Guerre en Ukraine : Violents combats à Lyssytchansk mais la ville « n’est pas encerclée » selon l’armée ukrainienne…

CONFLIT Revivez avec nous ce qu'il s'est passé en ce samedi 2 juillet sur le front russo-ukrainien

X.R. avec AFP
— 
Les soldats ukrainiens maitrisent toujours Lyssytchansk.
Les soldats ukrainiens maitrisent toujours Lyssytchansk. — Bagus SARAGIH / AFP

L’ESSENTIEL

  • Au moins 21 personnes ont été tuées dans des frappes de bombardiers stratégiques dans la nuit de jeudi à vendredi sur des immeubles de la région d’Odessa, dans le sud de l’Ukraine. Un nouvel acte de « terreur » russe selon le président Volodymyr Zelensky.
  • Les pays de l’Otan, Etats-Unis en tête, ont annoncé de nouvelles aides militaires à l’Ukraine. Le Pentagone a fait la liste vendredi d’une nouvelle contribution de 820 millions de dollars, comprenant des missiles, des obus et des équipements de défense antiaérienne sophistiqués NASAMS, qui permettront de lutter contre l’aviation russe, y compris les drones, ainsi que contre les missiles de croisière.
  • Kiev a remporté vendredi une bataille symbolique sur la Russie, l’Unesco reconnaissant que l’invasion russe mettait en péril la culture ukrainienne du borchtch, une soupe à la betterave et à la viande préparée des deux côtés de la frontière. L’organisme des Nations unies pour la culture a placé le borchtch ukrainien sur sa liste du patrimoine mondial immatériel en péril.

A VOIR

A LIRE AUSSI

 

20h30 : Ce live est désormais terminé. Bonne soirée !
18h54 : Loukachenko accuse Kiev d’avoir tiré des missiles sur la Biélorussie

Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a affirmé samedi que son armée avait abattu des missiles tirés depuis l’Ukraine sur la Biélorussie, en pleine spéculation sur une implication grandissante de Minsk dans le conflit entre Kiev et Moscou. « On nous provoque. Je dois vous dire qu’il y a environ trois jours, peut-être plus, on a essayé depuis l’Ukraine de frapper des cibles militaires au Biélorussie. Dieu soit loué, nos systèmes anti-aériens Pantsir ont intercepté tous les missiles tirés par les forces ukrainiennes », a-t-il affirmé, cité par l’agence de presse d’Etat Belta.

16h59 : La Russie tire 10 missiles sur Mykolaïev

Selon le commandement opérationnel du sud de l'Ukraine, l'armée russe a tiré dix missiles Onyx sur Mykolaïev. Ces missiles ont été lancés depuis la région de Kherson, occupée par la Russie.


 

16h50 : Petit point humanitaire

Plus de six millions d’Ukrainiens sont déplacés à l’intérieur de leur pays, selon un nouveau comptage mardi de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et du Haut Commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR). Par ailleurs, « près de 16 millions de personnes en Ukraine ont aujourd’hui besoin d’une aide humanitaire : en eau, nourriture, services de santé », a estimé jeudi Osnat Lubrani, la coordinatrice humanitaire de l’ONU dans ce pays. Ils s’ajoutent aux plus de 5,2 millions d’Ukrainiens enregistrés comme réfugiés dans d’autres Etats européens depuis le début du conflit le 24 février.

A Marioupol, de nombreux habitants font la queue pour bénéficier de l'aide alimentaire.
A Marioupol, de nombreux habitants font la queue pour bénéficier de l'aide alimentaire. - Pavel Lisitsyn/SPUTNIK/SIPA

 

16h37 : L’œil de Washington

L’Institut américain pour l’étude de la guerre (ISW) évoque « des opérations offensives » russes menées vendredi au sud et au sud-ouest de Lyssytchansk dans le « but d’encercler la ville et de couper les routes logistiques ukrainiennes ». Toujours selon l’ISW, les forces russes « ont mené des tirs d’artillerie et des frappes aériennes le long de l’autoroute T1302 Bakhmut-Lyssytchansk », mais sans complètement couper la route vendredi. La prise de Lyssytchansk permettrait à l’armée russe d’avancer ensuite vers Sloviansk et Kramatorsk, deux autres grandes villes de la région industrielle du Donbass, que Moscou cherche à conquérir.

16h31 : 29 fragements de corps récupérés par les sauveteurs à Krementchouk

Le service d'urgence ukrainien a annoncé que les secouristes avaient récupéré 29 morceaux de corps dans les décombres du centre commercial de Krementchouk, frappé par un missile russe jeudi. Selon le dernier bilan, au moins 19 personnes ont été tuées et 60 blessées, mais les autorités estiment que 200 à 1.000 personnes fréquentaient le centre commercial au moment de la frappe.

16h18 : Matinée « agitée » à Kharkiv

A Kharkiv, la deuxième ville d’Ukraine, « la matinée […] a été particulièrement agitée », a indiqué le gouverneur régional Oleg Sinegoubov, selon qui des missiles ont frappé un quartier de la ville sans faire de victimes. Igor Konachenkov, le porte-parole du ministère de la Défense russe, a déclaré que l’armée de l’air russe avait frappé à Kharkiv l’usine de tracteurs locale où se trouvaient des troupes et des équipements de la 10e brigade d’assaut de montagne ukrainienne.

16h07 : Sloviansk touchée mais pas encore menacée

A Sloviansk, qui subit depuis au moins une semaine des tirs de roquettes jour et nuit touchant des quartiers résidentiels, au moins quatre civils ont été tués et 12 blessés depuis vendredi matin, selon le gouverneur de la région de Donetsk, Pavlo Kyrylenko. Un tir de roquettes a notamment touché des maisons habitées vendredi soir, provoquant la mort d'une femme qui était dans son jardin et blessant son mari, a raconté samedi un voisin à un journaliste en montrant les dégâts provoqués sur des bâtiments du quartier. Le maire de la ville, Vadym Liakh, a accusé les forces russes d'avoir utilisé des armes à sous-munitions, interdites par des traités internationaux auxquels Moscou n'est pas partie.

15h29 : Violents combats à Lyssytchansk mais la ville « n’est pas encerclée » selon l’armée ukrainienne

L’armée ukrainienne a affirmé samedi que Lyssytchansk, une ville de l’est de l’Ukraine au cœur d’intenses combats ces derniers jours, « n’est pas encerclée » contrairement aux affirmations des séparatistes soutenus par l’armée russe. « Les combats font rage autour de Lyssytchansk. Heureusement, la ville n’est pas encerclée et elle est sous contrôle de l’armée ukrainienne », a déclaré à la télévision ukrainienne Rouslan Mouzytchouk, porte-parole de la Garde nationale de l’Ukraine, démentant une information donnée plus tôt par un représentant de l’armée séparatiste de Lougansk.

15h10 : Macron a été très occupé au G7

Le président français a eu plein de réunions en « bilat' », sur fond de musique un peu stressante pour faire monter la sauce.


 

15h02 : Lviv s'attend à une attaque de la Biélorussie

Selon le Kyiv Independent, le maire de Lviv Andriy Sadovyi veut renforcer les défenses de la ville dans la perspective d'une attaque biélorusse. Il souhaite installer un quartier général dans chaque district de la ville et dispenser une formation supplémentaire aux unités locales de la défense territoriale.


 

14h43 : Le plan français pour renforcer le flanc oriental de l'Otan

 

14h19 : Valérie Pécresse en Ukraine

L’ex-candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse s’est rendue en Ukraine. Au-delà des combats sur la ligne de front, elle appelle à ne pas oublier les zones qui ont vécu les premiers jours de guerre au nord du pays, et qui ont été fortement endommagées. « Il y a urgence, c’est l’hiver qui arrive », alerte-t-elle. « Il faut mettre à l’abri les populations, reconstruire avant l’hiver. »


 

14h05 : Tentative de fake news débusquée

 

13h36 : Des séparatistes prorusses disent avoir encerclé Lyssytchansk (agences russes)

Les séparatistes soutenus par l’armée russe ont affirmé samedi avoir « totalement » encerclé Lyssytchansk, dans l’est de l’Ukraine, un ville-clé au cœur d’intenses combats ces derniers jours. « Aujourd’hui, la milice populaire de Lougansk (l’armée séparatiste) et les forces armées russes ont occupé les dernières hauteurs stratégiques, ce qui nous permet d’affirmer que la localité de Lyssytchansk est totalement encerclée », a indiqué un représentant de l’armée séparatiste de Lougansk, Andreï Marotchko, cité par l’agence de presse russe TASS.

12h53 : Kiev et l’UE accordent leurs violons sur un 7e paquet de sanctions

Dmytro Kuleba, le ministre des Affaires étrangères de l’Ukraine, a indiqué avoir échangé avec Josep Borrell, son homologue européen, en amont de la réunion des ministres des Affaires étrangères du G20. Au cœur de leur discussion, les « prochaines étapes maintenant que l’Ukraine est devenue un pays candidat à l’UE » et « la nécessité du septième paquet de sanctions de l’UE contre la Russie ».


 

12h37 : Pas de « fatigue de l’Ukraine »

Le conseiller présidentiel ukrainien, Mykhailo Podolyak, a écarté toute crainte d’une « fatigue de l’Ukraine » ressentie par les Occidentaux, en réponse à des propos de Boris Johnson. Le Premier ministre britannique avait prévenu qu’« alors que la fatigue de l’Ukraine s’installe, il est très important de montrer que nous sommes à ses côtés sur le long terme et que nous lui donnons la résilience stratégique dont elle a besoin. »

« Le monde n’est pas fatigué de supporter l’Ukraine. Le monde est fatigué du chantage au gaz russe, des crises artificielles, de l’inflation, des assassinats politiques, des armes chimiques » et des « complexes » de Vladimir Poutine, réagit Mykhailo Podolyak.


 

12h15 : Deux nouveaux Britanniques pourraient être condamnés à mort à Donetsk

Selon le Guardian, deux Britanniques détenus par les séparatistes pro-russes pourraient être condamnés à mort pour s’être battus comme mercenaires. Andrew Hill, de Plymouth, et Dylan Healy, de Huntingdon, auraient également été accusés de « prise de pouvoir par la force » et de suivre une formation « terroriste », selon une agence de presse d’Etat de la république autoproclamée de Donestk. Une source au ministère des Affaires étrangères britanniques aurait indiqué : « Nous condamnons l’exploitation des prisonniers de guerre et des civils à des fins politiques et nous en avons parlé avec la Russie. »

11h54 : Le navire russe avec du pétrole iranien saisi mi-avril en route vers le port du Pirée

Un tanker russe transportant du pétrole iranien, qui avait été saisi en Grèce mi-avril sur demande de la justice américaine, se dirigeait samedi vers le port du Pirée. Les autorités grecques avaient saisi le 19 avril au large de l’île d’Eubée le pétrolier russe Pegas, rebaptisé quelques jours plus tard Lana, en vertu des sanctions européennes liées à la guerre en Ukraine. Selon des informations à l’époque, le tanker transportait 115.000 tonnes de pétrole iranien.

Les autorités grecques avaient par la suite annoncé que le navire et son équipage seraient libérés. Mais le pétrole avait en revanche été retenu à la demande du ministère américain de la Justice, et un processus de transfert de la cargaison vers un navire affrété par les États-Unis avait été engagé. Les États-Unis imposent en effet des sanctions économiques à l’Iran qui touchent notamment ses exportations de pétrole.

11h39 : Les derniers épisodes de Stranger Things sont sortis hier

Interdiction de spoiler dans les commentaires, la modération sera sans pitié.


 

11h13 : Kiev dénonce la « terreur russe » après des frappes meurtrières

L’Ukraine a dénoncé une « terreur russe délibérée » et renouvelé ses appels pour obtenir des systèmes anti-missiles occidentaux après des frappes meurtrières dans la région d’Odessa, au moment où les forces de Kiev affrontent une situation « extrêmement difficile » à Lyssytchansk, ville clé dans la bataille du Donbass.

« Il s’agit d’une terreur russe délibérée et non de quelques erreurs ou d’une frappe de missile accidentelle », a dénoncé tard vendredi soir le président ukrainien Volodymyr Zelensky, alors que les autorités locales assurent qu'« il n’y avait pas la moindre cible militaire » à l’endroit des frappes.

10h41 : Les sportifs russes bloqués ?

Petit thread intéressant du docteur en géopolitique Lukas Aubin, qui rappelle comme certains sportifs soviétiques faisaient tout pour avoir une carrière à l'Ouest et défier le régime.


 

10h28 : « Avancées mineures » pour l’armée russe à Lyssytchansk

L’armée russe a réussi à faire des « avancées mineures » sur le terrain à Lyssytchansk, notamment au moyen de leur artillerie, indique le ministère de la Défense britannique. Selon le point d’étape du ministère, les analyses des caméras de surveillance permettent de déterminer que le missile qui a touché le centre commercial de Kremenchuk la semaine dernière « était très probablement un Kh-32 », évolution d’un missile de l’ère soviétique.


 

10h14 : Puissantes explosions à Mykolaïev

La ville de Mykolaïev s’est réveillée au bruit des explosions ce samedi. « Il y a de puissantes explosions en ville ! Restez dans les abris ! », a indiqué sur Telegram le maire de la ville, Oleksandr Senkevich. La cause de ces explosions n’est pas encore connue, au lendemain du bombardement par la Russie d’autres localités de la région d’Odessa.

9h46 : Ça fume sur le pont de Crimée

 

9h25 : Florian Philippot opposé à l'envoi d'armes en Ukraine

 

9h12 : Des Géorgiens formés au droit international à Kiev

Son avant-bras est tatoué : « N’oublie jamais, ne pardonne jamais » y est écrit. Le chef de la Légion nationale géorgienne, Mamouka Mamoulachvili, écoute attentivement une présentation sur la nécessité pour les combattants étrangers en Ukraine de respecter le droit international. L’événement est organisé à Kiev par une ONG suisse, « Appel de Genève », dont le rôle est notamment de transmettre des rudiments de droit international aux combattants étrangers venus aider les Ukrainiens pour faire face à l’armée russe, résume Marie Lequin, cheffe de la « région Eurasie ».

A Kiev, elle souhaite mettre en garde contre d’éventuelles « lignes floues » dans la guerre, soulignant « l’importance que le travail humanitaire soit séparé des opérations militaires ». Mamoulachvili se défend, lui, de toute confusion : le travail de ses hommes et des ONG est complémentaire, selon lui. Il affirme que ses équipes « fournissent de la nourriture » aux populations locales, « que les ONG distribuent ensuite aux habitants », dans une synergie positive.

« Cela reste déroutant d’un point de vue d’un civil de comprendre si vous êtes là pour aider humanitairement ou si vous êtes là pour diriger des opérations militaires pour protéger les civils », lance toutefois Marie Lequin à Mamoulachvili. Pour elle, « c’est très difficile de savoir si la présence de ces soldats » peut faire des ONG qui opèrent sur le terrain « des cibles ou pas ». Depuis le début de l’invasion russe, certains combattants ukrainiens ont en effet utilisé des écoles pour héberger des soldats ou des bus autrefois utilisés pour les écoliers pour transporter des militaires.

8h55 : L'actu en cartes

Comme chaque semaine, 20Minutes vous propose de suivre l'avancée du conflit et d'en décrypter les enjeux en quatre infographies.

 

8h43 : Washington envoie munitions et défense anti-aérienne à l’Ukraine

Le Pentagone a annoncé vendredi une nouvelle aide militaire à l’Ukraine, d’un montant de 820 millions de dollars, comprenant des missiles, des obus et des outils de défense anti-aérienne, pour faire face à l’armée russe au sud et à l’est du pays en guerre. Ce 14e ensemble de matériels inclut deux systèmes anti-aériens, quatre radars de contre-batterie, des nouveaux missiles pour les lance-roquettes multiples américains Himars, récemment arrivés sur le champ de bataille, et jusqu’à 150.000 obus de 155 mm.

8h30 : Londres charrie Moscou après le retrait de l’île aux Serpents

Au lendemain de l’annonce du départ des Russes de l’île aux Serpents, en mer Noire, le ministère britannique de la Défense a jugé ce retrait « probablement » motivé par « l’isolement de la garnison et sa vulnérabilité croissante aux frappes ukrainiennes et non pas en signe "de bonne volonté" », comme affirmé par Moscou jeudi.

8h20 : On commence par hier

Pour retrouver tout ce qu’il s’est passé hier, notre live d’hier est à retrouver juste ici.

Et pour aller à l’essentiel, le récap' est là !

 

Bonjour à toutes et à tous !

Bienvenue sur ce nouveau live consacré à la guerre en Ukraine. La tension diplomatique est encore montée cette semaine, après les multiples déclarations de soutien à Kiev lors du sommet de l’Otan. Après l’officialisation de sa candidature à l’UE, l’Ukraine a d’ailleurs remporté deux victoires symboliques : la Russie s’est retirée de l’île aux Serpents et le borchtch ukrainien est entré au patrimoine culturel de l’humanité. Mais Moscou, qui n’avance pas à l’Est, fait pleuvoir les bombes sur l’arrière et évoque un nouveau « rideau de fer » en Europe.