Fusillade à Copenhague : Le tireur présumé a des antécédents psychiatriques

DRAME Le suspect, un Danois de 22 ans, a été placé en détention dans une unité psychiatrique

20 Minutes avec AFP
— 
La police sur les lieux de la fusillade à Copenhague le 4 juillet 2022.
La police sur les lieux de la fusillade à Copenhague le 4 juillet 2022. — Mads Claus Rasmussen / Ritzau Scanpix / AFP

L’auteur présumé de la fusillade dans un centre commercial de Copenhague qui a fait trois morts et quatre blessés graves a des antécédents psychiatriques, a annoncé la police au lendemain de la tuerie, affirmant que rien n’indique à ce stade « un acte terroriste ».

Après une audience de près de deux heures, le juge chargé du dossier au tribunal de Copenhague a décidé de placer le tireur présumé, un Danois de 22 ans, « dans une unité psychiatrique fermée », a annoncé la police sur Twitter. L’homme, arrêté peu après les faits, a choisi ses victimes « au hasard » dans cette fusillade, selon l’inspecteur en chef de la police de Copenhague, Søren Thomassen.

Ses comptes YouTube et Instagram fermés

La police considère comme authentiques des vidéos du suspect circulant depuis dimanche soir sur les réseaux sociaux, a-t-il dit lors d’une conférence de presse. Le jeune homme y apparaît posant avec des armes, mimant des gestes de suicide ou évoquant un traitement avec un médicament puissant prescrit en psychiatrie « qui ne marche pas ».

Les comptes YouTube et Instagram du suspect ont été fermés au cours de la nuit, a constaté l’AFP. Plusieurs médias danois ont également confirmé son identité circulant en ligne, mais son nom n’a pas été rendu public. « Il est connu pour des antécédents psychiatriques », a déclaré Søren Thomassen. « Rien n’indique qu’il a eu des complicités ».

Des victimes choisies au hasard

Les trois morts sont un adolescent et une adolescente danois de 17 ans tous les deux, ainsi qu’un Russe de 47 ans vivant au Danemark, a précisé la police. Les quatre blessés, qui sont dans un état grave, sont deux Danoises de 19 ans et 40 ans et deux Suédois, un homme de 50 ans et une adolescente de 16 ans.

« Notre analyse est qu’il s’agit de victimes choisies au hasard », a affirmé l’inspecteur en chef. « Rien n’indique qu’il s’agit d’un acte terroriste », selon lui. D’autres personnes ont été légèrement blessées dans le mouvement de panique provoqué par la fusillade dans le centre commercial Fields, situé dans le quartier d’Amager sur la route de l’aéroport de Copenhague.