Guerre en Ukraine : L’armée ukrainienne accuse les Russes d’avoir tiré des bombes au phosphore sur l’île aux Serpents

CONFLIT Suivez avec nous les informations sur le conflit de ce vendredi 1 juillet 2022

C.P, D.R., X.R.
— 
L'armée russe s'était retirée de l'île aux Serpents jeudi.
L'armée russe s'était retirée de l'île aux Serpents jeudi. — /AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Sur le front, l’Ukraine s’est félicité du départ des forces russes de l’île aux Serpents, qu’elles avaient prise dès les premières heures de leur offensive, une victoire hautement symbolique pour Kiev.
  • Quatorze personnes ont été tuées dans un tir de missile sur un immeuble de la région d’Odessa, dans le sud de l’Ukraine, tiré par un « avion stratégique » depuis la mer Noire selon Kiev.
  • Cette frappe est intervenue alors que l’Otan a promis son soutien indéfectible à l’Ukraine en clôturant jeudi son sommet à Madrid.

A VOIR

A LIRE AUSSI

 

Ce live est à présent terminé, merci de l'avoir suivi avec nous ! Retrouvez dès demain matin un nouveau direct consacré à la guerre en Ukraine sur 20minutes.fr !
20h56 : Un Britannique et un Marocain condamnés à mort par un tribunal pro-russe, leurs avocats font appel

Un Britannique et un Marocain condamnés à mort par des responsables pro-russes, dans l’est de l’Ukraine sous contrôle russe, ont fait appel de leur condamnation, ont rapporté les médias d’État russes. La Cour suprême de la République populaire autoproclamée de Donetsk a reçu des appels des avocats de Brahim Saadoun et Shaun Pinner, selon l’agence de presse publique russe Tass. Un autre Britannique condamné à mort par le tribunal russe par procuration, Aiden Aslin, n’avait pas encore interjeté appel, rapporte Tass.

20h40 : Un hôtel lourdement touché

Toujours dans la région d'Odessa, cet hôtel de Serhiivka n'a pas été épargné.


 

20h22 : L’armée ukrainienne accuse les Russes d’avoir tiré des bombes au phosphore sur l’île aux Serpents

L’armée ukrainienne a accusé vendredi soir les Russes d’avoir tiré des bombes au phosphore sur l’île aux Serpents dans la mer Noire, d’où les forces de Moscou se sont retirées jeudi après avoir été chassées par les Ukrainiens. « Vers 18 heures, les forces armées russes ont effectué à deux reprises une attaque aérienne avec des bombes au phosphore sur l’île aux Serpents », a écrit sur Telegram le commandant en chef ukrainien, Valeriï Zaloujniï, accusant Moscou « de ne pas respecter ses propres déclarations ». La veille, l’armée russe avait indiqué s’être retirée de ce territoire symbolique « en signe de bonne volonté », après avoir « accompli » les « objectifs fixés ».

19h54 : Retour de la danse à Odessa

Quelques heures après des bombardements meurtriers dans la région, le Ballet d'Odessa a assuré le spectacle.


 

19h13 : Près d'Odessa, le bilan monte à 21 morts

Le bilan des frappes qui ont touché cette nuit un immeuble d'habitation et des bâtiments touristiques dans la région d'Odessa continue de grimper. Selon un dernier bilan publié sur Telegram par les services de secours avec des photos d'un immeuble en grande partie détruit, la frappe sur l'immeuble d'habitation a fait 16 morts et 38 blessés dont 6 enfants, celle contre le centre touristique a fait 5 morts dont un enfant, et un blessé. Un précédent bilan faisait état de 19 morts.

Selon le commandement ukrainien du front sud, ce sont des appareils de type Tupolev Tu-22, des bombardiers stratégiques datant de la guerre froide et conçus pour emporter des charges nucléaires, qui ont lâché depuis la mer Noire des missiles Kh-22 sur les cibles.

18h56 : La reconstruction devra inclure un volet environnemental pour le commissaire européen

Le plan de reconstruction de l’Ukraine, discuté lundi et mardi en Suisse, devra inclure un volet environnemental en vue du rétablissement des écosystèmes ravagés par la guerre, a estimé le commissaire européen Virginijus Sinkevicius, qui avait évoqué un « écocide » au cours d’une récente visite dans ce pays en guerre. Destructions massives de forêts, terres agricoles minées et polluées par les substances chimiques répandues par les armements et les munitions, cours d’eau et sols contaminés autour de sites industriels bombardés… En plus du bilan humain et des infrastructures dévastées, l’environnement paie un lourd tribut en Ukraine, a jugé le commissaire à l’Environnement.

« Il faut voir l’ampleur du désastre engendré par la stratégie russe : il y a les vies et les destins humains brisés, les familles séparées et, aussi, les dégâts environnementaux. Quand vous arrivez en forêt et que vous voyez 700 hectares détruits, soufflés et réduits à des tranchées, c’est bouleversant, c’est un crime de grande envergure », a-t-il fait valoir. « Ce coût environnemental augmente chaque jour davantage, car les mesures barbares du côté russe ne s’arrêtent pas : ils bombardent des usines chimiques, ils menacent et s’emparent de centrales nucléaires, ils s’en prennent à des installations de traitement de l’eau et laissent s’échapper des eaux usées », observe le commissaire européen.

18h31 : Le procès de la basketteuse américaine Griner pour trafic de drogue ajourné au 7 juillet

Le procès de la star américaine du basket féminin Brittney Griner pour contrebande de drogue s'est ouvert vendredi à huis clos partiel en Russie, une affaire à forte connotation politique en pleine crise russo-américaine. Dans l'après-midi, le procès a été ajourné au 7 juillet. Plus d'informations sur ce procès juste ici.


 

18h24 : L’Ukraine demande à Ankara d’arrêter un navire russe dans ses eaux

L’ambassade d’Ukraine à Ankara a demandé à la Turquie d’arrêter un navire russe arrivé à proximité de sa côte sur la Mer Noire en provenance du port ukrainien de Berdiansk, sous occupation russe. Le bateau Zhibek Zholy, un cargo de 140 m de long battant pavillon russe, a jeté l’ancre à un kilomètre environ du port de Karasu sur la côte turque à l’est d’Istanbul, selon le site Marine Traffic qui permet de suivre les mouvements des bateaux.

« Le Zhibek Zholy en provenance de Berdansk occupé est entré dans le port de Karasu. A la demande du procureur d’Ukraine, nous avons demandé à la partie turque de prendre les mesures nécessaires » a indiqué l’ambassadeur Vasyl Bodnar sur Twitter. Même s’il ne précise pas quelle est la cargaison à bord, le message laisse penser que le diplomate soupçonne la présence de céréales ukrainiennes volées. Selon Marine Traffic, le bâtiment avait coupé son transpondeur dans les douze heures précédant son approche de la Turquie.

18 heures : eures : Les Bourses européennes terminent en légère hausse

Les Bourses européennes ont légèrement progressé vendredi, pour la première séance du semestre après six premiers mois très difficiles, l’attention restant toutefois sur la forte inflation et les craintes de ralentissement économique.

Paris a pris 0,14 %, Francfort 0,23 % et Milan 0,29 %, Londres ayant fini à l’équilibre (-0,01 %). Sur le marché obligataire, les taux d’intérêt des emprunts d’Etats se sont nettement détendus.

17h57 : La guerre en Europe au-delà de l’Ukraine est « bien sûr » une possibilité, selon la Finlande

Une guerre en Europe au-delà de l’Ukraine est « bien sûr » une possibilité, a déclaré le ministre finlandais des Affaires étrangères, Pekka Haavisto dans une interview à CNN. Il a aussi encouragé les pays occidentaux à soutenir encore Kiev.

17h48 : Le « prix du blé », des opérations de déminage dans les champs en Ukraine

 

17h36 : La Norvège annonce un don de près d’un milliard d’euros à l’Ukraine

La Norvège a annoncé vendredi un don de près d’un milliard d’euros à l’Ukraine sur deux ans, à l’occasion d’une visite dans le pays de son Premier ministre Jonas Gahr Støre.

Ce don important de 10 milliards de couronnes norvégiennes (environ 970 millions d’euros), qui vient d’ajouter à de précédentes aides annoncées par Oslo, doit servir à de « l’aide humanitaire, la reconstruction du pays, des armes et le soutien au fonctionnement des autorités » ukrainiennes, indique le gouvernement norvégien dans un communiqué.

17h25 : La CEDH demande à la Russie de respecter les prisonniers de guerre

La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH), saisie en procédure d’urgence, a réclamé vendredi au gouvernement russe de respecter les droits des prisonniers de guerre ukrainiens.

L’institution, vigie des droits humains sur le continent européen, a été saisie par une jeune femme ukrainienne, habitante de Mykolaïv (sud de l’Ukraine), dont le mari, Yaroslav Anatoliyovych Oliynichenko, est prétendument retenu comme prisonnier de guerre par les forces russes.

Numéro deux de son unité combattante, il aurait été capturé à Marioupol, dans le sud de l’Ukraine. Son épouse a rassemblé des récits de témoins oculaires de tortures qui auraient été infligées à des Ukrainiens alors qu’ils étaient retenus par les forces russes dans l’un des camps de prisonniers de guerre où M. Oliynichenko serait également détenu.

17h12 : Les exportations de céréales ukrainiennes en chute de 43 %

D’après le ministère ukrainien de l’Agriculture, les exportations de céréales ont chuté de 43 % en glissement annuel pour atteindre 1,41 million de tonnes en juin. Le gouvernement a précédemment déclaré que l’Ukraine pourrait récolter jusqu’à 65 millions de tonnes de céréales et d’oléagineux cette année, contre 106 millions en 2021, en raison de la perte de terres au profit des forces russes et de la baisse des rendements céréaliers.

 

17 heures : eures : Un milliard de Bruxelles à Kiev

 

16h49 : Le tartan de l’Ukraine officialisé en Ecosse

Le tartan est un tissu traditionnel écossais avec des carreaux de couleurs. Le Scottish Register of Tartans, un département officiel de l’Écosse pour l’enregistrement des dessins de tartans, a officiellement reconnu le tartan aux couleurs de l’Ukraine. 


 

16h37 : La guerre du borchtch épisode 3

« C’est assurément une victoire sur le front culturel », s’est réjoui le chef ukrainien Ievgen Klopotenko sur Facebook. « Nous avions des centaines de pages de preuves que la culture du borchtch était assurément ukrainienne, mais toute la propagande russe était contre nous ».

Moscou a critiqué la décision de l’Unesco de reconnaître que l’invasion russe mettait en péril la culture ukrainienne du borchtch, un potage dégusté des deux côtés de la frontière. Toutefois, ce vendredi, des Moscovites interrogés par l’AFP se sont montrés moins tranchants.

L’Unesco « a pris la bonne décision » car « le borchtch ukrainien, avec du pampouchka [un pain à l’ail] et du lard, est comme une marque de fabrique », estime ainsi Irina Velijantseva. Et cette retraitée de 68 ans d’ajouter : « Mais je fais aussi mon propre borchtch et je dois avouer qu’il n’est pas mal non plus. »

16h25 : Label « vert » de l’UE au gaz et au nucléaire

Le projet de label « vert » de l’UE pour le gaz et le nucléaire a reçu l’aval tacite des États membres, mais des eurodéputés tenteront mercredi de le bloquer lors d’un vote au Parlement européen à Strasbourg.

Classer comme « durables » les investissements dans des centrales nucléaires ou au gaz pour la production d’électricité faciliterait le financement de ces infrastructures.

Mais la reconnaissance de leur contribution à la lutte contre le changement climatique a provoqué la colère d’organisations écologistes qui ont dénoncé une opération de « greenwashing ». L’initiative est également contestée dans le monde de la finance. Le label « vert » était jusqu’ici réservé aux énergies renouvelables.

16h14 : Le quotidien de l’opposant russe Navalny en prison

Le principal opposant russe Alexeï Navalny a raconté sur un ton grinçant vendredi son quotidien dans une prison ultra-sécurisée où il a été transféré, entre ateliers de couture et séances « éducatives » sous un portrait de Vladimir Poutine. Après l’entrée en vigueur d’une nouvelle condamnation judiciaire, l’opposant numéro un du Kremlin a été transféré mi-juin dans une prison située à environ 250 km à l’est de Moscou et réputée pour les mauvais traitements infligés aux détenus.

Dans un message publié sur Instagram, Alexeï Navalny détaille son emploi du temps, avec lever chaque matin à 6 heures et travail dans un atelier de couture aménagé dans l’établissement. « On reste pendant sept heures devant une machine à coudre, assis sur un tabouret plus bas que le niveau des genoux », indique-t-il.

Lorsqu’il ne coud pas, l’opposant doit se plier à des « activités éducatives » consistant à « s’asseoir pendant des heures sur un banc, sous un portrait de Poutine ». « J’ignore qui ce genre d’activités peut "éduquer", à part éventuellement un infirme avec le dos en compote », commente-t-il.

16 heures : eures : La ville de Mykolaïv, près de Kherson, bombardée

 

15h49 : L’ambassadrice de Russie en Bulgarie s’explique sur la fermeture de l’ambassade

L’ambassadrice de Russie à Sofia a envisagé vendredi la fermeture de son ambassade dans le pays, après le refus de la Bulgarie de revenir sur la décision d’expulser 70 membres du personnel diplomatique russe.

« Malheureusement, notre appel au ministère des Affaires étrangères a été ignoré », a déploré Eleonora Mitrofanova dans un message publié sur le réseau social Facebook.

« J’ai donc l’intention d’aborder sans délai avec les dirigeants de mon pays la question de la fermeture de l’ambassade de Russie en Bulgarie, qui entraînera inévitablement celle de la mission diplomatique bulgare à Moscou », a-t-elle déclaré.

15h38 : Le bilan d’Odessa monte à 19 morts et 38 blessés

Toujours provisoire, « le bilan est de 19 morts et 38 blessés, dont six enfants », a précisé Serguiï Krouk, chef du service national d’urgence d’Ukraine.

La première frappe a « touché un immeuble résidentiel de neuf étages, dans la région de Bilgorod-Dniester », à environ 80 km au sud-ouest d’Odessa, selon le porte-parole de l’administration de la région, Serguiï Bratchouk. Le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a assuré que ses forces ne visaient pas de « cibles civiles ».

15h25 : Moscou dénonce le « nationalisme ukrainien » sur le borchtch

La diplomatie russe a dénoncé et tourné en dérision vendredi l’annonce par l’UNESCO que la culture du borchtch ukrainien était en péril, une annonce saluée comme une victoire par Kiev en plein conflit armé avec Moscou.

« S’il faut expliquer au monde ce qu’est le nationalisme kiévien contemporain, j’évoquerais ce fait : le houmous et le riz pilaf sont reconnus comme les plats nationaux de plusieurs pays. Mais, si je comprends bien, l’ukrainisation s’applique pour tout. Ce sera quoi ensuite ? Les cochons seront reconnus comme un produit national ukrainien ? », a écrit sur Telegram la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

15h17 : Les Etats-Unis « se soucient » du procès de l’Américaine Brittney Griner en Russie

Le procès de la star américaine du basket féminin Brittney Griner pour contrebande de drogue s’est ouvert vendredi à huis clos partiel en Russie. « L’ambassade des Etats-Unis et le pays se soucient profondément de cette affaire », a déclaré à l’extérieur du tribunal la représentante de l’ambassade américaine, Elisabeth Rood. Brittney Griner « m’a dit de transmettre que le moral est bon et qu’elle garde la foi », a-t-elle ajouté.

L’avocat de la défense, Alexandre Boïkov a indiqué pour sa part lors d’une pause que la prévenue ne s’était pas encore exprimée au procès. Il a assuré par ailleurs qu’elle n’avait pas « de plainte concernant ses conditions de détention ».

15h08 : L’Otan « maîtrise le risque d’escalade » avec la Russie

D’après Camille Grand, secrétaire général adjoint de l’OTAN, la Russie a choisi de « tourner le dos à la coopération avec l’Otan et l’Europe ». Soulignant un « tournant majeur » avec la guerre en Ukraine, il a assuré sur BFMTV que l’organisation avait fait le « choix très délibéré de ne pas transformer ce conflit dans une guerre en Europe, donc de maîtriser le risque d’escalade en se gardant d’une rhétorique agressive et en ne répondant pas à un certain nombre de postures et de discours du président Poutine ».

14h54 : Les adieux du Centre Gogol, théâtre rebelle de Serebrennikov

Il était réputé pour ses pièces provocantes affichant toujours complet. A Moscou, le Centre Gogol, théâtre transformé en nid de liberté par l’artiste aujourd’hui exilé Kirill Serebrennikov, a joué jeudi soir son dernier spectacle : « Je ne fais pas la guerre. »

Des mots qui résonnent, dans le contexte de l’assaut russe en cours depuis plus de quatre mois contre l’Ukraine et qui a entraîné en Russie un nouveau tour de vis contre ceux qui ne pensent pas comme le Kremlin. La salle est pleine, l’émotion forte, les applaudissements s’enchaînent. Sur scène, les acteurs interprètent des textes du poète et ancien soldat Iouri Levitanski (1922-1996), très apprécié de l’intelligentsia.

Le titre est tiré d’un vers emblématique : « J’ai presque tout oublié, je veux tout oublier. Je ne fais pas la guerre, la guerre se fait en moi ». Avant la représentation, des spectateurs ont déposé quelques roses devant le théâtre aux murs blancs, comme à des funérailles.

14h40 : Des hélicoptères ukrainiens en musique

 

14h22 : L’ambassadrice russe appelle à une rupture des relations diplomatiques avec la Bulgarie

L’ambassadrice de Russie à Sofia a prôné vendredi une rupture des relations diplomatiques entre les deux pays, après le refus de la Bulgarie de revenir sur la décision d’expulser 70 membres du personnel diplomatique russe. « Malheureusement, notre appel au ministère des Affaires étrangères a été ignoré », a déploré Eleonora Mitrofanova dans un message publié sur le réseau social Facebook. « J’ai donc l’intention d’aborder sans délai avec les dirigeants de mon pays la question de la fermeture de l’ambassade de Russie en Bulgarie, qui entraînera inévitablement celle de la mission diplomatique bulgare à Moscou », a-t-elle déclaré.

14h05 : Ouverture du procès en Russie d’une basketteuse américaine

Le procès de la star américaine du basket féminin Brittney Griner pour contrebande de drogues s’est ouvert vendredi à huis clos partiel en Russie, une affaire à forte connotation politique en pleine crise russo-américaine. « Le procès a débuté », a indiqué à la presse Polina Vdovtsova, la porte-parole du tribunal de Khimki, une ville en banlieue de Moscou. Le huis clos partiel, avec une présence limitée des médias dans la salle d’audience, a été décidé à la « demande de la défense, à la demande de Griner elle-même », a-t-elle ajouté.

La joueuse des Phoenix Mercury venait en Russie en février pour y jouer durant l’intersaison américaine, pratique courante des basketteuses qui gagnent à l’étranger parfois plus que chez elles. C’est à son arrivée à l’aéroport moscovite de Cheremetievo que la double médaillée d’or olympique avec les Etats-Unis (2016, 2020) a été arrêtée en possession, selon l’accusation, de vapoteuses et d’un liquide à base de cannabis. Elle risque jusqu’à 10 ans de prison.

13h43 : Quelques images d’Odessa

Les services d’urgences ukrainiens ont partagé ces quelques photos de l’immeuble touché par une frappe russe à Odessa, que les sauveteurs tentent de dégager.


 

13h25 : La Pologne achète 32 hélicoptères militaires AW149

La Pologne, pays de l’Otan et voisin de l’Ukraine, va acheter à l’italien Leonardo 32 hélicoptères militaires polyvalents AW149 d’une valeur de 8,25 milliards de zlotys (1,75 milliard d’euros), a annoncé vendredi le ministre polonais de la Défense. Les premiers hélicoptères doivent être livrés à l’armée polonaise dès l’année prochaine « ce qui compte dans le contexte de la situation internationale, de l’agression russe en Ukraine » voisine, a indiqué Mariusz Blaszczak lors de la signature du contrat sur le site de production aéronautique à Swidnik qui appartient à Leonardo. Selon le ministre, la Pologne a commandé à Leonardo une version d’AW149 « fortement armée », équipée notamment de missiles antichars.

13h21 : Berlin dénonce une attaque « inhumaine et cynique » à Odessa

L’Allemagne a qualifié « d’inhumaines et cyniques » les frappes de l’armée russe sur un immeuble d’habitations civiles près d’Odessa, en Ukraine, qui ont fait au moins 18 morts, selon les services d’urgence ukrainiens. « Le gouvernement fédéral condamne l’attaque à la roquette par l’armée russe (…) La partie russe, qui parle une nouvelle fois de dommages collatéraux, est inhumaine et cynique », a déclaré le porte-parole du gouvernement Steffen Hebestreit.

13 heures : eures : « A nous la victoire dans la guerre du borchtch » se réjouit Kiev après la décision de l’Unesco

« A nous la victoire dans la guerre du borchtch », s’est réjoui le ministre ukrainien de la Culture Oleksandr Tkatchenko, juste après la décision de l’Unesco d’inscrire ce plat traditionnel au patrimoine culturel immatériel de l’humanité. L’Ukraine « gagnera aussi bien la guerre du borchtch que cette guerre », a-t-il écrit sur son compte Telegram, faisant allusion au conflit avec la Russie. L’Ukraine partagera la recette de cette soupe aux betteraves avec tous les pays civilisés, « et même avec les non-civilisés aussi, pour qu’ils aient au moins quelque chose de léger, de savoureux et d’ukrainien ».

12h54 : « Nous sommes ensemble maintenant », dit Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré vendredi que l’Ukraine et l’UE entamaient un nouveau chapitre de leur histoire, après l’acceptation de la candidature de son pays.

« Maintenant, nous ne sommes plus proches. Maintenant nous sommes ensemble », a dit Volodymyr Zelensky devant le parlement ukrainien, saluant le début d’un nouveau chapitre dans l’histoire des rapports de son pays avec l’Union européenne. C’est « un grand honneur et une grande responsabilité » de travailler à « réaliser les aspirations » du pays, a-t-il lancé.

« Nous avons couvert un parcours de 115 jours pour obtenir le statut de candidat et notre parcours vers l’adhésion ne devrait pas prendre des décennies. Nous devrions en prendre le chemin rapidement », a encore dit le président ukrainien. « L’Ukraine se bat pour choisir ses valeurs, pour être dans la famille européenne ».

 

12h49 : Le borchtch ukrainien inscrit sur la Liste du patrimoine immatériel de l’Unesco

« Le borchtch ukrainien est un plat traditionnel préparé à partir d’un bouillon auquel sont associés de la betterave, de la betterave à sucre ou un jus de betterave fermenté », souligne l’Unesco qui vient de l’inscrire dans sa liste du patrimoine immatériel nécessitant une sauvegarde urgente.

« L’existence de cette soupe en elle-même certes n’est pas en péril en soi, mais c’est le patrimoine humain et vivant qui est associé au borchtch qui est lui en péril immédiat parce que la capacité des populations de pratiquer, de transmettre leur patrimoine culturel intangible est gravement perturbée à cause du conflit armé, à cause notamment des déplacements forcés des communautés », a expliqué le rapporteur du comité d’évaluation du dossier ukrainien.


 

12h37 : Pourquoi la basketteuse américaine est jugée en Russie ?

La joueuse des Phoenix Mercury, Brittney Griner, venait en Russie en février pour y jouer durant l’intersaison américaine, pratique courante des basketteuses qui gagnent à l’étranger parfois plus que chez elles. C’est à son arrivée à l’aéroport moscovite de Cheremetievo que la double médaillée d’or olympique avec les Etats-Unis (2016, 2020) a été arrêtée en possession, selon l’accusation, de vapoteuses et d’un liquide à base de cannabis. Elle risque jusqu’à 10 ans de prison.

Les autorités américaines avaient dans un premier temps fait profil bas sur son cas qui n’a été révélé au grand public que le 5 mars. Sur fond de dégradation continue des relations russo-américaine, en particulier avec le conflit en Ukraine, les plus hautes autorités à Washington se sont ensuite saisies de l’affaire et ont déclaré que la Russie détenait « injustement » la star de 2m03, âgée de 31 ans.

Son cas est entre les mains de l’envoyé spécial des Etats-Unis en charge des personnes prises en otage. Au regard de la jurisprudence russe dans des affaires similaires, la jeune femme doit s’attendre à une sentence lourde, à purger dans une colonie pénitentiaire russe.

12h23 : D’après Poutine, la Russie est un « ennemi adapté » pour l’Otan et les Etats-Unis

« Les Etats-Unis ont besoin depuis longtemps d’une forme d’ennemi extérieur », estime Vladimir Poutine pour qui la Russie « leur a donné une chance d’unir leurs alliés autour d’eux ». Le président russe estime que « l’Iran n’est pas vraiment adapté à ce rôle, la Russie l’est plus ». D’après lui, la situation géopolitique montre que « l’Otan est une relique du passé, de l’époque de la guerre froide. »


 

12h10 : Ouverture du procès de la basketteuse américaine Griner pour trafic de drogue en Russie

Le procès de la star américaine du basket féminin Brittney Griner pour contrebande de drogues s’est ouvert vendredi à huis clos en Russie, une affaire à forte connotation politique compte tenu de l’étendue de l’antagonisme russo-américain.

« Le procès a débuté », a indiqué à la presse, Polina Vdovtsova, la porte-parole du tribunal de Khimki, une ville en banlieue de Moscou.

11h59 : Tensions entre la Russie et la Bulgarie

D’après l’Union Européenne, la menace de la Russie de rompre les relations diplomatiques avec la Bulgarie en réponse à sa décision d’expulser 70 diplomates russes est injustifiée. L’UE affirme que la décision de la Bulgarie était « pleinement conforme au droit international », car les diplomates de l’ambassade de Russie agissaient en violation des traités internationaux, rapporte Reuters.

« L’Union européenne apporte son plein soutien et sa solidarité à la Bulgarie dans ces circonstances et suivra cette affaire de près », a ajouté Bruxelles dans un communiqué.

11h45 : Avant/Après d’un hôtel à Odessa

 

11h34 : Zelensky félicite Macron pour sa présidence de l’UE

La présidence française de l’Union européenne se termine ce vendredi. Emmanuel Macron va passer la main à la République tchèque. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a félicité son homologue français pour « la réussite » de sa présidence de six mois, estimant qu’elle est « devenue historique pour l’Ukraine et toute l’Europe ».


 

11h20 : Légère baisse de la production de blé en France

La récolte de blé tendre s’annonce correcte en France, d’une qualité correspondant à la moyenne décennale, en dépit de rendements en légère baisse, à l’issue d’une campagne marquée par des « aléas climatiques exceptionnels », a indiqué la filière dans un communiqué vendredi.

Le rendement du blé tendre « atteindrait 69,5 quintaux à l’hectare en 2022, soit -3 % par rapport à la moyenne des dix dernières années. La teneur moyenne en protéines est quant à elle estimée à 11,6 %, une valeur correspondant à la moyenne décennale », selon l’estimation d’Arvalis. La France, premier producteur européen de blé tendre, a produit en moyenne 33,4 millions de tonnes de blé sur la période 2017-2021. Elle exporte la moitié de cette production, vers l’Union européenne (50 %) et des pays tiers.

« Dans un contexte géopolitique particulièrement tendu, marqué par la guerre en Ukraine et des sécheresses dans plusieurs zones du monde », le blé français pourra « répondre à tous les besoins du marché français et assurer son rôle à l’international », affirme Jean-François Loiseau, qui estime que les exportations françaises « pourraient augmenter ».

11h09 : L’inflation pulvérise un nouveau record en juin dans la zone euro à 8,6 %

Le taux d’inflation dans la zone euro a battu un nouveau record en juin, à 8,6 % sur un an, a annoncé Eurostat vendredi, alors que la guerre en Ukraine attise une flambée des prix de l’énergie et de l’alimentation.

L’inflation avait atteint 7,4 % en avril et 8,1 % en mai pour les 19 pays ayant adopté la monnaie unique. Ces chiffres sont les plus élevés enregistrés par l’office européen des statistiques depuis le début de la publication de l’indicateur en janvier 1997.

11 heures : eures : Zelensky absent de la Conférence de Lugano

Les hôtes suisses espéraient pouvoir accueillir le président ukrainien Volodymyr Zelensky en personne mais, en raison du conflit, c’est le Premier ministre Denys Schmygal qui conduira la plus importante délégation à quitter le pays depuis le début de la guerre dont six ministres, des parlementaires et des responsables régionaux.

« Le président Zelensky était impliqué dans la préparation dès le départ », a souligné l’ambassadeur. Il fera une intervention en ligne comme il en a pris l’habitude. Au total il y aura huit chefs de gouvernement, 15 ministres et 38 pays représentés ainsi que 14 organisations, 350 représentants du secteur privé et 210 de la société civile.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a confirmé sa venue, tout comme les chefs de gouvernement de Lituanie, Pologne et République tchèque.

10h48 : Qu’est-ce que la Conférence de Lugano ?

La Conférence de Lugano avait été planifiée bien avant la guerre pour parler réformes et lutte contre la corruption mais l’invasion par la Russie le 24 février a fait de la réunion un forum pour débattre de la reconstruction de l’Ukraine. Elle doit donner à Kiev, qui a un besoin urgent de financement, l’occasion de partager son plan de relance et de discuter avec toutes les parties prenantes de la meilleure façon de relever les défis à venir.

« Lugano sera l’une des premières, voire la première plateforme de discussion de la reconstruction de l’Ukraine, des étapes concrètes et d’un plan », a expliqué Artem Rybchenko, ambassadeur d’Ukraine en Suisse.

10h48 : Qu’est-ce que la Conférence de Lugano ?

La Conférence de Lugano avait été planifiée bien avant la guerre pour parler réformes et lutte contre la corruption mais l’invasion par la Russie le 24 février a fait de la réunion un forum pour débattre de la reconstruction de l’Ukraine. Elle doit donner à Kiev, qui a un besoin urgent de financement, l’occasion de partager son plan de relance et de discuter avec toutes les parties prenantes de la meilleure façon de relever les défis à venir.

« Lugano sera l’une des premières, voire la première plateforme de discussion de la reconstruction de l’Ukraine, des étapes concrètes et d’un plan », a expliqué Artem Rybchenko, ambassadeur d’Ukraine en Suisse.

10h40 : La Bourse de Paris stable après l’ouverture

La Bourse de Paris était quasi stable vendredi en début de séance, après une ouverture en baisse, dans un contexte toujours préoccupant pour les investisseurs de risques accrus de récession.

L’indice CAC 40 évoluait en légère baisse de 0,12 % à 5.915,51 points à 10 heures. Jeudi il a cédé 1,80 %, une dernière séance de baisse qui a clôturé un mois de juin en repli de plus de 8 %, le pire depuis mars 2020, et un premier semestre en chute de 17 %. La Bourse de New York n’a pas fait mieux, les indices américains ont perdu entre 0,8 % et 1,3 % jeudi, et sur les six premiers mois de l’année les pertes sont catastrophiques.

10h28 : Un « long chemin à parcourir »

Ursula von der Leyen a déclaré à l’Ukraine qu’il y avait « un long chemin à parcourir » pour sa candidature à l’adhésion à l’Union européenne, mais que « l’Europe sera à vos côtés à chaque étape du chemin ». « La route est longue mais l’Europe sera à vos côtés à chaque étape, aussi longtemps qu’il le faudra, depuis ces jours sombres de guerre jusqu’au moment où vous franchirez la porte qui mène à notre Union européenne. Les prochaines étapes sont à votre portée. Mais ils exigeront un travail acharné », a déclaré la présidente de la Commission européenne.

10h16 : Une maison du Donbass effacée de la surface de la Terre

 

10h05 : La vidéo du drapeau européen apporté sous les applaudissements dans la Rada, le parlement ukrainien

 

9h53 : Le Japon mécontent après un décret russe sur un projet gazier commun

Le Japon a déclaré vendredi que ses intérêts énergétiques ne devaient pas être « entravés », alors qu’un nouveau décret du Kremlin prévoit le transfert à une société russe des droits d’un projet pétro-gazier dans lequel des sociétés japonaises sont impliquées.

Mitsui & Co et Mitsubishi Corp détiennent à eux deux 22,5 % des parts du projet Sakhaline-2, situé dans l’Extrême Orient russe, et dont le gaz naturel liquéfié (GNL) est principalement livré au Japon. Peu après le déclenchement de la guerre en Ukraine fin février, le géant britannique des hydrocarbures Shell a décidé de se séparer de ses actifs en Russie, y compris de sa part de 27,5 % dans Sakhaline-2.

Tout en se joignant aux sanctions occidentales contre Moscou, le Japon avait dit vouloir rester à bord de ce projet stratégique, en tant que pays très dépendant de ses importations d’énergies fossiles. Quelque 8 % du GNL importé par le Japon provient de Russie.

9h41 : Le drapeau européen flotte dans le parlement ukrainien

Le président du parlement ukrainien, la Rada, Ruslan Stefanchuk s’est félicité que le drapeau européen flotte à présent dans son Hémicycle. « C’était mon rêve », souligne le député, qui évoque un « moment historique ».


 

9h30 : Le train invisible

Sur les réseaux sociaux, les vidéos de propagande des troupes Tchétchènes de Ramzan Kadyrov sont régulièrement moquées. On y voit des militaires tirer sur des immeubles vides ou, ici, un train invisible.


 

9h19 : Les immeubles touchés à Odessa, méconnaissables

 

8h55 : L’UE appelle l’Ukraine à accélérer les réformes contre la corruption

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a appelé vendredi l’Ukraine à accélérer ses réformes contre la corruption, assurant le pays du soutien des Vingt-Sept sur « la longue route » vers l’adhésion à l’UE. Ursula von der Leyen a loué les réformes déjà menées et les institutions mises en place pour créer « une machine anti-corruption impressionnante », dans un discours en visioconférence devant les députés ukrainiens.

« Mais désormais ces institutions ont besoin de moyens d’action et des bonnes personnes aux postes de responsabilités », a-t-elle estimé. « Il convient que le nouveau chef du parquet spécialisé dans la lutte contre la corruption et le nouveau directeur du Bureau national ukrainien de lutte contre la corruption soient nommés dès que possible », a notamment déclaré la cheffe de l’exécutif européen.

8h40 : Et bon vendredi à tous !

 

8h20 : Un petit Ukrainien tué dans un choc avec une trottinette électrique

Un petit garçon ukrainien réfugié en France est mort jeudi à Nice après avoir été heurté par une trottinette électrique qui roulait à vitesse excessive, a-t-on appris de source policière, confirmant une information de Nice-Matin.

La victime, âgée de 5 ans, traversait avec sa mère la Promenade des Anglais à Nice à un passage piéton mercredi lorsque l’accident a eu lieu. Le petit garçon « tenait un sac que tenait aussi sa mère, mais marchait un peu devant elle », selon la même source, qui ajoute qu’ils étaient « masqués par le mobilier urbain ».

8h10 : Début du procès contre la basketteuse américaine Brittney Griner

La sportive de haut niveau, double médaillée d'or olympique avec les Etats-Unis (2016, 2020), est jugée ce vendredi en Russie pour des accusations de trafic de drogue. Elle risque jusqu'à 10 ans de prison, dans une affaire marquée par les relations tendues entre Moscou et Washington.

La basketteuse Brittney Griner.
La basketteuse Brittney Griner. - Alexander Zemlianichenko/AP/SIPA

 

8 heures : eures : Les premières images de l’immeuble touché à Odessa

 

7h50 : Vous avez manqué la journée de jeudi ?

Chaque jour à 19 heures, la rédaction de 20 Minutes reprend pour vous les événements de la journée de conflit entre l’Ukraine et la Russie.

 

7h40 : L’Ukraine a commencé à exporter de l’électricité vers l’UE

L’Ukraine a commencé à exporter de l’électricité de manière « significative » vers l’Union européenne, via la Roumanie, a annoncé jeudi soir le président Volodymyr Zekensky.

« Une étape importante de notre rapprochement avec l’Union européenne a été franchie » jeudi, a déclaré le président de l’Ukraine, dont la candidature à l’UE a été entérinée la semaine dernière par les Vingt-Sept.

7h30 : Des Ukrainiens réfugiés dans le temple hindou d’une île d’Irlande du Nord

Au milieu des eaux calmes du lac Erne en Irlande du Nord, l’île d’Inish Rath abrite un temple de la communauté Hare Krishna devenu un sanctuaire pour des fidèles ukrainiens qui ont fui la ville martyre de Marioupol après l’invasion russe.

Ce mouvement spirituel est une branche de l'hindouisme. Fondé dans les années 1960, il s'est rapidement étendu à l'Europe de l'Est après la chute de l'Union soviétique et revendique un million de membres dans le monde.

7h25 : La CPI célèbre ses 20 ans avec l'Ukraine en point de mire

La Cour pénale internationale (CPI) célèbre vendredi son vingtième anniversaire, marqué par la guerre en Ukraine qui lui donne un nouvel élan après deux décennies de critiques et de controverses.

L'invasion de l'Ukraine par la Russie fin février a fait prendre conscience à la communauté internationale de l'importance de l'Etat de droit, estime Karim Khan, le procureur de la CPI, qui siège à La Haye, aux Pays-Bas.

7h20 : Lyssytchansk toujours dans l’impasse…

Mais la situation à Lyssytchansk, une ville du bassin industriel du Donbass (est) où se concentrent la majeure partie des combats, « demeure extrêmement difficile », a reconnu le président ukrainien Zelensky.

7h10 : Dix-sept morts dans un tir de missile sur Odessa ​

Dix-sept personnes ont été tuées dans un tir de missile sur un immeuble de la région d’Odessa, dans le sud de l’Ukraine, tiré par un « avion stratégique » depuis la mer Noire selon Kiev, au moment où l’armée ukrainienne vient d’y reprendre aux Russes un îlot stratégique pour la maîtrise des routes maritimes.

 

7h : C’est la fin du sommet de l’Otan

L’Otan a achevé jeudi son sommet à Madrid sur la constatation, faite par Moscou, qu’un nouveau « rideau de fer » s’abattait en Europe au moment où l’Ukraine, forte du soutien renouvelé de l’alliance, reprenait aux Russes un îlot symbolique et stratégique pour la maîtrise des routes maritimes.

Bonjour à toutes et à tous !

Bienvenue sur ce nouveau live dédié à la guerre en Ukraine. Comme chaque jour, la rédaction de 20 Minutes est mobilisée pour vous donner les dernières informations sur le conflit. La journée de ce vendredi commence – tristement – fort avec une attaque russe à l’aube. Dix personnes ont été tuées par un missile tiré par un « avion stratégique » depuis la mer Noire sur un immeuble de la région d’Odessa, dans le sud de l’Ukraine, selon Kiev. La veille, l’armée ukrainienne venait de reprendre aux Russes un îlot stratégique en mer Noire pour la maîtrise des routes maritimes.