Royaume-Uni : Le ministre chargé de l’Irlande du Nord quitte à son tour le gouvernement Johnson

DEMISSION Le gouvernement tentaculaire du conservateur, qui comptait 120 membres, en a perdu une cinquantaine depuis mardi

X.R. avec AFP
— 
Brandon Lewis, ministre en charge de l'Irlande du Nord, claque la porte du 10 Downing Street.
Brandon Lewis, ministre en charge de l'Irlande du Nord, claque la porte du 10 Downing Street. — SOPA Images/SIPA

Dans la valse de démissions qui s’enchaînent depuis mardi soir au sein du gouvernement de Boris Johnson, celle-ci est symbolique. Brandon Lewis, ministre en charge de l’Irlande du Nord, un dossier épineux depuis plusieurs mois, a estimé que le gouvernement avait atteint « un point de non-retour ». « Un gouvernement décent et responsable repose sur l’honnêteté, l’intégrité et le respect mutuel – c’est avec un profond regret personnel que je dois quitter le gouvernement étant donné que j’estime que ces valeurs ne sont plus défendues », a-t-il estimé dans une lettre publiée sur Twitter et adressée au Premier ministre Boris Johnson.

Dans le mouvement lancé par les ministres de la Santé Sajid Javid et des Finances Rishi Sunak, il est le quatrième ministre de haut rang à claquer la porte. Mais c’est une véritable vague de démissions qui submerge le 10 Downing Street, avec pas moins de 50 départs dans un gouvernement tentaculaire qui comptait près de 120 membres, avec de très nombreux secrétaires d’Etat.

Englué dans des scandales répétés, accusé de mensonges répétés, Boris Johnson a balayé toute la journée les appels à la démission venant y compris de ses fidèles, limogeant dans la soirée mardi son ministre Michael Gove, chargé du rééquilibrage territorial, qui dans la matinée l’avait lui aussi appelé à partir. Le voilà sans l’homme chargé de la révision unilatérale des dispositions douanières post-Brexit en Irlande du Nord,  jugée illégale par l’Union européenne.