Guerre en Ukraine : Le coût de la reconstruction de l’Ukraine estimé à 750 milliards de dollars

GUERRE Retrouvez les informations du lundi 4 juillet 2022 sur le conflit

X.M, M. A et M.P.
— 
Les débris d'une voiture détruite jonchent la rue sur les lieux d'une explosion près d'une épicerie, à la suite d'un bombardement à Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine
Les débris d'une voiture détruite jonchent la rue sur les lieux d'une explosion près d'une épicerie, à la suite d'un bombardement à Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine — SERGEY BOBOK / AFP

L’ESSENTIEL

  • L’armée russe continue ce lundi de pilonner l’est de l’Ukraine et de progresser dans son plan de conquête de l’ensemble du Donbass, après sa prise de la ville stratégique de Lyssytchansk.
  • Dans son allocution de dimanche soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a tenté de faire bonne figure, insistant sur les autres lignes de front, où Kiev affirme « progresser », dans les régions de Kharkiv (nord-est) ou Kherson (sud).
  • En Suisse, la Conférence de Lugano, planifiée bien avant que la Russie ne débute son invasion, va tenter lundi et mardi de dessiner les contours de la future reconstruction de l’Ukraine. Le Premier ministre ukrainien et le président du parlement sont sur place. Volodymyr Zelensky s’exprimera pour sa part par visioconférence.

A VOIR

A LIRE AUSSI

 

C'est la fin de ce live. Merci de nous avoir suivi et rendez-vous demain matin pour un nouveau direct sur la guerre entre l'Ukraine et la Russie.
20h45 : Vous avez manqué la journée de lundi ?

Pas de panique, voici notre récap' du jour. 

 

19h58 : La Première ministre suédoise promet un soutien à Kiev et des sanctions à Moscou

En visite à Kiev et dans sa banlieue lundi, la Première ministre suédoise Magdalena Andersson a appelé à accroître le soutien européen à l’Ukraine et à prendre de nouvelles sanctions contre la Russie, dont l’armée progresse dans l’est du territoire ukrainien.

« On ne doit pas permettre à la Russie de réaliser des gains grâce à sa violation du droit international et des autres principes fondamentaux », a déclaré Andersson au cours d’une conférence de presse commune avec son le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

18h30 : Le ministre de la Défense ukrainien souhaite une joyeuse fête nationale aux Américains

Oleksii Reznikov, ministre de la Défense ukrainien, a envoyé ses vœux aux Américains pour la fête nationale des Etats-Unis, ce 4 juillet. « L’Ukraine se souviendra toujours de votre soutien dans notre lutte pour la liberté » a-t-il tweeté, « Que Dieu vous bénisse »


 

18h06 : La Russie déploie dans l’espace les drapeaux des régions séparatistes en Ukraine

Trois cosmonautes russes ont déployé les drapeaux des territoires séparatistes autoproclamés de Lougansk et de Donetsk, en Ukraine, à bord de la Station spatiale internationale, selon une publication sur la chaîne Telegram de l’Agence spatiale russe, Roscosmos.

« Nous célébrons à la fois sur Terre et dans l’espace », disent dans un message assorti de photos des cosmonautes Oleg Artémiev, Denis Matvéïev et Sergueï Korsakov, brandissant les drapeaux de ces deux « républiques » de l’est de l’Ukraine à bord de l’ISS.

17h08 : Pourvoi de trois étrangers condamnés à mort

Deux Britanniques et un Marocain ayant combattu dans l'armée ukrainienne et ayant été condamnés à mort par la justice des séparatistes prorusses ont introduit un pourvoi auprès de la Cour suprême de la République autoproclamée de Donetsk.

La peine capitale leur avait été infligée pour mercenariat dans cette région de l'est de l'Ukraine aux mains de rebelles prorusses depuis 2014.

Le Britannique Aiden Aslin a déposé son pourvoi lundi, a déclaré un porte-parole de la Cour suprême aux agences de presse russes. Le Marocain Brahim Saadoun avait pour sa part fait la même démarche le 1er juillet, a souligné lundi la Cour dans un communiqué. Le deuxième Britannique, Shaun Pinner, avait quant à lui déposé en juin son pourvoi auprès de cette instance, selon son avocate.


 

17h07 : Ukrainiens déplacés ou réfugiés

Plus de six millions d'Ukrainiens sont déplacés à l'intérieur de leur pays, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut Commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR). Ils s'ajoutent aux quelque 5,5 millions d'Ukrainiens enregistrés comme réfugiés dans d'autres Etats européens depuis le début du conflit.

17h06 : Dizaines de milliers de morts

Il n'existe aucun bilan global des victimes civiles du conflit. Pour la seule ville de Marioupol (Sud-Est), tombée en mai au terme d'un terrible siège, les autorités ukrainiennes évoquent quelque 20.000 morts. Sur le plan militaire, des sources de sécurité occidentales évoquent désormais de 15.000 à 20.000 soldats russes tués. Les forces ukrainiennes perdent chaque jour une centaine de soldats, selon Kiev.

 

17h01 : Les forces russes avancent leurs pions

Le ministère russe de la Défense affirme que son aviation avait détruit «sept postes de commandement en un jour» dans la région de Donetsk, dont celui de la 25e brigade ukrainienne aéroportée et deux dépôts d'armes et de munitions.

17 heures : eures : Et côté lutte contre une corruption endémique ?

Dans son rapport 2021, l'ONG Transparency International classe l'Ukraine 122e sur 180. C'est mieux qu'en 2014 (142e), et mieux que la Russie (136e), mais encore très loin derrière ses voisins membres de l'UE (le moins bien placé, la Bulgarie, est au 78e rang).

16h45 : « Slava Ukraïni ! »

La présidente de la commission européenne, Ursula von der Leyen a lancé un vigoureux « Slava Ukraïni » (Gloire à l’Ukraine !) en conclusion d’un discours dans lequel elle a insisté sur la reconstruction d’une Ukraine meilleure. Si l’UE aide l’Ukraine à gagner la guerre « nous devons aussi nous assurer que l’Ukraine gagnera la paix qui va venir sans aucun doute », a-t-elle souligné.


 

16h15 : Financer avec la saisie des avoirs de la Russie

« Qui doit payer pour le plan de reconstruction, qui est d’ores et déjà estimé à 750 milliards de dollars ? », s’est demandé Denys Chmygal au sommet de Lugano, avant d’apporter lui-même la réponse : une « source clé » de financement devrait être la saisie des avoirs de la Russie et des oligarques russes gelés dans le cadre des sanctions internationales contre Moscou, pour tenter de faire stopper les combats.

Les estimations du montant des avoirs gelés vont de 300 à 500 milliards de dollars selon le Premier ministre, qui a aussi exposé le plan de reconstruction de son gouvernement en trois étapes. L’urgence est d’aider la population touchée par la guerre avant dans un 2ème temps de financer des milliers de projets de reconstruction et à long terme, il faut préparer une Ukraine européenne, verte et numérique, a expliqué le Premier ministre.

16 heures : eures : Ramasser les débris

A Kramatorsk, des habitants sont occupés à ramasser des débris dans cette ville de la région de Donetsk convoitée comme sa voisine Sloviansk par les forces russes, où plusieurs roquettes se sont abattues ces derniers jours.

La chute d’une roquette dimanche soir a provoqué un cratère de trois mètres dans une petite rue où plusieurs maisons ont été endommagées et où des ouvriers réparent des câbles électriques. En passant devant, un homme lâche : « Faut montrer ça à Poutine ».

15h40 : Le coût de la reconstruction de l’Ukraine estimé à 750 milliards de dollars

Le coût de la reconstruction de l’Ukraine a été estimé lundi à au moins 750 milliards de dollars par le Premier ministre Denys Chmygal, lors de la conférence de Lugano en Suisse, qui doit esquisser le plan de redressement du pays envahi par la Russie.

« Qui doit payer pour le plan de reconstruction, qui est d’ores et déjà estimé à 750 milliards de dollars ? », a demandé M. Chmygal, avant de répondre qu’une « source clé » de financement devrait être la saisie des avoirs de la Russie et des oligarques russes gelés dans le cadre des sanctions internationales contre Moscou

15h19 : La reconstruction de l’Ukraine est « la tâche commune » du monde démocratique

La reconstruction de l’Ukraine est « la tâche commune de tout le monde démocratique », a déclaré lundi le président ukrainien Volodymyr Zelensky en ouverture de la conférence de Lugano, qui doit dessiner les contours de la future reconstruction du pays en guerre.

Volodymyr Zelensky en ouverture de la conférence de Lugano, le 4 juin 2022.
Volodymyr Zelensky en ouverture de la conférence de Lugano, le 4 juin 2022. - Fabrice COFFRINI / AFP
14h48 : L’Otan engage le processus d’adhésion de la Suède et de la Finlande

Les trente pays membres de l’Otan lanceront mardi le processus de ratification pour les adhésions de la Suède et de la Finlande. « Les Alliés signeront les protocoles d’adhésion de la Finlande et de la Suède mardi », a annoncé l’Alliance dans un communiqué.

« Nous nous préparons à accueillir deux nouveaux alliés dotés de forces et de capacités militaires formidables », a souligné son secrétaire général, le Norvégien Jens Stoltenberg, lors d’une cérémonie pour l’entrée en fonctions du nouveau commandant suprême des forces alliée en Europe (Saceur), le général américain Christopher Cavoli.

La ministres suédoise des Affaires étrangères Ann Linde et son homologue finlandais Pekka Haavisto ont participé lundi au siège de l’organisation à Bruxelles aux dernières discussions, avant la signature prévue mardi des protocoles d’adhésion et le lancement du processus de ratification dans chacun des membres de l’Alliance.

14h25 : La reconstruction de l’Ukraine est « la contribution la plus importante à la paix dans le monde »

Selon les mots de Volodymyr Zelensky, le président ukrainien, en ouverture de la conférence de Lugano.

14h14 : « Héros de Russie »

Les généraux, Alexandre Lapine et Essedoulla Abatchev, seront faits « Héros de Russie » pour leur rôle dans les combats en Ukraine, a fait savoir Vladilir Poutine sans plus de précisions.

La Russie, très secrète sur ce type d’informations, avait récemment révélé les noms de deux généraux, Sergueï Sourovikine et Alexandre Lapine, en charge de l’offensive sur Lyssytchansk. Le chef du Kremlin a indiqué que ces deux hommes lui avaient directement « rendu compte (lundi) sur le cours pris par l’exécution de leurs missions et leurs propositions pour la suite des opérations offensives ».

14h13 : Déminage de la ville de Lyssytchansk

Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou a affirmé lundi que les forces de Moscou étaient en train de « procéder au déminage de la ville de Lyssytchansk ».

13h37 : Mais, au fait, c’est quoi un plan marshall ?

Le « plan Marshall », souvent invoqué lors de la conférence de Lugano sur la reconstruction de l’Ukraine, fait référence à un programme de reconstruction de l’Europe par les Etats-Unis après la Seconde Guerre mondiale.

L’expression « plan Marshall », employée par le chancelier allemand Olaf Scholz ou le président du Conseil européen Charles Michel au sujet de l’Ukraine, est passée dans le langage courant pour désigner un programme d’aide extérieure massif, destiné à relever une région, un pays ou un secteur dévasté par un conflit, une catastrophe ou une crise.

Depuis les années 1970, le terme « plan Marshall » a été employé à de multiples reprises, pour désigner des programmes d’aide aux pays pauvres, notamment africains, ou pour des plans de relance économiques, comme l’injection massive d’aides aux Etats-Unis après le coup d’arrêt causé par la pandémie de Covid-19 en 2020.

 

13 heures : eures : Poutine ordonne la poursuite de l’offensive russe

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné à ses forces de poursuivre leur offensive dans l’est de l’Ukraine, après la conquête de l’intégralité de la région de Lougansk.

Le président russe Vladimir Poutine, à Moscou en Russie, le 21 juin 2022.
Le président russe Vladimir Poutine, à Moscou en Russie, le 21 juin 2022. - Mikhail Metzel/POOL/TASS/Sipa US/SIPA

Les forces russes « doivent mener à bien leurs missions selon les plans déjà approuvés », a déclaré Vladimir Poutine lors d’un entretien avec son ministre de la Défense Sergueï Choïgou, retransmis à la télévision. « J’espère que dans leurs secteurs tout se passera comme cela s’est passé à Lougansk », a-t-il ajouté.

12h45 : L’Ukraine affirme avoir remis son drapeau sur l’île aux Serpents

Le drapeau ukrainien flotte à nouveau sur l’île aux Serpents, a annoncé lundi une porte-parole militaire confirmant sa reprise par les forces ukrainiennes. Cette petite île dans le Nord-Ouest de la mer Noire dans le Nord-Ouest de la mer Noire a été reprise par les Ukrainiens la semaine dernière, à la suite de violents bombardements.

« Le drapeau de l’Ukraine a été installé sur l’île aux Serpents. L’opération militaire est terminée et le territoire est maintenant revenu à la juridiction de l’Ukraine », a déclaré à la presse la porte-parole des forces de défense du sud, Natalia Goumeniouk.

Elle n’a pas précisé si des soldats ukrainiens se sont réinstallés sur l’île.


 

12h30 : Une star de l'équipe nationale de hockey envoyée de force au service militaire

Le gardien de l'équipe nationale de hockey sur glace russe, Ivan Fedotov, a été arrêté et envoyé dans le Grand Nord pour y faire son service militaire, auquel il voulait échapper en plein conflit en Ukraine, ont rapporté plusieurs médias lundi.

Vice-champion olympique âgé de 25 ans, Fedotov venait de s'engager avec une équipe de hockey aux Etats-Unis et devait s'y rendre prochainement. L'agence de presse TASS et l'avocat du joueur ont rapporté que Fedotov avait été envoyé à Severomorsk, dans la région de Mourmansk, dans le Grand Nord, au climat rude, où se trouve une importante base navale.

12 heures : eures : Ralentir la progression de l’armée russe

Kiev tente lundi de ralentir la progression de l’armée russe dans l’est de l’Ukraine, après la chute de la ville stratégique de Lyssytchansk. « Nous continuons de défendre une infime partie [du territoire] de la région de Lougansk de façon que notre armée puisse » préparer une nouvelle ligne de défense, a déclaré lundi matin Serguiï Gaïdaï, gouverneur de cette province que Moscou a annoncé dimanche contrôler totalement.

Selon lui, des combats avaient lieu près de Bilogorivka, localité limitrophe de la région de Donetsk, à quelques kilomètres à l'ouest de Lyssytchansk.

10h56 : Londres en soutien

Le Royaume-Uni, l'un des alliés les plus actifs de l'Ukraine, soutiendra notamment la reconstruction de la ville et de la région de Kiev, à la demande du président Zelensky, a indiqué le Foreign Office dimanche.

Londres compte également travailler avec Kiev et ses alliés pour accueillir la conférence sur la relance de l'Ukraine en 2023 et établir un bureau dans la capitale du Royaume-Uni pour aider à coordonner ces efforts de reconstruction

10h55 : Création d'un nouveau fonds pour l'Ukraine

La Banque européenne d'investissement (BEI) doit proposer la création d'un nouveau fonds pour l'Ukraine, qui pourrait atteindre 100 milliards d'euros, selon des sources au fait du plan.

10h36 : 600 milliards de dollars de pertes

La Kyiv School of Economics (KSE) a estimé les dommages causés jusqu'à présent aux bâtiments et aux infrastructures à près de 104 milliards de dollars. L'économie de l'Ukraine aurait déjà perdu 600 milliards de dollars, selon certaines estimations.

10h11 : L'équipe ukrainienne de sumo réfugiée au Japon

Chassés par la guerre dans leur pays et l'invasion russe, les meilleurs lutteurs ukrainiens de sumo ont été accueillis par le Japon. Depuis un mois, six lutteurs ukrainiens s'entraînent dans une école de sumo de Soka, près de Tokyo et qils s'envoleront mardi pour l'Alabama où ont lieu les Jeux mondiaux 2022, rendez-vous quadriennal qui rassemble les disciplines qui ne sont pas au programme olympique.

S'ils n'ont pas le statut (ni toujours l'imposant gabarit) des combattants professionnels japonais, les rikishis sont particulièrement populaires en Ukraine. On en recense environ 3.000 dans le pays, ce qui fait de l'Ukraine l'une des nations les plus performantes depuis que le sumo est apparu aux Jeux mondiaux en 2005. Il y a même parmi les lutteurs professionnels au Japon, un Ukrainien, Sergey Sokolovsky connu sous le nom de Shishi Masaru qui appartient à la division makushita, la 3e plus importante.


 

9h35 : Les prix explosent en Turquie

L'inflation a atteint 78,6% sur un an en juin en Turquie, au plus haut depuis 1998, selon les chiffres officiels publiés lundi. Cette très forte hausse des prix s'explique en grande partie par l'effondrement de la livre turque, qui a perdu près de la moitié de sa valeur en un an face au dollar.

Le Groupe de recherche sur l'inflation (Enag), composé d'économistes turcs indépendants, a affirmé que l'inflation atteignait en réalité 175,5% sur un an, plus de deux fois le taux officiel. Malgré une inflation en constante accélération, et des craintes de nouvelles hausses de prix liées à la guerre en Ukraine, la Banque centrale turque refuse toujours de relever son taux directeur, stable à 14% depuis décembre.

9h15 : Des bombardements de plus intenses sur Siversk

A Siversk, à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Lyssytchansk, les forces ukrainiennes semblent vouloir s'appuyer sur une ligne de défense entre cette ville et Bakhmout, afin de protéger Sloviansk et Kramatorsk. Les habitants évoquent des bombardements de plus intenses sur Siversk, ces derniers jours.

Les alertes anti-aériennes ont aussi retenti dans la nuit de dimanche à lundi jusqu'à Odessa.

9h14 : « Elle s’appelait Eva »

A Sloviansk, ville d’environ 100.000 habitants avant la guerre, les frappes russes ont fait dimanche six morts, dont une fillette de neuf ans. « Elle s’appelait Eva. Elle aurait eu dix ans en août », a souligné le président Volodymyr Zelensky.

9h13 : Zelensky tente de faire bonne figure

Dans son allocution de dimanche soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a tenté de faire bonne figure, insistant sur les autres lignes de front, où Kiev affirme « progresser », dans les régions de Kharkiv (nord-est) ou Kherson (sud). « Un jour viendra où nous dirons la même chose du Donbass », a assuré le président Zelensky.

9 heures : eures : L’est de l’Ukraine pilonné

L’armée russe continuait lundi de pilonner l’est de l’Ukraine et de progresser dans son plan de conquête de l’ensemble du Donbass. Après la prise de Lyssytchansk, pièce maîtresse du plan de conquête de ce bassin industriel du Donbass, largement russophone et en partie contrôlé par des séparatistes prorusses depuis 2014, l’armée russe semble désormais concentrer ses efforts sur Sloviansk et Kramatorsk, deux villes majeures plus à l’ouest, pilonnées sans relâche depuis dimanche.

Les autorités ukrainiennes appellent désormais les habitants à quitter la région, alors que la ligne de front n'est plus qu'à quelques kilomètres de Sloviansk.

8h45 : A Boutcha, la victoire d'abord, la reconstruction ensuite

Trois mois ont passé depuis que des journalistes de l'AFP ont découvert, le 2 avril, 20 corps de civils abattus, premières indications des atrocités et destructions commises pendant l'occupation russe de la banlieue du nord-ouest de Kiev : Boutcha, Irpine, Borodianka.

En ce début juillet, les stigmates des combats sont encore visibles partout: vitres brisées, impacts de balles, murs troués. Le long de l'avenue Vokzalnaïa, qui relie Boutcha à Irpine, les bâtiments détruits ou gravement endommagés se succèdent, maisons, immeubles d'habitation, magasins, centre commercial.

La reconstruction cependant ne semble pas être la préoccupation première des habitants pour l'instant. Même si beaucoup d'entre eux, qui avaient fui l'occupation russe, sont revenus depuis déjà plusieurs semaines. La peur d'une nouvelle offensive russe sur la région est dans tous les esprits.

Ces derniers jours, les rumeurs d'une attaque imminente venue de la Biélorussie - dont la frontière n'est qu'à une centaine de kilomètres au nord - se sont amplifiées. Alimentées par des déclarations du président bélarusse Alexandre Loukachenko, premier allié de Vladimir Poutine, qui a accusé samedi les Ukrainiens de tirer des missiles sur son pays et menacé de riposter.

8h30 : La rumeur d’une attaque à Kiev

L’incertitude alimente d'« incessantes rumeurs » d’une nouvelle offensive russe sur Kiev, au gré des dates symboliques du calendrier : ce fut le cas à l’approche du 22 juin, jour-anniversaire de l’invasion de l’URSS par l’armée nazie en 1941, ou du Jour de la Constitution le 28 juin. Aujourd’hui, les experts évoquent la date du 24 août, le Jour de l’Indépendance.

8h19 : Un moratoire adaopté sur les expulsions d’étudiants étrangers fuyant l’Ukraine

Le gouvernement a décidé d’un moratoire sur les expulsions d’étudiants étrangers ayant trouvé refuge en France après avoir fui la guerre en Ukraine, a indiqué l’exécutif lundi à l’AFP, évoquant également une aide financière pour les personnes qui hébergent des Ukrainiens.

Ce moratoire, « jusqu’en septembre pour le cas des étudiants spécifiquement », a été adopté le 17 juin et a fait l’objet d’une « décision interministérielle », explique-t-on au sein de l’exécutif, confirmant des propos dans Le Monde du préfet Joseph Zimet qui pilote la cellule interministérielle de crise sur l’accueil des Ukrainiens.

« Il a été décidé (…) qu’aucune obligation de quitter le territoire (OQTF) ne serait appliquée, ni aucune nouvelle OQTF décidée jusqu’à la rentrée universitaire », a-t-il déclaré.

7h37 : Trois choses à savoir sur la Conférence de Lugano pour la reconstruction du pays

Alliés de l’Ukraine, institutions internationales et secteur privé se retrouveront lundi et mardi en Suisse avec l’ambition d’ébaucher un « plan Marshall » pour la reconstruction du pays envahi et en partie détruit par la Russie. Mais, au fait, la Conférence de Lugano, c’est quoi ? Notre journaliste Marion Pignot fait le point dans cet article​.


 

6h50 : Le CIO va tripler son aide aux sportifs ukrainiens

Le Comité international olympique va tripler son aide financière directe aux sportifs ukrainiens pour qu’ils puissent « hisser haut » leur drapeau lors des Jeux de Paris 2024 puis des Jeux d’hiver de 2026, a annoncé dimanche le président du CIO. Le fond établi au tout début de l’invasion russe va ainsi passer « de 2,5 à 7,5 millions de dollars US ».

En déplacement à Kiev, Thomas Bach, qui s’exprimait au côté du président Zelensky, a également indiqué que « le moment n’était pas venu » de modifier la position du CIO, qui a recommandé une exclusion des sportifs russes et biélorusses de toutes les manifestations sportives internationales.

6h45 : Deux jours de conférence internationale en Suisse

La Conférence de Lugano en Suisse va tenter aujourd’hui et demain de dessiner les contours de la future reconstruction de l’Ukraine. La « tâche est vraiment colossale » ne serait-ce que dans les territoires libérés, a reconnu dimanche le président ukrainien Volodymyr Zelensky, dont les hôtes suisses espéraient la venue en personne mais qui participera par visioconférence.

Son Premier ministre Denys Schmigal est arrivé sur place dès dimanche en compagnie du président du parlement, Rouslan Stefantchouk, dans un appareil de l’armée de l’air suisse. Les deux hommes ont été accueillis par le président de la Confédération helvétique Ignazio Cassis. Au total, la délégation ukrainienne comptera une centaine de personnes pour rencontrer responsables politiques, institutions internationales et représentants du secteur privé.

La présidente de la commission européenne, Ursula von der Leyen, le Premier ministre tchèque, Petr Fiala, dont le pays vient de prendre la présidence de l’UE pour six mois, ainsi que son homologue polonais Mateusz Morawiecki, seront à Lugano pour dessiner l’ébauche d’une sorte de « Plan Marshall ».

6h33 : L’armée ukrainienne annonce son retrait de Lyssytchansk

L’armée ukrainienne a annoncé dimanche que ses soldats s’étaient retirés de Lyssytchansk, ville clé de l’est de l’Ukraine faisant face à un violent assaut des troupes russes depuis des semaines. « Dans les conditions d’une supériorité multiple des troupes russes en artillerie, en forces aériennes, en systèmes de lancement de missiles, en munitions et en personnel, continuer la défense de la ville aurait eu des conséquences fatales », a indiqué l’état-major des forces armées ukrainiennes.

Le ministère russe de la Défense avait annoncé dimanche matin la conquête de Lyssytchansk, qui permet à la Russie de contrôler l’intégralité de la région ukrainienne de Lougansk.

Bonjour à toutes et à tous !

Bienvenue sur ce nouveau live dédié à la guerre en Ukraine. Comme chaque jour, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée pour vous donner les dernières informations sur le conflit. Ce lundi, la journée va être marquée par l’ouverture d’une conférence internationale en Suisse pour discuter de la reconstruction de l’Ukraine. Sur le terrain, la situation est de plus en plus compliquée pour les Ukrainiens dans le Donbass. L’état-major a ainsi annoncé dimanche soir son retrait de la ville stratégique de Lyssytchansk, reconnaissant la « supériorité » des troupes russes dans cette région de Lougansk.