. Puis, quatre ans plus tard, on avait annoncé à cette famille que leur fils aurait été vu en train de faire la manche dans un village voisin situé à quinze kilomètres de chez eux. D’après eux, le mendiant affirmait être « le fils d’une éminente personne ».

Une première plainte en 1981

Le père, devenu dépressif depuis la disparition de son fils, s’était alors immédiatement rendu sur place. Ayant des difficultés pour voir, ce sont ses amis qui lui avaient confirmé dans un premier temps qu’il s’agissait bien de son fils. Mais en rentrant, sa femme avait remarqué que ce n’était pas lui et la famille avait immédiatement déposé plainte.

À sa sortie de prison, l’homme avait cependant continué à prétendre être le fils de cette famille. Il avait toutefois toujours refusé de faire un test ADN pour prouver son lien de parenté. C’est finalement ce dernier élément qui a permis à la police de découvrir l’arnaque. D’après l’enquête, l’usurpateur aurait même essayé de changer une nouvelle fois d’identité grâce à un faux certificat de décès.

Sujets liés