Etats-Unis : Une fusillade fait au moins six morts lors d’un défilé du 4-Juillet, un suspect arrêté

TUERIE Les tirs ont éclaté alors que des centaines de personnes assistaient au traditionnel défilé du 4 juillet, qui célèbre la déclaration d’indépendance des Etats-Unis en 1776

20 Minutes avec AFP
— 
L'attaque s'est produite lors de la célébration de la fête de l'Indépendance américaine, à Highland Park, dans l'Illinois
L'attaque s'est produite lors de la célébration de la fête de l'Indépendance américaine, à Highland Park, dans l'Illinois — Jim Vondruska / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Une sombre fête nationale. Une fusillade lundi à Highland Park, dans le nord des Etats-Unis, a fait au moins six morts et vingt-quatre blessés. La tuerie a eu lieu lors d’un défilé pour la fête de l’indépendance américaine, selon des responsables locaux cités par les médias.

La police a interpellé un suspect. Auparavant des centaines de policiers avaient recherché le jeune homme qui avait tiré sur la foule réunie dans cette ville cossue de 30.000 habitants, située sur les rives du lac Michigan, près de Chicago. Les festivités ont par ailleurs été suspendues à Highland Park et dans plusieurs communes alentour.

Un fusil « puissant » retrouvé

Les tirs ont éclaté alors que des centaines de personnes s’étaient massées pour assister au traditionnel défilé du 4 juillet, qui célèbre la déclaration d’indépendance des Etats-Unis en 1776. D’après les premiers éléments de l’enquête, le tireur a fait feu depuis le toit d’un commerce, accessible par un escalier de secours. Il a immédiatement pris la fuite mais un fusil « puissant » a été retrouvé par la police.

Cinq personnes, toutes adultes, sont mortes sur place et une sixième après son transfert à l’hôpital. Au moins 26 blessés, âgés de 8 à 85 ans, ont été pris en charge par les secours et certains, dont au moins un enfant, se trouvaient dans un état critique, selon un responsable hospitalier.

Joe Biden « choqué »

Avant son interpellation, la police avait identifié un suspect, Robert – dit « Bobby » – Crimo, âgé de 22 ans et « originaire de la région ». Elle avait diffusé la photo d’un jeune homme diaphane, au visage émacié et tatoué. L’homme dispose de plusieurs pages sur Internet, où il est présenté comme un musicien de Chicago surnommé « Awake the rapper ».

Se disant « choqué », le président Joe Biden a pour sa part promis de « ne pas abandonner la lutte contre l’épidémie de violence par armes à feu » après ce nouveau bain de sang. Le pays est en effet confronté à une hausse de la violence par armes à feu avec plus de 22.000 personnes tuées depuis le début de l’année, selon le site Gun Violence Archive, qui incorpore les suicides dans ses données.