Guerre en Ukraine : Kiev reprend l’île aux serpents, Boris Johnson s’en va sans (trop de) conséquences sur le conflit

RECAP' Ce jeudi 7 juillet, « 20 Minutes » fait le point pour vous comme tous les soirs sur l’avancée du conflit en Ukraine

M.d.F.
— 
L'ile aux serpent a été reprise par l'armée ukrainienne.
L'ile aux serpent a été reprise par l'armée ukrainienne. — Genya SAVILOV / AFP
  • La Russie a lancé son « opération militaire » en Ukraine le jeudi 24 février. Tous les soirs, à 19h30, 20 Minutes vous propose son point récap' sur le conflit diplomatique russo-ukrainien devenu une guerre qui fait chaque jour des morts, des blessés et des milliers de réfugiés.
  • Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Et qui soutient qui et pourquoi ? Vous saurez tout sur l’avancée des négociations et sur les événements de cette crise qui secoue la Russie, l’Ukraine, l’Europe ou encore les Etats-Unis.
  • Ce jeudi 7 juillet, l'armée ukrainienne a officiellement repris le contrôle de l'île aux serpents, mais la Russie elle, contrôle 22 % des terres agricoles en Ukraine.

Vous avez raté les derniers événements sur la guerre en Ukraine ? Pas de panique, 20 Minutes fait le point pour vous tous les soirs, à 19h30. Qui a fait quoi ? Qui a dit quoi ? Où en sommes nous ? La réponse ci-dessous :

L’info du jour

Prise dès le premier jour de l’invasion russe par les troupes de Vladimir Poutine, l’île aux Serpents est désormais officiellement repassée dans le camp ukrainien. « Nous avons effectivement rétabli notre contrôle physique » a déclaré l’armée ukrainienne jeudi. Lundi déjà, après le départ des troupes russe, Kiev avait annoncé que le drapeau ukrainien flottait à nouveau sur ce petit bout de terre situé dans le nord-ouest de la mer Noire.

Cette île était devenue emblématique dès le premier jour du conflit lorsqu’un membre de la petite garnison ukrainienne la défendant a intimé au navire russe qui réclamait sa reddition d’aller « se faire foutre ». Sa situation géographique est également stratégique puisqu’elle permet de protéger un couloir de navigation menant notamment aux villes portuaires d’Odessa, Mykolaïv ou Kherson.

Le chiffre

La Russie , selon des images satellites prises le 13 juin par la mission Sentinel-2 de l’Agence spatiale européenne et analysées par le Programme sur les récoltes de l’agence spatiale américaine. Cela comprend 28 % des céréales d’hiver (blé, orge, seigle) et 18 % des récoltes d’été (maïs et graines de tournesol), précise la Nasa dans sa note.

La phrase

La participation de la Russie à un haut niveau peut constituer une menace pour la crédibilité, l’efficacité et la pertinence du G20.

La porte-parole de Josep Borrell, Nabila Massrali, a affirmé que « la guerre effroyable contre l’Ukraine et les conséquences de l’agression de la Russie seront abordées au cours de ces réunions, mais nous ne permettrons pas que Moscou utilise le G20 comme une plateforme pour sa propagande ».

La tendance du jour

L’annonce de la chute Boris Johnson aurait pu inquiéter Volodymyr Zelensky quant au soutien futur du Royaume-Uni à l’Ukraine. En effet, le Premier ministre britannique était l’un des chefs de file des pays rangés du côté de Kiev face à Vladimir Poutine. Mais selon les analystes et observateurs, le peuple ukrainien n’a en fait pas trop à s’en faire.

« La ligne demeurera, le style sera différent », considère Sylvie Bermann, ancienne ambassadrice de France au Royaume-Uni et en Russie. « Le soutien à Kiev est une position qui est très partagée au Royaume-Uni donc ça ne devrait pas changer ». « Quiconque aurait été Premier ministre aurait fait peu ou prou la même chose, Johnson y a apporté son propre style, mais c’est une politique qui lui survivra », abonde Lord Peter Ricketts, ex-conseiller britannique à la sécurité et ancien ambassadeur du Royaume-Uni en France.