Italie : Dans cette commune, les coiffeurs risquent 500 euros d’amende s’ils font trop de shampoing

INEDIT Selon le maire de Castenaso, interdire le double rinçage des cheveux permet d’éviter de gaspiller des milliers de litres d’eau chaque jour

avec agence
— 
Pour lutter contre la sécheresse et le gaspillage d'eau, le maire d'une petite commune italienne a interdit aux coiffeurs de  réaliser un double shampoing sur leurs clients (illustration).
Pour lutter contre la sécheresse et le gaspillage d'eau, le maire d'une petite commune italienne a interdit aux coiffeurs de réaliser un double shampoing sur leurs clients (illustration). — jacqueline macou / Pixabay

Le maire de Castenaso, une petite ville italienne située près de Bologne, a récemment interdit aux coiffeurs et barbiers de sa commune de procéder à un double shampoing sur leurs clients. Selon The Guardian, cette décision inédite dans le pays a pour but de lutter contre la sécheresse qui règne actuellement dans la région et surtout d’éviter le gaspillage d’eau.

« Si nous multiplions la quantité d’eau utilisée pour chaque client, nous parlons de milliers de litres par jour », déplore Carlo Gubellini. La mesure a été mise en place dès samedi et trois jours plus tard, des contrôles ont eu lieu dans les dix salons de coiffure et barbiers que compte cette commune de 16.000 habitants. Si les établissements ne respectent pas les règles, ils s’exposent à des amendes pouvant aller jusqu’à 500 euros.

Une mesure en vigueur jusqu’à fin septembre

La municipalité de Castenaso a également tenu à distribuer un manuel explicatif aux professionnels. Dans ce document, elle les informe qu’un robinet ouvert laisse couler 13 litres d’eau par minute et qu’il faut au moins 20 litres pour rincer deux fois les cheveux d’une personne. Selon nos confrères, la majorité des professionnels du secteur ont bien accueilli cette mesure d’urgence. Sauf prolongation, celle-ci devrait durer jusqu’à la fin du mois de septembre.

Cette mesure inédite intervient alors même que l’Italie est au cœur de l’une des périodes de sécheresse les plus graves de ces dernières décennies. Si des milliers de litres d’eau sont ainsi économisés à Castenaso, « imaginez ce que cela signifie en termes de consommation d’eau dans les grandes villes », a alerté le maire, qui appelle ses homologues italiens à prendre des décisions similaires. À Milan par exemple, les fontaines publiques ont déjà été fermées.