Etats-Unis : La loi « Don’t say gay » entre en vigueur en Floride

HOMOPHOBIE Le gouverneur républicain de Floride, Ron DeSantis, a signé cette loi « House Bill 1557 » en mars dernier et qui est jugée homophobe par ses opposants

20 Minutes avec AFP
— 
Drapeau aux couleurs LGBTQ+.
Drapeau aux couleurs LGBTQ+. — F. Scheiber - Sipa

Promulguée en mars dernier, elle a déjà fait beaucoup parlé d’elle. La loi « House Bill 1557 », baptisée « don’t say gay » (« Ne parlez pas des gays »)​ par ses opposants, entre en vigueur ce 1er juillet. En Floride, il est désormais interdit d’enseigner des sujets en lien avec l’orientation sexuelle ou l’identité de genre à l’école primaire. Le texte s’applique de la maternelle jusque chez les élèves de 8 ou 9 ans.

Le gouverneur républicain de Floride, Ron DeSantis, a signé cette loi en mars dernier, estimant que « c’est aux parents de parler de ces questions avec leurs enfants ». Au Conseil d’administration des écoles publiques du comté d’Orange, à Orlando, enseignants, parents d’élèves et militants sont nombreux à s’opposer à cette loi.

Selon le fondateur de l’association LGBTQ + « One Orlando », Josh Bell, les ambitions de gouverneur Ron DeSantis sont ailleurs. « Notre gouverneur a toujours misé sur les idées extrémistes : il essaie de se positionner pour la présidence en séduisant l’électorat de Trump. Plus vous êtes extrême, plus vous obtenez de votes, et il utilise la communauté LGBTQ comme une cible politique », explique le militant à Radio France.

Quelques jours après l’arrêt de la loi « Roe v. Wade » rendant aux Etats la liberté d’interdire les avortements, à partir de ce vendredi il sera donc aussi interdit de parler de sa sexualité dans les écoles de Floride.